Divers

Lancement de rencontres d’échanges d’expériences des équipes de protection sociale

Nouakchott,  16/05/2022
Une rencontre d’échange d’expériences dans le domaine de la protection sociale s’est tenue lundi matin à Nouakchott, dans le cadre de la visite d’échange qu’effectue la délégation du Burkina Faso en Mauritanie du 16 au 20 Mai 2022 conduite par Mme Kakobe Bouda Ursule, secrétaire générale du ministère de la Solidarité Nationale de l’Action Humanitaire.

Dans son discours, la secrétaire générale du ministère de l’action sociale, de l’enfance et de la famille Madame Ba Halima Yaya, a déclaré que cette visite d’échange Sud-Sud intervient dans un contexte sous régional marqué par d’importants changements socioéconomiques caractérisés par la vulnérabilité et la pauvreté qui sont exacerbées par les conséquences conjuguées de plusieurs crises à savoir la crise sanitaire de la COVID19, les changements climatiques, l’insécurité dans l’espace sahélo saharien et la guerre en Europe de l’Est entre la Russie et l’Ukraine avec ses conséquences déjà prévisibles sur la sécurité alimentaire et l’approvisionnement en hydrocarbures.

Elle a ajouté que le pays déploie d’importants efforts dans le domaine de la protection sociale à travers une multitude d’approches et de programmes axés sur la réduction de la vulnérabilité et de la pauvreté pour l’instauration de la justice sociale conformément aux engagements du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani reflétés par la déclaration de politique générale du gouvernement.

Mme Ba Halima Yaya a rappelé que le pays s’attelle à mettre en œuvre un système de protection sociale adaptatif, complet et intégré. Le choix de politique sociale, dit-elle, « porte sur celle qui génère un large impact sur le développement et une croissance économique favorable aux pauvres et inclusive», renforcée par les impacts des mesures de protection sociale destinées à stimuler la résilience économique et la cohésion sociale des populations démunies.

Elle a ajouté que l’objectif du système de protection sociale adaptatif du pays est de permettre des réponses plus coordonnées, opportunes et rentables, notamment en cas de chocs.

De son côté, Mme Kakobe Bouda Ursule, secrétaire générale du ministère de la solidarité Nationale de l’Action Humanitaire a déclaré que le Burkina Faso comme d’autres pays a limité la protection sociale à la couverture des risques sociaux à travers les différents mécanismes contributifs. Mais depuis bientôt une décennie la vision ou les ambitions ont évolué pour prendre en compte les trois dimensions que sont la prévention de la vulnérabilité, la réponse aux chocs et aux crises humanitaires, le renforcement de la résilience des couples vulnérables.

Elle a ajouté que tout cela a été mis en œuvre à travers des approches projets ou des approches sectorielles isolées et non intégrées, ce qui ne permet pas d’induire un changement durable dans les conditions de vie des ménages.

Dernière modification : 16/05/2022 19:45:13