Wilaya

Aïoun: atelier de lancement de la seconde phase du PRAPS-II au niveau du Hodh Gharbi

Aïoun,  23/05/2022
Le wali du Hodh Gharbi, M. Mokhtar Ould Hind, a supervisé, lundi, l’ouverture des travaux l'atelier régional annonçant le lancement de la deuxième phase du Projet Régional d'Appui au Pastoralisme au Sahel II (PRAPS-II), relevant du ministère de l’élevage au niveau de la wilaya.

Le programme dudit atelier comporte des présentations assurées par des experts et des spécialistes dans le domaine de l’élevage, d’une part, et sur les acquis du projet au cours de sa première phase, en plus des activités inscrites au programme de la nouvelle étape du projet, d’autre part.

Le Wali a mis en exergue, pour la circonstance, le rôle central de l’élevage dans l'économie nationale et le grand intérêt dont il bénéficie de la part de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, qui trouve toute son illustration, dira-t-il « dans la création d’un département indépendant exclusivement chargé de ce secteur, d’une part, et de nouvelles institutions de financement et de développement de l’élevage, d’autre part.

Le PRAPS est l'un des projets de développement les plus importants dans ce domaine, en raison du rôle qu’il joue à tous les niveaux d’infrastructure sur le terrain entrant dans l’élevage, a-t-il ajouté.

Il a ajouté que les acquis réalisés, au cours de la première phase du projet, ont ouvert la voie au financement de l’actuelle étape par la Banque mondiale avec une enveloppe financière de 50 millions de dollars pour les six prochaines années », a-t-il poursuivi.

Le Maire de la commune d’Aïoun a salué, quant à lui, ce projet aux impacts positifs considérables, louant la qualité des exposés présentés au cours de l’atelier, visant à tirer profit des exploits de l'étape achevée et d'identifier les lacunes qui l’ont caractérisée pour la réussite des prochaines phases.

Le PRAPS vise le développement de l'élevage ainsi qu’à intervenir en cas de crise. C’est dans ce cadre, qu’un montant de 40 millions de dollars a été récemment alloué au titre d’appui supplémentaire aux zones frontalières avec le Mali voisin, à savoir les deux Hodhs, l’Assaba et le Guidimakha.

Le lancement de l'atelier s'est déroulé en présence du Hakem de la moughataa d’Aïoun, du délégué régional de l’élevage et des Chefs des unités militaires et sécuritaires de la wilaya.
Dernière modification : 23/05/2022 15:57:05