Activités gouvernementales

Le ministre de la Santé supervise l'ouverture d'un atelier sur le financement des services de santé de base

Nouakchott,  22/06/2022
Le ministre de la Santé, M. Mokhtar Ould Dahi, a supervisé, ce mercredi à Nouakchott, un atelier de trois jours sur le financement des services de santé de base, organisé sous le thème: "Les solutions et l'agenda institutionnel", et auquel participent la Mauritanie, le Sénégal et le Burkina faso.

Dans une allocution qu’il a prononcée à cette occasion, le ministre de la Santé a exprimé la grande gratitude du ministère pour le choix de la Mauritanie d’abriter cet important événement.

Il a ajouté que cet atelier permettra aux participants, durant les trois jours, de s'initier aux aspects théoriques et pratiques et aux plus importantes expériences réussies dans le domaine du financement de la couverture de santé intégrale, notamment des services de soins de santé primaire.

Le ministre a indiqué que la mobilisation des ressources nécessaires pour financer le système de santé et parvenir à une couverture complète est l'un des défis les plus importants auxquels sont confrontés les systèmes de santé, soulignant l’intérêt de cet atelier qui permettra le renforcement des capacités et la formation d'experts locaux dans ce domaine, en plus de l'échange d'expériences entre les ministères de santé des pays de la région.

Il a précisé que l'atelier sera encadré par des experts internationaux qui ont été délégués par la Banque mondiale et l'Organisation mondiale de la santé, avec une participation de délégations des ministères de la santé du Sénégal et du Burkina Faso, en plus d'un grand de cadres du ministère mauritanien de la Santé.

Le ministre a indiqué que l'expérience du gouvernement mauritanien dans le domaine de la couverture sanitaire est très riche, car les secteurs concernés ont travaillé au cours des trois dernières années pour mettre en œuvre un ensemble de mesures visant à accélérer le rythme de la couverture complète de l'assurance maladie dans le cadre d’une démarche visant à atteindre un taux de 70 % avant fin 2025.

Cette démarche, a-t-il dit, a porté notamment sur l’intégration, en 2021, de 100 000 familles à faible revenu au régime de l’assurance maladie gratuite, correspondant ainsi à environ 15 % de la population, en plus de l’instauration du système de mutualisation de l’assurance maladie à travers un mécanisme de mutuelle de santé (Insaf) destiné au secteur informel.

Il a indiqué que dans le domaine du financement basé sur les résultats, le projet "Inaya" est l'une des principales approches de la réforme du système de santé dans notre pays, qui a été lancée en 2019 pour mettre en œuvre une phase pilote de l'approche, qui comprend actuellement un tiers de la population du pays et couvre la moitié des formations sanitaires. Il a ajouté que le projet a été rendu possible par une approche de financement basée sur les résultats fournis par des indicateurs prédéfinis et une amélioration concrète de la qualité des services de santé.

M. Mokhtar Ould Dahi a souligné que le secteur de la santé dans notre pays accordera une importance particulière à toutes les recommandations et plans qui sortiront de cet atelier afin qu'ils soient mis en œuvre dans les plus brefs délais.

A son tour, la représentante résidente de la Banque mondiale en Mauritanie, Mme Christina Santos, a souligné l'importance de l'atelier, qui aborde la question fondamentale de la fourniture des traitements primaires et de la prévention des maladies.

Elle a salué l'expérience mauritanienne dans ce domaine, notamment en ce qui concerne la prévention et la fourniture des traitements primaires nécessaires pour assurer la couverture sanitaire universelle, notant que cet atelier, auquel participent des représentants de la Mauritanie, du Sénégal et du Burkina Faso, sera axé sur la concertation et l’échange de vues pour parvenir à la couverture sanitaire universelle.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier s'est déroulée en présence du secrétaire général du ministère de la Santé, du représentant résident de l'Organisation Mondiale de la Santé en Mauritanie, du représentant résident du Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF), et de plusieurs responsables du ministère de la Santé et de représentants d’organisations et d’organismes internationaux en Mauritanie.
Dernière modification : 22/06/2022 15:21:44