Activités gouvernementales

Porte-parole du gouvernement : « Environ 80% des fonctionnaires de l'État bénéficieront de l'augmentation des salaires»

Nouakchott,  26/05/2022
Le ministre de l'Education Nationale et de la Réforme du Système éducatif, porte-parole du gouvernement, M. Melaynine Ould Eyih, a déclaré qu'environ 80% des fonctionnaires et agents contractuels de l’État dans les secteurs de la Santé, de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur, et de l’Action sociale, bénéficieront d’une augmentation des salaires.

Il a ajouté que cette augmentation concrétisée par le projet de décret adopté aujourd’hui, traduit l’intérêt qu’accorde l’État à l’amélioration des conditions de vie de ses fonctionnaires et en particulier de ces catégories à travers la mise en œuvre d’un cadre réglementaire permettant l’harmonisation et la simplification de leur système de rémunération.

Commentant, jeudi soir, les résultats du conseil des ministres tenu dans la matinée, le porte-parole du gouvernement a révélé que certaines de ces primes ont connu un début de versement au début de l’année 2022 au profit des bénéficiaires, soulignant que le présent projet de décret intervient, pour ratifier cette situation en généralisant ces primes aux autres personnels concernés.

« Il s’agit là d’un grand effort entrepris par le ministère des Finances pour améliorer les conditions des fonctionnaires de l'État, qui se poursuivra pour toucher les autres départements, chaque fois que les conditions le permettent », a-t-il noté.

Par ailleurs, M. Melaynine Ould Eyih a indiqué que le conseil des ministres a examiné et approuvé plusieurs projets de lois, de décrets et de communications, dont un projet de décret modifiant et complétant certaines dispositions du décret publié en 2016 relatif à l'harmonisation et à la simplification du système salarial des employés et agents contractuels de l'Etat et de ses institutions à caractère public, et projet de communication relative à l'organisation du Hajj pour l'Année 1443 H/2022.

En réponse à une question relative à l’incident de l’effondrement du plafond d’une salle de classe dans une localité relevant de la moughataa de Néma, le ministre a réitéré ses condoléances à la famille de l’enfant décédé et affirmé qu’ à la suite de ce tragique incident, Son Excellence le Président de la République a ordonné le démarrage urgent de la construction d'une école, sur-place, conformément aux spécifications techniques et aux normes pédagogiques requises.

De ce fait, il a indiqué qu’au sujet des infrastructures scolaires, le Président de la République, depuis son arrivée au pouvoir en 2019, a entrepris de véritables actions dans l’amélioration des infrastructures scolaires. «A ce jour, plus de 2000 salles de classe ont été mises en place, dont des centaines sont déjà exécutées.

Toutefois, ce travail entrepris, ajoute le porte-parole du gouvernement, reste insuffisant compte tenu de la situation difficile dans laquelle se trouvait le secteur en raison des accumulations antérieures et du besoin croissant sur ce service dans un pays aussi vaste que le nôtre, ce qui rend impossible la résolution de ce problème majeur dans le moyen terme.

Répondant à une question portant sur la visite d’une délégation d’avocats mauritaniens au Maroc, le porte-parole a déclaré que la position de la Mauritanie sur le Sahara est l'une des positions les plus stables dans la politique étrangère du pays. Cette position, précise- t-il, est caractérisée par la neutralité positive basée sur les intérêts du pays, avant d’ajouter que la délégation est affiliée à une organisation indépendante et ses actes n’engagent et n’expriment pas la position du gouvernement mauritanien.

Au sujet de la consultation nationale attendue, le porte-parole du gouvernement a déclaré que le processus du dialogue est toujours en cours et que les discussions à ce sujet sont avancées.

« Il s’agit d’une question de procédures qui, bientôt, sera résolue afin que chaque commission soit consciente des tâches qui lui seront confiées », dit-il, avant de souligner que le gouvernement et les acteurs comptent effectivement sur les résultats du dialogue dans la résolution de nombreux sujets nationaux nécessitant la consultation et la concertation de toutes les parties.

Interpellé par rapport aux coupures d’eau, récemment constatées au niveau de certains quartiers de la capitale, le porte-parole du gouvernement a décliné les causes qui sont à l’origine de ces coupures.

Selon lui, ces coupures d’eau sont principalement dues à la hausse de la température qui a augmenté la consommation et de certaines irrégularités dans le réseau de Nouakchott ce qui a nécessité des travaux d’entretien.

Néanmoins, le ministre a rassuré que le ministère et la société concernée ont pris les mesures nécessaires pour surmonter les difficultés auxquelles est confrontée la station d’approvisionnement de la ville de Nouakchott dont les capacités seront élevées à 200.000 M3/jour.
Dernière modification : 26/05/2022 22:18:18