Activités présidentielles

Première Dame: "Nous réussirons, avec l'aide d’Allah, à promouvoir un développement durable où les femmes jouent pleinement leur rôle"

Kaédi,  07/06/2021
La Première Dame, Dr Mariem Fadel Dah a présidé, lundi à Kaédi, le démarrage de la deuxième phase du projet autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel en Mauritanie (SWEDD).

Dans le discours qu’elle a prononcé, à cette occasion, la Première Dame a précisé que le projet va permettre aux femmes de jouer pleinement leur rôle en tant que véritables actrices du développement, les pays du Sahel, avec l'appui de leurs partenaires au développement, ont lancé un projet d'autonomisation des femmes et du dividende démographique dans la région du Sahel, selon une approche participative qui permet de transformer ce qui était considéré comme un simple obstacle démographique en une opportunité de développement prometteuse. Elle a souligné que face aux multiples défis posés par la modification de la structure de la pyramide des âges, les pays du Sahel, dont la Mauritanie, ont créée avec l'appui de certains de nos partenaires, le Projet SWEDD, dans le but de définir et de mettre en œuvre une approche commune appropriée en vue de faire de ce qui était jusque là perçu comme un fardeau démographique, une réelle opportunité de développement, tout en atténuant les inégalités liées au genre .

Voici le discours de la première dans son intégralité :

" Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres,

- Monsieur le Waly du Gorgol

- Madame la Représentante Résidente de la Banque Mondiale ;

- Monsieur le Représentant du Fonds des Nations Unies pour la Population

- Mesdames et Messieurs les représentants des Partenaires Techniques et Financiers;

- Messieurs les Walis

- Messieurs les Présidents des conseils régionaux

- Messieurs les élus

- Messieurs les leaders religieux et représentants de la société civile

- Honorables invités

- Mesdames et Messieurs,

C’est pour moi un grand plaisir de présider aujourd'hui, cette cérémonie dédiée au lancement de la deuxième phase du projet d’Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD), dans notre pays.

Je voudrai tout d'abord vous remercier de votre présence et en particulier les représentants des Partenaires Techniques et Financiers qui ont bien voulu accepter notre invitation malgré le contexte particulier et leurs occupations multiples. Mes remerciements vont également aux populations et autorités de Kaédi et au delà, à tout le Gorgol, pour la bonne organisation de cette important événement et pour l'accueil chaleureux et l'hospitalité généreuse qui nous ont été réservés, depuis que nous avons foulé cette terre bénie.

Il est de bonne augure que cette phase soit lancée à partir du Gorgol, cette région qui a offert au pays, des femmes illustres qui ont été des pionnières pour avoir porté tôt et haut la cause de l'émancipation de la femme mauritanienne.

Aussi, la participation de ce parterre de haut niveau, partenaires techniques et financiers, autorités administratives, leaders politiques et religieux et acteurs de la société civile, est un belle illustration de l' unanimité qui se dégage autour des objectifs du Projet et c'est là un réel motif de satisfaction et aussi et surtout d’espoir, que nous soulignons et saluons fortement .

Mesdames, Messieurs

Comme vous le savez, en vue de faire face aux multiples défis posés par la modification de la structure de la pyramide des âges, les pays du Sahel, dont notre pays, ont créée avec l'appui de certains de nos partenaires, le Projet SWEDD, dans le but de définir et de mettre en œuvre une approche commune appropriée en vue de faire de ce qui était jusque là perçu comme un fardeau démographique, une réelle opportunité de développement, tout en atténuant les inégalités liées au genre .

Dans ce cadre, force est de constater que grâce à la première phase du projet, des avancées significatives ont été enregistrées dans notre pays, ainsi les enquêtes ont relevé une tendance à la baisse de l’Indice Synthétique de Fécondité et de la mortalité maternelle et une hausse de la prévalence contraceptive et du taux moyen de scolarisation effective des filles. Globalement 300000 filles ont été touchées par la Campagne de Communication pour le Changement Comportemental et Social ,11000 ont bénéficié d'aides sous forme de bourses, de fournitures et de service de transport scolaires, 5000 ont bénéficié de services de Santé Reproductive, Maternelle, Néonatale Infantile et Nutritionnelle et plus de plus de 2000 filles ont bénéficié de formation qualifiante et 120micrprojets financés au profit de ces dernières dans le domaine des Activités Génératrices de Revenus.

C’est donc forts de ces résultats encourageants que nous lançons aujourd'hui la seconde phase couvrant la période 2021-2024 et qui vise une intensification des interventions du projet et sa mise à l’échelle pour englober deux nouvelles wilayas (le Gorgol et le Brakna) .

Excellences, Mesdames et Messieurs ,

C'est l' occasion de mettre un accent particulier sur les défis liés à la scolarisation des filles et à leur rétention à l'école, à l’autonomisation économique des jeunes filles déscolarisées, mais aussi au méfaits du mariage précoce, des grossesses rapprochées et aux violences basées sur le genre . A cela s'ajoute aussi les contraintes liées au contexte de la pandémie du COVID19.

Dans ce cadre, il est important de souligner que l’autonomisation des femmes figure en bonne place dans les engagements nationaux pris au plus haut niveau de l’État, qui réservent d'ailleurs, une place de choix à toutes les préoccupations et défis qui ont été à la base de la création du SWEDD.

