Activités gouvernementales

Ministre des Pêches : La nouvelle stratégie du secteur repose sur la bonne gouvernance et la transparence

Nouakchott,  13/05/2022
Le ministre des Pêches et de l’Économie maritime, M. Mohamed Ould Abidine Ould Maayif, a expliqué que la nouvelle stratégie du secteur des pêches repose sur la bonne gouvernance et la transparence, et met l'accent sur le développement des méthodes de recherche scientifique, de contrôle maritime et d’inspection sanitaire, et accorde une attention particulière à la valeur ajoutée de nos produits marins.

Il a relevé qu'à partir du mois d'août prochain, les marchés locaux et les cantines scolaires recevront des boîtes de sardines produites localement.

Dans une interview télévisée sur la chaîne ‘’El Mauritania’’, le ministre a passé en revue l'énorme potentiel de notre richesse maritime qui, dit-il, représente 60% de la richesse halieutique en Afrique du Nord et de l'Ouest, notant que la présence de poissons en grande quantité sur le bassin mauritanien est le résultat de la rencontre des courants marins froid venant du Nord et chaud venant du Sud qui contribuent à créer un milieu favorable à la reproduction du poisson.

M. Mohamed Ould Abidine Ould Maayif a précisé que la Mauritanie, dans le cadre du développement de ce secteur, a axé sur la mise en place d'infrastructures portuaires le long du littoral : ainsi, il y a le port de N’Diago, situé dans la partie sud-ouest, qui accueillera le premier navire de la British Petroleum Company le 24 mai courant et le point de déchargement en cours de construction au km 93 (vers Legoueichich) qui formera le noyau d'un pôle économique de développement.

A cela il y a lieu d’ajouter un certain nombre d'entreprises de transformation du poisson au km 28, en plus d’un marché aux poissons qui a connu une redynamisation qualitative dans le domaine des infrastructures, du nettoyage, de la désinfection et de l'assainissement ainsi que le port de Tanit et les ports de Nouadhibou. L'une des composantes de cette réforme est la réhabilitation des eaux intérieures pour le développement de la pêche continentale et du transport maritime dans le but de développer toutes les activités de l'économie bleue.

Le ministre a souligné l'importance que revêt la pêche artisanale, ce qui implique la nécessité de l’organiser et de la faire fonctionner selon les normes actuellement en vigueur, notant que ce secteur a déjà pêché la part qui lui revient au cours des quatre premiers mois de cette année, soit 8 000 tonnes.

Le ministre des Pêches a indiqué que les entreprises de farine et d'huile de poisson ont consommé au total 55% du poisson pélagique déchargé dans le pays au cours de l'année 2021, soulignant que le ministère a pris des mesures dissuasives contre cette pratique qui seront appliquées aux armateurs consistant à suspendre la licence de pêche pendant des périodes suffisantes pour empêcher l'armateur de répéter cette pratique.

Il s’agit ainsi de limiter exclusivement la pêche pélagique à la consommation humaine ou l’orienter vers les marchés étrangers en laissant seuls les échantillons qui ne conviennent pas à consommation humaine à ces usines.

M. Ould Maayif a précisé que les entreprises du marché aux poissons installent des appareils anti-odeurs et exploitent les déchets qui polluaient les plages, notant que cet effort est salué par les autorités environnementales.

Il a enfin souligné que la flotte de pêche étrangère compte actuellement environ 160 navires, tandis que la flotte de pêche côtière en compte plus de 100 unités.

Dernière modification : 13/05/2022 21:57:24