Politique

Poursuite des travaux de la table ronde pour la Mauritanie à Bruxelles

Bruxelles,  24/06/2010
Les travaux de la table ronde organisée par la Mauritanie et ses partenaires au développement se sont poursuivis mercredi au centre de conférences à Bruxelles.
Au cours de la séance matinale, le premier ministre, Dr. Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf a prononcé un mot de bienvenue saluant le haut niveau de présence des bailleurs de fonds et des partenaires au développement pour la Mauritanie ainsi que l'intérêt qu'ils portent au développement du pays et aux opportunités d'investissement qu'ils offrent dans les domaines du partenariat.
Voici le texte intégral du discours du premier ministre:
"Mesdames, Messieurs,
Le niveau de votre participation et la qualité des travaux de la première journée de cette table ronde nous donnent beaucoup de raisons d'espérer qu'elle sera un franc succès.
Votre présence aujourd'hui, messieurs les ministres et monsieur le Directeur général, confirme l'intérêt que vous portez au développement de notre pays.
Cette deuxième journée, de par le choix des thématiques qui seront abordées, revêt une importance toute particulière pour nous tous.
Mesdames, Messieurs,
La situation géopolitique de notre pays lui confère un rôle fondamental dans la lutte contre les menaces émergentes, rôle qu'il assumera avec responsabilité et détermination. Cette lutte est, cependant, faite au nom et pour le bien de tous, et exige des moyens techniques et financiers qui dépassent nos possibilités.
Vous vous êtes toujours montrés attentifs à cette situation et je suis sûr que vous allez à l'avenir redoubler d'efforts pour lui apporter la réponse appropriée. Pour ce faire, il est vrai que nos efforts communs doivent aller au-delà des actions directement liées à cette conjoncture pour s'intéresser au développement économique et social, meilleur rempart contre les menaces qui pèsent aujourd'hui sur la stabilité de nos pays et la sécurité et le bien être de nos concitoyens.
Mesdames, Messieurs,
Notre pays est profondément conscient que sans une bonne gouvernance tous les efforts qui seront consentis pour son développement seront vains. Pour cette raison, entre autres, le Président de la République a engagé le gouvernement à mettre en place une vraie politique de lutte contre la corruption et une réelle modernisation de notre administration.
Dans ce cadre, le gouvernement a finalisé, je le rappelle, une stratégie nationale de lutte contre la corruption qui sera adoptée et mise en oeuvre incessamment.
Cette stratégie accorde une importance toute particulière à l'assainissement des finances publiques, à la rationalisation et au renforcement des organes de contrôle, notamment la Cour des Comptes et l'Inspection Générale d'Etat ainsi que la réforme de la justice.
Par ailleurs, la nouvelle loi portant code des marchés publics a été adoptée par le parlement. Cette loi consacre sur le plan institutionnel une nette séparation des différentes fonctions de passation des marchés publics que sont la passation, le contrôle, la régulation et le recours.
Mesdames, Messieurs,
La décentralisation continue d'être au coeur de la politique de développement de notre pays.
Elle permet d'asseoir les politiques publiques sur la réalité locale, implique davantage les populations dans la gestion des affaires publiques et rapproche l'administration du citoyen.
Dans ce cadre, le gouvernement a adopté lors de la séance du 22 avril 2010 du Conseil des Ministres, la "Déclaration de Politique de Décentralisation et de Développement Local " qui réaffirme la volonté politique du gouvernement de faire de la décentralisation un choix irréversible.
Je suis convaincu que les discussions que nous allons avoir autour de ces thématiques vous permettront de mesurer clairement à quel point notre destin est commun face aux menaces émergentes et combien il est utile d'inscrire notre lutte contre ces menaces dans le cadre global du développement de notre pays. Je puis enfin vous assurer que nous ne nous déroberons jamais à nos responsabilités.
Je vous remercie".
Les participants à la table ronde avaient suivi mardi des exposés sur les différents domaines politique, économique et social ainsi que sur les réalisations en matière de démocratisation de la vie politique, la redynamisation des programmes d'appui à la bonne gouvernance, les instances de régulation et de contrôle ainsi que sur le rôle croissant de la société civile et l'adhésion de la Mauritanie à plusieurs conventions internationales, etc.
Dernière modification : 24/06/2010 08:45:00