J'ose espérer que compte tenu des enjeux et des espoirs, ce lancement constituera un jalon important sur la voie de l'autonomisation de nos filles . J'invite nos élus , nos leaders religieux ,communautaires et d’opinion et nos médias à s'engager dans une sensibilisation de proximité et une mobilisation sociale tout azimut autour des objectifs du projet afin d'obtenir le changement social et de comportement escompté.

Mesdames et Messieurs,

Je déclare lancée la deuxième phase du projet d’Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD), dans notre pays.

Je vous remercie" .

Lui succédant le ministre des Affaires économiques et de la Promotion de Secteurs productifs, M. Ousmane Mamoudou Kane a noté la convergence parfaite entre les centres d'intérêt du Projet SWEDD et certaines thématiques fortes des engagements de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, Président de la République, relatives à l'éducation, à la santé, à la réduction de la pauvreté et des inégalités.

Voici l’intégralité du discours du ministre

"- Excellence Madame la Première Dame ;

- Excellences Madame et Messieurs les Ministres,

- Monsieur le Waly du Gorgol;

- Messieurs les Walys et Présidents des conseils régionaux

- Honorables élus,

- Madame la Représentante Résidente de la Banque Mondiale ;

- Monsieur le Représentant Résident du Fonds des Nations Unies pour la Population

- Mesdames et Messieurs les représentants des Partenaires Techniques et Financiers du projet ;

- Honorables invités ;

- Mesdames et Messieurs,

Je voudrai tout d'abord vous remercier d'avoir honoré de votre participation, le lacement solennel, par notre pays, de la deuxième phase du Projet d'autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel SWEDD, dont notre pays assure actuellement la présidence en exercice du comité régional de pilotage, haute instance de gouvernance du projet. Ce lancement qui se fait à partir de Kaédi, cette ville qui incarne la Mauritanie dans sa richesse, sa diversité et son hospitalité.

Cette participation massive et de qualité témoigne de votre engagement individuel et collectif, celui, de vos institutions, vos administrations, organisations, sur la voix, combien prometteuse de l'autonomisation des femmes et in fine la capture du dividende démographique au Sahel.

Mesdames, Messieurs

Notre région (le Sahel) connait une forte croissance démographique, qui engendre, des défis multiples. Face à cette situation, notre pays et cinq autres pays du Sahel ont décidé en 2015, avec l'appui de nos partenaires au développement, en particulier, la Banque Mondiale, de conjuguer leurs efforts pour mettre en place un ambitieux Projet régional, dans le but d'accélérer la transition démographique et parvenir ainsi à une transformation socio-économique endogène au Sahel. Transformation centrée notamment sur des questions des femmes, des jeunes et dans laquelle le facteur démographique est perçu plutôt comme un atout de développement.

Mesdames, Messieurs,

Depuis le démarrage en 2015 des activités du Projet nous avons noté, à notre grande satisfaction, l'adhésion massive de tous, acteurs, partenaires et bénéficiaires. Les évaluations menées à la fin de la première phase qui vient de s'achever, font ressortir des résultats probants qui créent un intérêt pour cette expérience, et la famille SWEDD ne cesse de s'élargir à de nouveaux pays et le SWEDD en compte d'ailleurs aujourd'hui neuf.

C'est sur les résultats positifs enregistrés lors de la première phase et sur lesquels les intervenants reviendront dans les présentations inscrites au programme de votre journée, que nous comptons bâtir et fixer le cap de la seconde phase, qui s'annonce sous le sceau de la monté en puissance du projet dans notre pays.

C'est aussi avec une grande satisfaction que nous remarquons la convergence parfaite entre les centres d'intérêt du Projet et certaines thématiques fortes des engagements de Son Excellence Monsieur Mohamed OULD CHEIKH EL GHAZOUANI, Président de la République, relatives à l'éducation, à la santé, à la réduction de la pauvreté et des inégalités et plus généralement les aspects liés à la question "Genre", mais aussi leur convergence avec les engagements internationaux de notre pays dans le cade de l'Agenda 2030, je pense particulièrement aux ODDs 1,2,3,4,5,10.

Les résultats atteints l'ont été grâce au dynamisme des équipes de projets, à l'esprit de franche collaboration qui prévaut avec nos partenaires, au dynamisme des organisations de la société civile et des autres acteurs non étatiques, à l'encadrement et à facilitations des autorités administratives et régionales. Que tous trouvent ici l'expression de nos remerciements.

Excellences Mesdames, Messieurs,

Les résultats enregistrés, ne doivent pas occulter le chemin encore à parcourir, c'est pourquoi vous êtes appelés à n'épargner aucun effort pour faire profiter le pays, de la fenêtre démographique ouverte , pour la capture optimale du dividende qui en résulte.

Je ne saurais terminer ce propos introductif, sans adresser nos vifs remerciements au Groupe de la Banque Mondiale pour son engagement constant à nos côtés.

Nos remerciements vont aussi à l’adresse du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), l'Union Africaine, l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) et aux autres partenaires, aux acteurs non étatiques pour leurs rôles respectifs dans la préparation de ce lancement et pour leurs efforts louables au service de l'autonomisation des femmes.

Je vous remercie".
Dernière modification : 07/06/2021 19:02:24