Activités parlementaires

Ministre de la Fonction Publique : 10 941 fonctionnaires ont été recrutés dans la fonction publique au cours des trois dernières années

Nouakchott,  16/06/2022
L'Assemblée nationale a consacré la séance publique, tenue ce jeudi, sous la présidence de Mme Zeinebou Mint Aoubeck, vice-présidente de l'Assemblée, à une question orale sans discussion adressée au ministre de la Fonction publique et du Travail, M. Mohamed Ould Abdallahi Ould Ethmane par le député Khalilou Ould El Dedde au sujet de la politique du gouvernement en matière de lutte contre le phénomène du chômage.

Les jeunes constituent la majorité de la population et moins de 25 ans d’entre eux plus de 60%, alors que ce groupe continue encore et en dépit des politiques adoptées, de souffrir du chômage et de l'absence de programmes de formation en adéquation avec les besoins du marché national, s’est interrogé le parlementaire, selon lequel, cette frange de la société gémit sous le poids du chômage chronique qui est la source de la pauvreté, de la délinquance et de l'insécurité.

« Le chômage est l'un des phénomènes sociaux les plus complexes, et nécessite en premier lieu, la compréhension des autorités concernées des risques qui en résultent et la mise en place de stratégies capables d'offrir des opportunités d'emploi aux jeunes », a fait remarquer le député, s’interrogeant au sujet des mesures prises par le département pour éradiquer, le cas échéant limiter le phénomène du chômage chez les jeunes.

Il a demandé, par ailleurs, des éclaircissements sur les démarches pratiques entreprises pour développer les opportunités d'emploi dans les secteurs productifs et pour sensibiliser les jeunes à la nécessité de s'engager dans les emplois disponibles dans le secteur informel.

« Cette interpellation aborde l'un des problèmes épineux posés à tous les Etats du monde y compris la Mauritanie, qui y est également confrontée de manière accrue », a répondu le ministre.

Il a mis en exergue la grande importance accordée aux questions de la jeunesse, en général, et a lui créé des opportunités d’emploi en particulier, dans le programme de Son Excellence le Président de la République Monsieur Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, citant : « Les jeunes sont la priorité des priorités pour moi et je suis pleinement conscient des situations de vulnérabilité dans lesquelles vit malheureusement une partie importante d'entre eux.

« C’est pourquoi je crois fermement que les jeunes, s'ils reçoivent une formation et un encadrement appropriés, seront plus capables de réussir dans la vie et mieux préparés à affronter les défis du monde moderne et pour faire face ces défis, mon programme présente, dans ses clauses d'éducation et d'emploi, un certain nombre de solutions appropriées ».

« Ces clauses contenues dans le programme de Son Excellence le Président de la République ont été effectivement traduites dans les plans annuels et programmes de développement liés au décollage économique et au développement sociétal élaborés par le gouvernement de manière progressive et raisonnable », a précisé Ould Abdallahi Ould Ethmane.

Selon le ministre, le traitement de ce phénomène s'opérait par le passé -suivant plusieurs rubriques, sans jamais pouvoir hisser, malgré les nombreux intervenants, l'insertion des diplômés et autres dans la vie active, de son cachet d’obsession et de véritable défi au développement et à la vie décente, entravant par ailleurs l’avènement de la paix civile et de l’entente sociale.

« Partant des données statistiques et du diagnostic établi par le gouvernement du Premier Ministre, M. Mohamed Ould Bilal Messaoud, une approche, visant à coordonner tous les efforts et à ouvrir des perspectives de partenariats entre les secteurs public et privé afin de trouver des solutions efficaces au problème du chômage en tant que préoccupation nationale et lourd fardeau dont la responsabilité incombe à tous, a été adoptée », a rassuré le ministre.

Il a ajouté qu’en dépit de l'impact économique et social de la pandémie de la Covid 19 sur les pays en développement en particulier, la fonction publique contribue grandement à l'emploi des jeunes dans les divers appareils gouvernementaux, avec le recrutement dans la fonction publique au cours des trois dernières années de 10 941 fonctionnaires et la perspective d’insérer davantage, en accompagnement des programmes de réforme et de développement entrepris

Le secteur privé joue un rôle majeur et important dans le processus d'emploi, a-t-il dit, mettant en exergue la vision économique adoptée par le gouvernement portant sur la redynamisation du rôle du secteur privé et à en faire un pionnier efficace pour devenir, à la différence de la fonction publique, la principale source de revenus et le plus grand employeur.

Il a noté que politiques et mesures prises par le gouvernement ont permis la création de plus de 24 600 emplois permanents, 57 216 emplois non permanents et 44 213 opportunités d'emploi indépendant à travers les programmes "Mon projet d'avenir" et "Mihnetti", les caisses spéciales et les caisses d'entrepreneuriat.

M. Ethmane a indiqué le ministre, soulignant, la création au cours de l'année passée et dans le cadre de l'accord conclu avec l’Union Nationale du Patronat Mauritanien (UNPM), de 6000 opportunités d'emploi d’une part et de 17,640 emplois dont 5,914 permanents, 3,826 non permanents et 7900 saisonniers d’autre part.

« Ces emplois sont principalement concentrés dans les secteurs de l'agriculture, de l'élevage et des bâtiments en plus du secteur de l’orpaillage, lequel a joué un rôle majeur, avec la création de plus de 15 000 emplois directs au cours de 2021 », a-t-il dit.

Il a fait remarquer que ces chiffres encourageants ont été obtenus grâce à la prise du gouvernement d'un certain nombre de mesures urgentes, dont la dernière en date était la création d'un programme spécial pour soutenir les diplômés des universités et des instituts techniques et de leur accorder des montants en espèces allant de 2 000 à 1 500 nouvelles ouguiyas pendant six mois après l'obtention de leur diplôme, dans le but de développer leurs capacités, d'accroître leurs opportunités, de renforcer leur insertion dans la vie active et de les préparer à entrer dans le marché de l’emploi .

Au sujet de l'emploi des jeunes, le ministre a précisé que le gouvernement le place au premier rang des priorités de son action, l'inscrivant dans le modèle de développement adopté, élaboré des programmes d’appui des petites entreprises et facilité l’accès aux opportunités d'intégration professionnelle et économique.

« Des mesures visant à privilégier les spécialités permettant l'accès à des postes de travail et à revoir les spécialisations approfondies en formation professionnelle pour répondre aux besoins du marché de l’emploi ont été aussi adoptée dans le domaine de la formation professionnelle », a conclu le ministre
Dernière modification : 16/06/2022 22:54:38