Activités gouvernementales

Des membres du gouvernement commentent les résultats du conseil des ministres

Nouakchott,  30/12/2021
Des membres du gouvernement, ont commenté, jeudi après-midi, les résultats du conseil des ministres qui s’est déroulé plutôt dans la matinée. Il s’agit du ministre de l’Éducation nationale et de la Réforme du Système éducatif, par intérim porte-parole du gouvernement, M. Mohamed Melainine Ould Eyih, du ministre de la Santé, M. Sidi Ould Zahaf et de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mme Amal Mint Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

Dans son mot introductif, le porte-parole du gouvernement par intérim a indiqué que le conseil a examiné et adopté, plusieurs projets de décrets et des communications, dont un décret relatif au statut particulier du corps des enseignants chercheurs universitaires et hospitalo-universitaires. Il a souligné que la situation épidémiologique du pays a été largement discutée, entre autres sujets d’importance.

De son côté, le ministre de la Santé, a indiqué qu’au cours de la réunion hebdomadaire du gouvernement, la situation épidémiologique a été passée en revue. Le constat est que le nombre de cas positifs est en hausse constante, depuis dimanche. Le ministre a précisé que la Mauritanie était sur la pente descendante de la 3ème vague, passant ainsi d’environ 2000 cas à 40 cas par jours. La hausse des cas est illustrée par le nombre de tests positifs effectués auprès de voyageurs, qui, selon le ministre, sont représentatifs. D’après le ministre, la surveillance épidémiologique a été renforcée, ce qui a permis de détecter 14 cas du variant Omicron, d’où la hausse des cas.

Poursuivant son intervention, le ministre de la Santé a affirmé que le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a donné des instructions, pour la tenue dans la foulée, d’une réunion du comité interministériel chargé du suivi du Covid-19. La réunion qui s’est tenue sous la présidence du Premier ministre, M. Mohamed Ould Bilal, a été sanctionnée par une série de mesures pour juguler la hausse des cas de contamination. La première mesure annoncée par le ministre est l’interdiction des rassemblements non essentiels. La deuxième est liée à la sensibilisation, qui doit être accrue au niveau des régions, avec le soutien des équipes techniques du ministre tandis que la troisième vise à remettre à niveau des pavillons dédiés aux patients atteints du Covid-19, dans certains hôpitaux. Un renforcement des ressources humaines est également prévu.

Le ministre a aussi annoncé qu’une dernière mesure a été prise et concerne la vaccination. En effet, d’après lui, d’ici une dizaine de jours, l’accès aux espaces publics sera conditionné par la présentation d’un schéma vaccinal complet. D’ailleurs, à propos du vaccin, le ministre a rappelé que le pays a révisé sa stratégie vaccinale, et intègre désormais la vaccination des adolescents, ainsi qu’une troisième dose, pour ceux qui en ont déjà pris deux.

A son tour, la ministre de l’Enseignement supérieur, a présenté les grandes lignes du projet de décret portant modification de certaines dispositions du décret n°2006-126 du 04 décembre 2006, modifié et portant statut particulier du corps des enseignants chercheurs universitaires et hospitalo-universitaires, avec deux objectifs principaux. Le premier est de définir des critères objectifs et procédures à suivre, pour l’avancement dans les différents grades du corps des enseignants chercheurs.

Ainsi, précise la ministre, les modifications permettront de prendre en compte le nombre cumulé des heures de cours, l’ancienneté, l’encadrement des thèses de doctorat et de master et les publications académiques, pour l’avancement d’un grade à un autre.

Le second objectif annoncé, permet de fixer les conditions à remplir pour l’octroi des titres de professeur honoraire et professeur émérite, à des enseignants qui ont fait valoir leur droit à la retraite. Ils doivent avoir publié des recherches ou livres reconnus au niveau international ou dans la sous-région, comme critère principal. Ensuite, d’autres points interviennent, tels que la validation du conseil national de l’enseignement supérieur, la formulation d’une demande du professeur, l’identification d’un besoin de l’institution universitaire, et la justification de cinq effectives d’enseignement avant l’admission à la retraite.

Reprenant la parole, le porte-parole du gouvernement par intérim a présenté les grandes lignes de la communication du ministre de la fonction publique, relative aux élections professionnelles en Mauritanie. Le ministre a déclaré qu’au début des années 90, il n’y avait qu’une seule centrale syndicale, alors qu’il y en a 40 aujourd’hui. Il est attendu que ce nombre connaisse une augmention, selon le ministre.

La communication a trait à une feuille de route, qui définit les règles et procédures d’organisations des élections professionnelles en Mauritanie. Le ministre a annoncé que le processus est déjà en cours, avec des formations qui ont été entamées ainsi qu’un travail documentaire sur les bonnes pratiques dans la sous régions. Il a également indiqué qu’une commission interministérielle qui va superviser le processus et une commission tripartite composée de travailleurs, d’employeurs et de l’administration, seront mis en place. La dernière aura la charge de gérer directement les élections qui se dérouleront fin 2022.

A la fin des présentations, les ministres ont répondus à quelques questions de journalistes. Le ministre de la santé interrogé sur les stocks de vaccins disponibles, a rappelé que le pays a reçu en tout et pour tout, 4 millions de doses, dont seulement 1 millions 800 mille ont été utilisés jusqu’ici. Il reste donc plus de 2 millions de doses en stock. Le ministre a ajouté que les moyens nécessaires ont été mobilisés pour fournir le vaccin aux populations.

Toujours concernant le Covid-19, il a souligné que le nouveau variant n’est aujourd’hui différent des autres que par sa vitesse de propagation. Selon lui, le package de remèdes reste le même : les gestes barrières, les traitements connus, et la vaccination.

Avant de clore son propos, le ministre a rappelé que les autorités saisissent toutes les occasions, pour alléger les mesures et leurs impacts sur la situation socioéconomique. Pour lui, les restrictions qui entravent la vie économiques de façon drastique, ne sont pas privilégiés.

Quant à la ministre de l’Enseignement supérieur, elle a été interpellée par rapport à la signature de plusieurs accords avec l’Algérie, en marge de la visite du président de la République en début de semaine. D’après la ministre, les accords signés à Alger ont permis d’accroitre sensiblement le nombre de boursiers d’État, passant ainsi de 200 à 300, dont 40 dans les filières sanitaires. Ensuite, le nombre d’étudiants algériens, qui bénéficient de bourses en Mauritanie, va passer de 50 à 100. Poursuivant, la ministre a déclaré que les accords ont permis d’accélérer la procédure d’homologation des diplômes et d’établir une coopération directe entre les universités des deux pays.

Une autre question au sujet de la visite du Président de la République en Algérie a été posée au porte-parole du gouvernement par intérim. Il a estimé que la visite visait à consolider les liens de fraternité et d’amitié entre les deux pays, soulignant l’accord permettant de relier les deux pays par un tronçon de 800km de route, en plus des nombreux accords dans les secteurs de l’Emploi, de la Santé et de l’Enseignement supérieur.

Pour ce qui est de la situation sanitaire de l’ancien Président de la République, M. Mohamed Ould Abdel Aziz, le porte-parole par intérim a indiqué que rien ne sera ménagé pour qu’il accède aux soins adéquats.
Dernière modification : 30/12/2021 21:44:56