Social

Deuxième phase du projet SWEDD: promouvoir les femmes et leur permettre d'accéder aux services de base

Nouakchott,  07/06/2021
La ville de Kaédi a accueilli, lundi, la cérémonie de lancement de la deuxième phase du projet d’Autonomisation des femmes et du dividende démographique sur le Sahel, en présence de la Première Dame, Dr. Mariem Fadel Dah.

Parmi les axes prioritaires de la deuxième phase du projet, figure la communication pour le changement social et comportemental, la réduction de la déperdition scolaire des filles, un meilleur accès à la santé reproductive et l’intégration des femmes et des filles dans une vie économique active.

Malgré un taux de croissance économique moyen de plus de 5%, la résilience est considérée comme très faible, en raison d'une économie qui dépend beaucoup, des exportations de matières premières et de l’abondance de la pluie.

En outre, en matière d’éducation, bien que beaucoup d’efforts aient été fournis, les résultats demeurent en deçà des attentes. La déperdition scolaire, notamment chez les filles, est un phénomène très présent. Il s’explique par certaines pratiques traditionnelles néfastes, tel que le mariage des adolescentes, le travail des enfants pour subvenir aux besoins de familles pauvres, entre autres.

Pour, le secrétaire général du ministère des Affaires économiques et de la Promotion des Secteurs productifs, M. Mohamed El Moustapha Ould Abdi Ould Jiyid, le projet vise à promouvoir le statut des femmes en leur permettant d’accéder aux services de base, tels que la santé et l’éducation.

M. Ould Jiyid, qui s’exprimait au cours d’un entretien avec l’Agence mauritanienne d’Information, a souligné que la deuxième phase du projet est marquée par la présidence du comité de pilotage par la Mauritanie.

Ses travaux seront donc coordonnés par le ministre en charge des Affaires économiques, durant les quatre prochaines années. A cela, s’ajoute l’augmentation du financement pour atteindre 60 millions de dollar, ainsi que l’intégration de nouvelles zones d’intervention: Assaba et Gorgol.

Le secrétaire général du ministère des Affaires économiques a rappelé que le gouvernement, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, a mis en œuvre la Stratégie de Croissance Accélérée et de Prospérité Partagée (SCAPP 2016-2030). La SCAPP a pour objectif, de favoriser une croissance économique diversifiée, inclusive, verte et durable qui réduit les disparités, de créer de l’emploi, et les conditions d’une plus grande résilience, entre autres.

En outre, il a estimé le projet SWEDD est en phase avec une vision plus globale des stratégies et politiques nationales, indiquant que la politique nationale en matière de population est conforme à la SCAPP.

La Politique nationale de Population révisée vise à trouver les voies et moyens afin de permettre aux politiques économiques et sociales du pays, de bénéficier du dividende démographique, à travers une population en bonne santé, éduquée, responsabilisée, productive, engagée et véritablement qualifiée pour son développement durable.

A noter que dans le cadre du projet, plus 500 médiatrices appartenant à des réseaux de jeunes, de parents d’élèves, de leaders communautaires, de journalistes ont été formés aux techniques de communication pour changer les habitudes et les comportements.

A cela, s’ajoute l’octroi de 3 600 bourses, sur deux ans, pour soutenir l’excellence des filles à l’école. De plus, avec l’achèvement de la carte de l’observatoire économique des régions cibles, plus 1200 femmes ont reçu des financements afin de développer des activités génératrices de revenus, entre autres réalisations.
Dernière modification : 07/06/2021 16:18:33