Social

Le Parquet jette la lumière sur les conditions de détention d'une ressortissante espagnole par un syrien

Nouakchott,  22/05/2010
Le Parquet général près du Tribunal régional de Nouakchott, a rendu public samedi le communiqué suivant sur les conditions de détention par un citoyen syrien d'une citoyenne espagnole dans le domicile de cette dernière à Nouakchott :
"L'officier de permanence à la Direction régionale de la sûreté a été informé vendredi soir 21 mai de la détention d'une citoyenne espagnole dans son domicile au quartier de Tevragh Zeine à Nouakchott par un citoyen syrien qui la connaît et qui, menaçant de faire usage des armes, exige de l'épouser immédiatement. Aussitôt, le procureur de la république, l'officier de permanence et des éléments de la police se sont déplacés sur les lieux. Après évaluation de la situation, des membres de la communauté syrienne à Nouakchott ont été convoqués et ont entamé des contacts téléphoniques avec leur concitoyen dans le but de le convaincre d'abandonner un tel style.
Par le biais du téléphone aussi, des informations émanant de la citoyenne espagnole ont indiqué que l'agresseur est armé d'un pistolet et de poignards. Ce dernier est apparu, à travers la conversation avec lui, comme troublé et déséquilibré.
Après l'échec des contacts avec l'agresseur et la réévaluation de la situation, des unités spéciales de police, spécialisées dans ce genre de cas, ont été convoquées.
Dans le souci de préserver la sécurité de la victime qui souffre d'ailleurs d'une maladie cardiaque et de satisfaire les demandes de certaines de ses connaissances, de nouveaux efforts ont été déployés pour trouver une solution autre que l'assaut. Mais ces tentatives ont été vaines devant le refus de l'agresseur.
Vu cet état des choses, des éléments des unités spéciales de police ont donné l'assaut contre le domicile où ils ont pu maîtriser l'agresseur qui attrapait la détenue et mettait un poignard sous sa gorge, menaçant de la tuer si quiconque s'approche de lui. Il s'est avéré qu'il ne portait pas d'arme à feu réelle mais brandissait une miniature de pistolet en plastic. Il a été maîtrisé sans atteintes notoires et arrêté pour faire l'objet d'une enquête".
Dernière modification : 22/05/2010 17:00:00