Activités gouvernementales

Le ministre des Affaires économiques : « le produit net par tête d’habitant est de l’ordre de 22% plus que ce qui était mesuré jusqu’à cette date »

Nouakchott ,  28/09/2021
Le ministre des Affaires économiques et dde la Promotion des secteurs productifs, M. Ousmane Mamoudou Kane, a indiqué que le produit net par tête d’habitant est de l’ordre de 22 % plus que ce qui était mesuré jusqu’à présent, soulignant qu’il s’agit de la correction des comptes nationaux qui jusqu’en 2017-2018 étaient fondés sur un système comptable qui date de 1993. « Avec les aléas de l’outil statistique et les changements qui affectent l’économie réelle dans tous les pays du monde, il y a pu avoir des disltorsions entre ce qui est mesuré et la réalité de l’économie du pays. En 2017, il a été décidé d’ajuster l’économie mauritanienne sur le réel et de corriger toutes les distorsions que l’outil statistique n’a pu constater depuis 1993. Cet exercice a été fait par plusieurs pays et pas seulement en Afrique. Cela a été fait en Mauritanie et cela a conduit à un résultat. Ce résultat dit que le produit net par tête d’habitant est de l’ordre de 22% plus que ce qui était mesuré jusqu’à cette date. C’est un exercice qui a été long et fastidieux, qui a duré plus de deux ans, mobilisant plusieurs équipes à travers le pays avec le concours d’experts internationaux ».

Le ministre s’exprimait au cours de la cérémonie de signature d’une convention par laquelle l’IDA , une filiale de la Banque mondiale, octroie à notre pays un appui budgétaire de 30 millions de dollars US soit 1,1 milliard MRU.

Ce financement est destiné à appuyer un ensemble de réformes dans plusieurs secteurs vitaux de l’économie nationale.

Selon le ministre, ce financement concrétise l’appui de la Banque mondiale aux réformes en cours pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement professionnel, pour l’encadrement du système de paiements électroniques et pour une nouvelle politique numérique. Il vient aussi, assure-t-il, en appui aux efforts de lutte contre les chocs affectant la sécurité alimentaire et nutritionnelle..

Pour sa part, Mme Cristina Santos, représentante résidente de la Banque mondiale en Mauritanie, s’est félicitée des efforts de collaboration qui ont permis d’assurer le succès de cette opération. Il s’agit, dit-elle, d’un accord de financement de soutien aux réformes structurelles pour favoriser une reprise résiliente et durable après le Covid, en particulier dans des domaines clés pour la Mauritanie comme :

- Le renforcement de l’environnement des affaires,

- Le développement des services numériques,

- Le renforcement de la résilience climatique et du capital humain.

La cérémonie de signature de la convention s’est déroulée en présence du ministre des Finances, du gouverneur de la Banque centrale de Mauritanie (BCM) et du secrétaire général du ministère des Affaires économiques et de la Promotion des Secteurs productifs.
Dernière modification : 29/09/2021 22:19:49