Activités parlementaires

Le ministre de la Transition numérique : Nous avons la volonté et le courage de nous opposer à quiconque nuit aux intérêts des citoyens

Nouakchott,  23/06/2022
L'Assemblée nationale a consacré la séance publique, qu'elle a tenue, jeudi, sous la présidence de M. Soufi Ould Chaibani, son deuxième vice-président, aux réponses du ministre de la Transition numérique, de l'Innovation et de la Modernisation de l'Administration, M. Cheikh El Kabir Ould Moulaye Taher, à une question orale qui lui a été adressée par la députée Saadani Mint Khaitour sur la réalité des réseaux de communication en Mauritanie.

La députée: « Les réseaux de communication sont l'axe principal autour duquel repose la mission du secteur de la transition numérique, de l'Innovation et de la Modernisation de la Gestion, notant que la transition numérique, la recherche scientifique et le rythme de l'ère de la vitesse, y compris les dernières découvertes de l'esprit humain en termes de production de connaissances, tout dépend - presque entièrement – de l'Internet, et de la qualité de celui-ci.

Mme la députée a indiqué qu'une véritable transition vers la numérisation n'est possible qu'après avoir fourni une couverture complète des différentes régions du pays du service de l’Internet, car il est impossible de moderniser n'importe quel domaine sans pour autant assurer la qualité de l'Internet.

Mint Khaitour a ajouté : Malgré la modernité du secteur, dans sa forme actuelle, le phénomène des entreprises de télécommunications qui vident les poches des citoyens, en échange de mauvais, se poursuit toujours, avant de demander que lumière soit faites sur les mesures prises en vue de protéger le poches et droits des consommateurs.

Par ailleurs, la députée s'est interrogée sur l'étendue de la capacité du département à briser la règle de la complicité avec ces entreprises qui ont accumulé d'énormes richesses, aux dépens du citoyen, en échange de services inexistants.

En réponse à la question, le ministre a déclaré : Les infrastructures constituent l'un des axes fondamentaux, pour ne pas dire le plus important, soulignant leur grand rôle dans les prestations de services, en assurant la liaison et la connectivité à Internet.

Il a déclaré : «Son Excellence le président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, conscient de l'importance des nouvelles technologies pour contribuer à des transformations positives dans le cheminement des peuples, les a adoptées, dans le cadre du programme «Taahoudaty», au regard du rôle de la transition numérique dans le développement économique et social afin d’assurer une vie décente aux citoyens.

Il a ajouté que la mise en œuvre de ces orientations nécessitait la mise en place d'un département ministériel en charge de la transition numérique, de l'innovation, de la modernisation de la gestion, et le dotant des moyens nécessaires pour accomplir sa mission dans les meilleures conditions.

Il a indiqué que le département a adopté un agenda numérique 2022-2025 réparti en 25 initiatives et 76 projets avec un investissement total de 400 millions de dollars, dont l'infrastructure représente 75%. Le coût prévu de l'infrastructure programmée pour être achevée au cours du quinquennat prochain est estimé à 265 millions d'euros. Il a précisé que d’importantes ressources ont été mobilisées pour assurer la capacité nécessaire requise par les services numériques, afin de fournir l'infrastructure nécessaire à la diffusion des services de communication et de technologie de l'information, en plus d'une nouvelle connexion avec un câble sous-marin dont le point d'atterrissement se situera dans la ville de Nouadhibou.

En plus de la première connexion au câble ACE pour assurer le doublement de la capacité, et pour sécuriser les communications contre les pannes, ou les interruptions qui pourraient survenir, et qui seraient dues à des facteurs indépendants de notre volonté, ainsi que pour donner à notre pays l'avantage de concentrateur ou de commutateur régional.

Le ministre a souligné les efforts du secteur pour étendre le réseau national de fibre optique, qui a atteint jusqu'à présent 4 000 km de long, et l’on s'attend à construire 4 000 km supplémentaires au cours des cinq prochaines années.

Il a déclaré: "Le réseau 4G a été lancé en 2020, et de nouveaux opérateurs ont également été agréés en tant que fournisseurs d'accès à Internet fixe, dans le cadre du régime général d'octroi de licences, qui est accordé par l'autorité de régulation, ce qui a contribué à la diversification des sources d'accès à Internet."

M. le ministre a ajouté que toutes les mesures logistiques et juridiques nécessaires ont été prises pour lutter contre la cybercriminalité, pour protéger les installations et les systèmes, ainsi que les individus contre les intrusions et le piratage, qui sont très actifs dans cet espace, en plus de la création d'une autorité spéciale pour protéger les données personnelles.

"Dans le cadre des missions qui lui sont confiées en matière de qualité, l'autorité de régulation mène des campagnes d'inspection périodiques afin de savoir dans quelle mesure les opérateurs respectent les obligations stipulées dans les cahiers de conformité liés à la qualité de service", a-t-il indiqué.

Ould Moulaye Taher a indiqué que le montant de l'amende financière en 2004 était de l'ordre de 6,2 millions MRO, alors qu'il s'élevait à 1,9 milliard MRO en 2021, ce qui montre la rigueur appliquée dans les lois d'application, et le niveau des sanctions résultant des violations dans le domaine de la qualité.

Le ministre a indiqué que la couverture du réseau en Mauritanie, est confiée à trois opérateurs de réseaux de communications électroniques mobiles ouverts au public, et 2000 stations émettrices de BTS couvrant toutes les communes du pays et les principaux axes routiers, en plus d'un certain nombre de fournisseurs d'accès Internet, indiquant que la situation de couverture est satisfaisante au regard de la fidélité des opérateurs à leurs obligations contractuelles, malgré certaines réserves relatives à la qualité.

Il a ajouté que l'Autorité de Régulation, en coordination avec les agences gouvernementales compétentes, travaille avec les opérateurs pour étendre la zone de couverture afin d'inclure les zones rurales et éloignées, et travaille également sur un strict contrôle de qualité.

Le ministre a précisé que le département travaille actuellement sur un projet d'accès global, sous les instructions de Son Excellence le Président de la République, qui permettra la mise en place des infrastructures nécessaires pour couvrir la bande frontalière s'étendant de Ndiago à Nbeiket -Lahwach, où environ 120 nouvelles stations de transmission BTS seront construites afin d'atteindre une couverture complète de la bande frontalière et, grâce à ce fonds, des zones hors des cahiers de charges des opérateurs seront couvertes.

Il a déclaré: "L'autorité contrôle périodiquement les offres promotionnelles des entreprises de télécommunications et leur conformité avec ce qui est annoncé. Elle a pris la décision d'interdire la discrimination entre les mouvements on-net/off-net au sein d'un même réseau ou en dehors d'un même opérateur, ce qui a contribué à la baisse continue du prix de la terminaison d'appel et de l'accès au marché.

Il a souligné les instructions strictes qui ont été données pour prendre toutes les mesures permettant d’améliorer la qualité, pomper les investissements nécessaires dans les infrastructures et les services, jusqu'à ce qu'ils atteignent les normes techniques requises, et activer la stratégie nationale d'accès universel, afin que l'État puisse compléter la couverture du territoire national avec des services électroniques et améliorer leur qualité.

Il a déclaré : « Nous avons la volonté et le courage de nous opposer à quiconque porte atteinte aux intérêts des citoyens, mais nous avons également une objectivité et une réflexion qui nous empêchent de prendre des décisions arbitraires et injustes. Autant nous protégeons les consommateurs et leur garantissons l'accès au services qu'ils ont payés, autant nous protégeons les investisseurs et leur garantissons également l'acquisition de leurs droits".
Dernière modification : 23/06/2022 23:05:27