Activités gouvernementales

Le ministre du développement rural: des plans ambitieux mis en place pour développer le secteur de l'élevage

Timbédra,  31/03/2021
Le ministre du développement rural, M. Dy Ould Zeine, a affirmé que le secteur de l'élevage a bénéficié d'une attention particulière dans le cadre du programme "Mes engagements", ce qui s’est traduit par les ressources conséquentes qui lui ont été allouées au titre du budget de l’État.

C’était au cours de son intervention mercredi, à l'occasion de l'inauguration de la première édition de la foire du bétail organisée à Timbédra, au Hodh Charghi.

Il a souligné que 3,6 milliards d’anciennes ouguiyas ont été allouées au secteur rural pour l'année 2021, ce qui représente une augmentation de 130% par rapport au budget 2019.

M. Dy Ould Zeine a ajouté que le niveau de mise en œuvre des projets et programmes financés par les partenaires a également doublé, passant de 35% à la fin de 2019 à 75% à la fin de 2020.

Il a indiqué que cette priorité accordée au secteur rural s'est traduite par l'élaboration et la mise en œuvre de plans ambitieux qui tiennent compte de la réalité et des défis du secteur et qui visent à mettre à niveau ses capacités afin d'élargir sa base de production, d'augmenter et d'améliorer la rentabilité de ses actifs, et de moderniser et développer ses systèmes de production.

Le ministre a précisé que le département a décidé, dans le domaine de la santé animale, d'étendre à toute l’année la campagne annuelle de vaccination des troupeaux contre diverses maladies et épizooties, ce qui a donné des résultats positifs dans la lutte contre ces atteintes endémiques et celles qui apparaissent de manière inopinée.

Il a ajouté qu'un programme a été lancé pour construire 114 enclos pour la vaccination du cheptel en 2020, dont 73 unités ont été achevés, tandis que les travaux sont en cours pour les 41 autres.

Dans le cadre de la prise en charge de la filière des viandes rouges, le ministre a noté que le département a commencé à réaliser 27 unités d'abattage où la viande sera traitée et 18 marchés de bétail, dont dix sont achevés, tandis que les travaux sont en cours pour les 8 autres.

Il a indiqué qu'un programme a été lancé pour créer 63 unités modernes de vente de la viande à Nouakchott en coopération avec le ministère de l'Emploi, de la Jeunesse et des Sports, afin de contribuer à résorber le chômage des jeunes et de stimuler la qualité de la viande destinée à la consommation.

M. Dy Ould Zeine a relevé que l'amélioration des espèces a été renforcée et que 48 petites unités de transformation du lait ont été achevées dans différentes régions du pays afin de contribuer à la valorisation et à la diversification de la production locale de lait et de ses dérivés. Par ailleurs, 6380 têtes de brebis laitières ont été distribuées aux familles les plus démunies.

Le ministre du développement rural a évoqué la Société mauritanienne des produits laitiers de Néma, qui a coûté environ 17 millions de dollars américains, indiquant qu'elle n'était pas opérationnelle à sa réception, malgré son coût élevé et les grands espoirs que les populations locales plaçaient dans ce projet.

Le ministère a pris l'initiative d'établir un plan solide basé sur une coopération financière avec la Caisse de Dépôt et de Développement, qui a permis la mise en service de l'usine et l'organisation des producteurs concernés.

Le ministre a, ensuite parlé des efforts du secteur pour valoriser la filière aviculture, exploiter les dérivés de la production animale et développer les programmes d'amélioration génétique des espèces animales, dans le but de promouvoir le produit national (lait et viande) en termes de quantité et de qualité dans un premier temps, et les autres produits et dérivés dans les étapes ultérieures.

Afin d'accélérer le rythme de ce programme et d'assurer son adaptation avec l’environnement local et de préserver le développement naturel des espèces animales locales, le ministre a expliqué que l’on a eu recourt à la méthode de l’insémination artificielle pour atteindre cet objectif à travers la programmation de 7 fermes modèles pour améliorer les espèces.

Le ministère a également soutenu et encouragé les producteurs dans le domaine de la culture fourragère, indiquant qu'il œuvrera à agrandir la ferme N’Beiket Lahouach de 40 hectares à 100 hectares, après la mise en service de la centrale électrique de Néma, qui, bien que réceptionnée en 2019 était restée inopérante.

Il a souligné que cette composante (amélioration ds espèces) a fait l’objet d’appui par le biais de fermes modèles d'une superficie de 2000 hectares pour la production de fourrage pour le bétail dans le cadre du programme "Mes priorités élargies", en partenariat avec les agriculteurs et les investisseurs du secteur privé, en plus des 65 points d'eau pastoraux réalisés par le département dans le cadre de la gestion des pâturages et de la facilitation de l'accès du bétail aux pâturages dans certaines zones reculées.

30 autres points sont en cours de réalisation à proximité des zones de transhumance à grand potentiel pastoral en plus du programme pastoral qui a été préparé et mis en œuvre dans un temps record au cours de l'année écoulée.

Le ministre a passé ensuite en revue les efforts du département dans le domaine de l’appui à la résilience des populations vulnérables et des acteurs du secteur agricole et pastoral à travers la préparation et la mise en œuvre de nombreuses activités génératrices de revenus.

Cette action, soutenue par les partenaires, a pour but de permettre aux personnes à faibles revenus d’obtenir des ressources supplémentaires pour améliorer leurs conditions de vie d'une part et compenser la perte résultant de l'impact des changements climatiques et des conséquences qui en découlent sur leurs activités économiques sur le niveau de production.

Il a indiqué que le secteur a mis en place un inventaire complet des infrastructures rurales dans toutes les wilayas, achevé à ce jour dans celles des deux Hodhs, de l’Assaba, et qui est en cours au Guidimakha.

Le ministère compte également faire un recensement général au niveau de l'agriculture et de l'élevage, qui sera un outil essentiel d'efficacité des politiques publiques futures et pour la révision de la loi d’orientation Agro-pastorale afin de l'harmoniser avec les exigences de la renaissance globale inspirée par le Président du la République.

S'adressant au Président de la République, le ministre du développement rural a déclaré: «En résumé, on peut dire que vos engagements dans le domaine agricole ont été tenus à plus de 50% au cours de la première année de votre premier mandat.

Nous allons, Inchaa Allah, dit-il enfin, aborder le détail des réalisations dans le secteur agricole à l'occasion du lancement du programme national d’aménagement agricole 2021, qui comprend le lancement d'appels d'offres pour la réhabilitation de 2000 hectares parmi les aménagements qui ont été évaluées avant vous et qui ont été non exploités en raison de leur non-respect des normes techniques requises malgré leur coût exorbitant, qui s'élevait à 15,7 milliards d’anciennes ouguiyas.
Dernière modification : 01/04/2021 11:48:32