Environnement & Météo

Démarrage d’une session de formation sur le volet juridique de l’environnement mauritanien

Nouakchott,  29/05/2021
Les travaux d’une session de formation continue sur le volet juridique de l’environnement mauritanien ont commencé samedi à l’Ecole nationale d’administration, de journalisme et de magistrature (ENAJM) à Nouakchott.

Cette session de deux jours vise à renforcer les capacités des juges, des inspecteurs de l’environnement et des responsables chargés de l’application de la loi contre les violations environnementales et les mesures énoncées dans le système environnemental.

Durant cette session, les participants vont suivre des exposés sur le système environnemental et sur l’importance de sa diversité biologique et ses effets sur le développement durable, ainsi que sur les défis qui font face à ce système environnemental et sur le cadre institutionnel et juridique de la gestion environnementale.

Les exposés qui seront discutés permettront de sortir avec un ensemble de recommandations et de propositions pour renforcer une bonne conception du système juridique environnemental mauritanien.

A cette occasion, le chargé de mission au cabinet du ministre de la justice, El Khalil Ould Elemine, a indiqué que le délit environnemental n’est plus un phénomène marginal et que les infractions environnementales se multiplient en violation explicite des lois en vigueur ; ce qui appelle à une intervention pour lutter contre les atteintes à l'environnement qui constituent un obstacle au développement durable.

Il a ajouté que cette cession constitue la deuxième étape de la série de formations organisées au profit des juges, des inspecteurs de l’environnement et des responsables chargés de la surveillance environnementale.

De son côté, le directeur général de l’ENAJM, M. Mohamed Ould Abdelkader Ould Allada, a souligné le grand intérêt porté aux questions de l’environnement durant les cinq dernières années, faisant ressortir l’importance de se concentrer sur ces questions relatives à l’environnement pour l’atteinte du développement durable.

La cérémonie de démarrage de la session s’est déroulée en présence du conseiller chargé des affaires juridiques au ministère de l’environnement et du développement durable, du procureur général auprès de la Cour d’appel et de la coordinatrice du programme WACA financé par la Banque mondiale.
Dernière modification : 29/05/2021 14:45:00