Social

Atelier d'échange des résultats d'une étude sur les capacités d'évaluation nationales

Nouakchott,  24/05/2010
L'Association Mauritanienne de suivi de l'évaluation a organisé au centre de formation et d'échange à distance (CFED) un atelier d'échange des résultats d'une étude sur les capacités d'évaluation nationales.

M. Mohamed Ould Ahmed Aida, secrétaire général du ministère des affaires économiques et du développement a, dans un mot pour l'occasion à l'ouverture de l'atelier, souligné que l'étude pour la promotion des capacités d'évaluation en Mauritanie vise à mettre en place un cadre pratique pour rehausser le niveau d'évaluation des politiques publiques.

Il a ajouté qu'il s'agit d'une initiative supervisée par la direction des stratégies et des politiques au ministère des affaires économiques et du développement et appuyée par le système des Nations Unies et l'Association Mauritanienne de suivi de l'évaluation.

Le secrétaire général a précisé que l'étude a trois objectifs essentiels à savoir la connaissance des compétences en matière d'évaluation et sa pratique au niveau local en plus de l'étude de la possibilité d'adopter, en tant qu'institution, l'évaluation avec l'élaboration d'un plan de travail pour promouvoir les capacités dans ce domaine et oeuvrer à favoriser un véritable dialogue avec les acteurs nationaux au niveau gouvernemental et non gouvernemental afin de développer une culture d'évaluation et encourager l'échange d'expériences.

Le gouvernement a pour sa part mis au point un système d'évaluation institutionnel impliquant tous les acteurs et les départements ministériels relevant que l'étude est en fait l'expression d'un diagnostic des compétences nationales dans ce domaine et propose des pas à faire pour renforcer ces compétences.

En ce qui le concerne, M. Gandéga Silly , président de l'association a souligné le grand rôle joué par par les partenaires et les ONGs de la société civile afin de relever le niveau de l'évaluation des projets de développement.

De son côté, M. Mohamed Fadel Ould Mohamed, vice président de l'association a souligné que parmi les difficultés rencontrées par l'Etat la faiblesse des capacités d'évaluation figure au premier plan, notant que l'objet de l'étude est de déterminer les problèmes qui s'érigent en obstacle devant nos institutions les empêchant d'aboutir à des résultats qui servent le citoyen et le pays.
Dernière modification : 24/05/2010 11:07:50