Activités gouvernementales

Protection de la ville de Kaédi contre les inondations

Kaédi ,  24/11/2021
La ville de Kaédi est désormais à l’abri des inondations grâce à la construction d’une digue de protection et un pont permettant le contrôle des eaux du fleuve. Les deux réalisations ont été inaugurées, mardi, par le ministre de l’Agriculture, M. Sidina Ould Ahmed Ely, à l’occasion du 61e anniversaire de l’indépendance nationale.

S’exprimant à cette occasion, le ministre a précisé que le pont permettra le désenclavement des zones de production au sud du Gorgol et de Maghama, passant la zone pastorale d’El Atef.

Il a ajouté que le projet, dont le coût se chiffre à 757 millions MRO, permettra l’offre des eaux pour les périmètres irrigués et l'inondation de plus de 20 000 hectares de cultures de décrues annuellement, ce qui aura des répercussions directes sur l'augmentation de la production du riz, de légumes et de céréales traditionnelles, en plus du développement d'autres activités génératrices de revenus comme la pêche et le développement de l’élevage.

Au sujet de la digue de protection de la ville de Kaédi contre les inondations du fleuve, le ministre a précisé que la délégation de la maitrise d’ouvrage avait été accordée à la SONADER , et que celle-ci avait effectué les études et les travaux d’aménagement et de réhabilitation des périmètres agricoles irrigués, sur financement de la Banque mondiale dans le cadre du programme de gestion intégrée des eaux du fleuve, exécuté en coordination avec l’OMVS.

Il a ajouté qu’il sera procédé dans le cadre de ce projet au découpage et au nettoyage de plus de soixante-trois kilomètres d’affluents dans les zones de Liweija, de Skam et de Bougueiba dans le Trarza pour un montant de 1,15 milliards MRO. « A cela s’ajoute la réhabilitation de 610 hectares des cultures villageoises au profit des localités dans les wilayas du Brakna et du Trarza, pour un financement de 2,2 milliards MRO et l’aménagement de 100 hectares pour la culture maraichère au profit des coopératives féminines pour un montant de 530 millions MRO ».

Au sujet de la ferme de « M’Bakh Jik », le ministre a déclaré que les travaux sont à un stade très avancé pour l’management de 780hectares pour un coût global de 2,4 milliards MRO, et que la réhabilitation de l’affluent de ‘’ Mbeîmani’’ sur une superficie de 7,7 kilomètres pour un montant de 691 millions MRO ainsi que lla ferme de M’Pourié (3050) sera partiellement réhabilitée pour un financement de plus de deux milliards et demi MRO.

Parlant des aménagements dans le département de R’kiz, le ministre a précisé que les travaux se poursuivent dans la ferme irriguée de R’Kiz pour une superficie de 3500 hectares, grâce un financement du fonds saoudien de développement de l’ordre de cinq milliards huit cent millions MRO. « Notre département suit de près l’exécution des travaux dont le parachèvement est espéré avant la prochaine campagne agricole hivernale ».

Dans le domaine des infrastructures, le ministre a annoncé qu’il sera procédé dans le cadre du programme prioritaire du Président de la République à la réhabilitation de 671 hectares des périmètres villageois, dont 471 à Tékane et 200 hectares dans le département de Kaédi pour un montant total de 706 millions MRO.

Au sujet de la décrue, M. Ahmed Ely a annoncé que la wilaya du Brakna verra l’exécution d’un programme d’aménagement et de nettoyages des affluents qui alimentent les bassins de « Aveina » , de « Baly » de « Doubly » de « May May II », de « Nivka » et de « Karwalat », en plus de la fabrication d’un seuil sur le pont de Ndjerwal, ce qui permettra l’exploitation de 3300 hectares dans le cadre des interventions su projet de transformation agricole en Mauritanie (PATAM).

Le ministre a, enfin, précisé que son département adopte une approche fondée sur le développement des filières dans le but de rehausser la productivité et contribuer à la réalisation de l’autosuffisance agricole, à travers la multiplication des superficies aménagées, l’amélioration des conditions de production et la réduction de son coût par l’usage attendu de l’électricité.

Pour sa part, le directeur général de la SONADER, M. BA Abdallah Mamadou, a passé en revue les différentes étapes de la réalisation du pont de contrôle des eaux du fleuve.

De son côté, le maire de Kaédi, M. Taher Baraji a salué ces réalisations au nom des paysans du PPGI et PPGII, notant qu’elles permettront d’exploiter de nouvelles superficies cultivables.
Dernière modification : 24/11/2021 20:11:51