Santé

Ouverture d’un atelier d’évaluation de la stratégie nationale de la santé reproductive (SRMNIA-N 2016 – 2020)

Nouakchott,  29/11/2021
Un atelier d’évaluation de la stratégie nationale de la santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et des adolescents (SRMNIA-N), s’est ouvert lundi, à Nouakchott. Il vise à évaluer le plan quinquennal qui vient de s’achever et à préparer le prochain.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, la secrétaire générale du ministère de la Santé, Mme Halima Ba, a d’abord indiqué que les résultats de l’enquête démographique et de santé de Mauritanie, pour la période 2019 – 2021, montrent de réels progrès sur la réduction de la mortalité maternelle et des enfants de moins de cinq ans. Selon elle, la stratégie qui est arrivée à terme (2016 – 2020), a sans aucun doute contribué à la réalisation de ces progrès.

Par ailleurs, elle a indiqué que l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile, constitue l’un des axes stratégiques du Programme Prioritaire Elargi du Président de la République M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani. Elle est également l’axe prioritaire numéro un du Plan national du Développement de la Santé (PNDS 2016 - 2030).

Ainsi, le présent atelier vise à évaluer les résultats de la stratégie finissante et d’en tirer des conclusions pour faire des recommandations pour la formulation d’un nouveau plan, pour cinq ans, de la stratégie intégrée SRMNIA – N (2021 – 2030) a précisé la secrétaire générale du ministère de la Santé. La nouvelle mouture, devra selon elle, tenir compte des nouveaux défis de la santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent.

Enfin, elle a remercié les différents partenaires, pour l’appui technique et la mobilisation de ressources, pour la réalisation de cet atelier et des prochaines étapes de l’élaboration d’un nouveau plan SRMNIA- N.

De son côté, le représentant de l’OMS, a souligné que la stratégie globale pour la santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et l’adolescent (2015-2030), propose de réduire la mortalité maternelle, des nouveau-nés, et des enfants respectivement à moins de 70 pour 100 000 naissances vivantes (NV), de 12 et 25 décès pour 1000 naissances vivantes, d’ici à 2030.

Selon lui, le programme est ambitieux, mais nécessite un beaucoup d’efforts et d’innovation. Pour lui, il faut s’attaquer d’une manière résolue et efficace aux problèmes qui entravent la prestation de service de santé ciblant la femme, l’enfant et l’adolescent dans la région.

Poursuivant, il a déclaré que l’atelier permettra d’adopter les canevas du cadre logique, cadre programmatique et du cadre de performance du nouveau plan. De plus, les participants vont définir les prochaines étapes vers la finalisation et validation du plan.
Dernière modification : 29/11/2021 20:06:47