Wilaya

Aleg : Atelier consultatif sur la révision du code forestier en Mauritanie

Aleg,  15/09/2021
Un atelier consultatif sur la révision de la loi n° 2007.055 portant Code forestier en Mauritanie, a débuté mercredi à Aleg (Brakna).

Cet atelier de trois jours est organisé par le ministère de l'Environnement et du Développement durable, en coopération avec le Programme des Nations Unies pour le développement, dans le cadre du programme d'appui aux projets de réalisation et de suivi des objectifs de la Stratégie de croissance accélérée et de bien-être partagé (SCAPP) et de la politique sectorielle liée aux objectifs de développement durable dans les dimensions pauvreté et environnement.

Dans son discours pour la circonstance, M. Mohamed Abdallahi Salem Ould Ahmedoua, secrétaire général du ministère de l'Environnement et du Développement durable, a souligné que la diminution du couvert végétal arboré due à la sécheresse, la désertification chronique, aux changements climatiques et à la pression de l’Homme est exacerbée par la surexploitation des forêts.

Il a ajouté que ces raisons et d'autres encore ont conduit à un rétrécissement significatif des zones forestières de 4,3 millions d'hectares en 1981 à 2,6 millions d'hectares en 2020, soit une diminution de près de 42 %, selon la dernière évaluation mondiale des ressources forestières.

Le secrétaire général a indiqué que le pourcentage de déforestation des forêts nationales et autres terres boisées est estimé à 46000 hectares entre 2010-2020 et qu'à ce rythme alarmant les forêts devraient disparaître en Mauritanie d'ici 2080. Il a expliqué que pour remédier à la situation, la Mauritanie a édicté un arsenal juridique qui définit les normes et procédures appropriées dans le domaine de la gestion des forêts et des ressources forestières dont l'adoption d'un code forestier en 2007 et d'un décret d'application en 2009.

Malheureusement, leur application n'a pas donné les résultats escomptés en raison de l'ambiguïté de certains termes, de la faiblesse des mesures dissuasives prises et de la croissance démographique.

M. Mohamed Abdallahi Salem Ould Ahmedoua a précisé que le but de la révision de la loi 2007.055 du Code forestier est d’œuvrer pour soutenir la politique nationale de conservation des forêts et de gestion durable des ressources ligneuses au regard de l'évolution des défis et des enseignements tirés de son application.

Il a souligné l'importance que revêt la réflexion sur la valeur réelle des forêts qui n’est nullement comparable à leur valeur économique et que la croissance démographique rapide et l'évolution des modes de consommation, entre autres problèmes, ont conduit à des pressions excessives sur nos ressources ligneuses au demeurant limitées, causant la dégradation des terres et la destruction de vastes zones de forêts sur toute l'étendue du territoire.

Le secrétaire général a ajouté que des choix doivent être faits en fonction de l'évolution des modes d'exploitation forestière et de l'adoption de pratiques plus durables et plus respectueuses de nos ressources naturelles.

Il a expliqué que pour réviser ce code, le département de l'Environnement et du Développement durable a décidé de le présenter pour une consultation et une discussion approfondies avec tous les acteurs ayant une expérience dans la protection et la gestion des forêts : représentants des secteurs de la justice, de l'environnement, de l'intérieur et des municipalités, ainsi que des experts nationaux du domaine et de la société civile.

Il a enfin salué les efforts de l'Etat pour faire face à la dégradation des terres et lutter contre la désertification avec le programme prioritaire élargi de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, qui vise à restaurer 3000 hectares par an et à soutenir les capacités des services de protection des forêts afin d'accomplir pleinement leurs tâches.

Notons que l'atelier consultatif fait partie d’autres qui seront organisés par la suite, à Kiffa (Assaba), à Atar (Adrar) et enfin à Nouakchott, pour valider le nouveau code forestier.

L'ouverture de l'atelier s'est déroulée en présence du wali du Brakna, du président du conseil régional pour le développement et de plusieurs hauts fonctionnaires du ministère de l'Environnement et du Développement durable.
Dernière modification : 15/09/2021 18:15:31