Presse

La Direction générale de Sureté nationale clarifie les informations relayées par les réseaux sociaux au sujet des présumées pressions exercées sur l’accusé Mohamed Ould Abdel Aziz

Nouakchott,  30/05/2021
La Direction générale de Sureté nationale a rendu public, dimanche, un communiqué de presse donnant des clarifications sur les informations relayées par les réseaux sociaux et les plateformes privées au sujet de présumées pressions exercées sur l’accusé Mohamed Ould Abdel Aziz de la part de certains individus et de véhicules qui surveilleraient son domicile et le poursuivraient partout où il se rend.

Dans le communiqué, dont une copie est parvenue à l’AMI, la Direction générale de la Sureté nationale affirme qu’elle est soucieuse du respect de la loi, de l’application de ses devoirs et de l’observation du seuil maximal de retenue et de sang froid face à toutes les provocations quelle que soit leur nature ou leur origine et ce, dans le respect des exigences professionnelles.

Voici la traduction du communiqué de la Direction générale de la Sureté nationale:

«Nous constatons depuis quelque temps des informations relayées par les réseaux sociaux relatives aux allégations de ces plateformes et par la personne de Mohamed Ould Abdel Aziz qu’il serait sujet à des pressions exercées sur lui de la part de certains individus et des véhicules qui surveillent son domicile et le poursuivent partout où il se rend.

Dans le souci d’éclairer l’opinion publique nationale et de lever toute équivoque, nous apportons les précisions suivantes:

- Mohamed Ould Abdel Aziz est une personne accusée devant la justice et soumise aux exigences de la:

- Décision n° 2021.044 du 10/05/2021 pour le renouvellement du contrôle judiciaire, qui stipule la signature trois fois par semaine à la Direction de la lutte contre la criminalité économique et financière.

- Décision n° 2021.046 du 11/05/2021 du pôle d'investigation n chargé de la lutte contre la corruption relative à l'ajout de mesures visant à renforcer le contrôle judiciaire sur l’accusé, notamment:

- De ne pas quitter sa résidence habituelle dans la moughataa du Ksar, sauf avec l'autorisation de l'équipe d'enquête ou en cas de nécessité absolue liée aux conditions de santé ou du culte religieux dans les limites de la wilaya de Nouakchott Ouest ou en réponse à la convocation adressée par les autorités judiciaires.

- Dans le but d'assurer l’exécution de cette décision judiciaire, des agents de sécurité en tenue civile ont été affectés à proximité du domicile de l'accusé afin de s'assurer qu'il se conformait aux exigences de la décision précédente.

Sur la base de la réquisition judiciaire, les agents de la sécurité ont exercé leurs missions selon les normes et la déontologie de la profession, et avec la maîtrise qui sied malgré la défiance répétée, les agressions verbales, les prises de vue, la diffamation et le harcèlement dont ils ont fait l’objet de la part de l’accusé et d'autres personnes proches de son domicile en plus des provocations lors du récent déplacement à travers un certain nombre de comportements, notamment:

- L’excès de vitesse, l’arrêt brusque au milieu de la route durant la circulation, le changement rapide de direction, l’entrée dans les ruelles étroites et l’engagement brusque dans la direction opposée pour semer la vigilance des agents de la surveillance.

Le rythme de ces provocations a augmenté les u cours des 10, 17 et 21 mai -2021.

Et les méthodes ont changé à partir du 24/05/2021, lorsque l'accusé, Mohamed Ould Abdel Aziz, a quitté son domicile dans une voiture «Toyota Hilux» conduite par une autre personne, contrairement à son habitude, pour aller signer à la Direction de la lutte contre les crimes économiques et financiers.

Au retour, le conducteur a multiplié les changements brusques de direction et les excès de vitesse, s’engageant dans une route secondaire étroite et rebroussant chemin à grande vitesse dans le dessein de charger les agents de surveillance alors qu'ils accomplissaient leurs tâches;

- Le 26/05/2021, un groupe composé de jeunes hommes l'a suivi à bord de deux voitures, qui ont tenté à plusieurs reprises d'entraver le mouvement de l'équipe de surveillance;

- Le 27/05/2021, il a induit en erreur l'équipe de surveillance, et a quitté son domicile, accompagné de l'un de ses assistants en direction du tribunal de la wilaya de Nouakchott Ouest alors qu’il n’avait pas reçu de convocation.

Le 28/05/2021, un groupe de jeunes l'a accompagné à bord de quatre voitures qui ont entravé la progression de l'équipe de surveillance jusqu'à ce qu'une de ces voitures entre délibérément en collision avec la voiture de l'équipe de surveillance. Le site d’information El Menassa qui faisait partie du groupe d’accompagnement a commencé à diffuser en direct via Internet le déplacement dans le but d’entraver l’équipe de surveillance.

La direction générale de la Sureté rappelle qu’elle restera respectueuse de la loi et de ses engagements et de l’observation du seuil maximal de la retenue face à toutes les provocations quelle que soit leur nature ou leur origine, et ce dans le respect des exigences professionnelles, tout comme elle agira fermement contre les diffuseurs de fausses nouvelles et de rumeurs malveillantes, en appelant au respect de la loi».
Dernière modification : 31/05/2021 14:16:05