Social

Lancement des travaux du comité de pilotage du fonds de l’ONU pour la consolidation de la paix.

Nouakchott,  13/09/2021
le ministère des Affaires économiques et de la Promotion des Secteurs productifs, a organisé lundi, à Nouakchott, un atelier pour le lancement officiel des travaux du comité de pilotage pour la consolidation de la paix en collaboration avec le système des Nations Unies. Ce projet, mis à la disposition de certains pays dont la Mauritanie et le Mali, vise à soutenir et à maintenir la paix et la stabilité au niveau régional et transfrontalier avec des idées innovantes.

Dans une déclaration à cette occasion, le secrétaire général du ministère, M. Mohamed Moustapha Ould Abdi Jiyed, a précisé que la Mauritanie accorde une attention particulière à la consolidation de la paix et à la lutte contre les conflits répertoriés, notamment entre éleveurs et agriculteurs pour l'accès aux ressources naturelles dans les régions frontalières, menaçant ainsi la stabilité et la paix dans la sous-région. Une attention qui s’est traduite, selon lui, par les instructions du Président de la République au gouvernement pour la participation active dans tout effort pour la consolidation de la paix.

M. Mohamed Moustapha Ould Abdi Jiyed a salué cette initiative, unissant la Mauritanie et le Mali pour la concertation sur la gestion des ressources de l’économie rurale basée particulièrement sur la transhumance transfrontalière et qui renforcera la résilience de cette économie dans des régions frontalières comme le Guidimakha, les deux Hodhs pour la Mauritanie et Kayes, Yeleymane, Nioro pour le Mali.

De son côté, le coordinateur résident du système des Nations Unies, M. Anthony Kwaku Ohemeng-Boamah, a précisé que le fonds de consolidation de la paix est un instrument central de la diplomatie préventive et de l’agenda pour la paix au niveau du secrétariat général de l’ONU.

Il a également indiqué que dans le contexte sahélien, la nature complexe des facteurs et des risques de fragilité, appelle inévitablement à la mise en place d’approches qui impliquent davantage d’investissement à long terme dans la prévention et la consolidation de la paix pour atteindre les objectifs du développement durable.

Pour sa part, le représentant du système des nations Unies au Mali, M. Pascal Reynt Jens, a souligné que le projet « gestion des conflits et renforcement de la résilience agropastorale à la frontière mauritano-malienne », financé par le fonds de consolidation de la paix de l’ONU, cible 20.000 bénéficiaires de deux côtés de la frontière Mauritanie-Mali.

« Ce projet permettra de renforcer la résilience et améliorer les conditions d’accès des communautés aux ressources naturelles, afin d’atteindre un développement harmonieux et la cohésion pacifique entre les communautés de deux pays », a-t- il indiqué.
Dernière modification : 13/09/2021 20:09:20