Activités parlementaires

L’Assemblée nationale adopte un projet de loi relatif à l’évasion fiscale

Nouakchtt,  28/07/2021
L’Assemblée nationale a adopté mercredi, au cours. d’une session plénière, tenue à Nouakchott, sous la présidence de son vice-président, M. Mohamed El Moctar Sidi Taleb, un projet de loi portant sur une convention entre la Mauritanie et l’État du Koweït, relative à la non double imposition, à la lutte contre l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu et sur le capital.

Le ministre des Finances, M. Mohamed Lemine Ould Dhehby a précisé, au cours de son exposé, que l’application de cette convention permet d’effectuer des contrôles juridiques et réglementaires visant à éviter la double imposition, à prévenir l'évasion fiscale liée à l'impôt sur le revenu et le capital, à lutter contre la fraude, le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Il a, par la suite, souligné qu’elle ne manquera pas d’améliorer le climat des affaires, de faciliter les opportunités pour la coopération commerciale et d’attirer des investissements directs etrangers entre les deux pays.

Il a fait remarquer que la convention est le résultat d’une visite effectuée en Mauritanie par une délégation koweïtienne de haut niveau, dans le cadre des préparatifs des réunions de la grande commission mixte de coopération qui doit se tenir en octobre prochain.

Le ministre a souligné qu'au cours de cette visite, l’accent a été mis sur la redynamisation les accords de coopération économique, technique et de protection mutuelle des investissements en plus de la nécessité pour la partie mauritanienne d'achever les procédures et actes juridiques liés à l'entrée en vigueur de ces accords.

De leur côté, les députés ont loué les efforts de l’État du Koweït visant à renforcer le développement de la Mauritanie. Ils ont souligné le désir de ne recourir à l’endettement qu’en cas de nécessité tout en assurant qu’une grande partie des prêts déjà contractés par les gouvernements successifs n’avaient pas enregistré de résultats sur le terrain, alors que ces prêts et leurs intérêts demeurent un fardeau sur l’économie du pays.

Les députés ont enfin exhorté le gouvernement à travailler pour augmenter la valeur de l’ouguiya, notant que le pays possède un potentiel économique énorme et diversifié lui permettant de valoriser sa monnaie parmi les devises internationales.
Dernière modification : 29/07/2021 14:58:25