Activités gouvernementales

Le ministre du développement rural s’entretient avec une mission du CILSS

Nouakchott,  11/03/2021
Le ministre du Développement rural, M. Dy Ould Zein s’est entretenu à Nouakchott avec une mission du Comité inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS) conduite par M. le directeur général du centre du Sahel, M. Mohamed Abdellahi Babah.

La mission, qui effectue une visite de travail de quelques jours en Mauritanie, a visité le point de contrôle des produits agricoles au port de l’amitié de Nouakchott et le point de passage de Rosso. Elle s’est informée aussi sur les mesures prises afin de s’informer sur les mesures prises pour assurer la bonne tenue des produits alimentaires importés et l’absence de tous produits de conservation.

La visite de la mission dans notre pays s’inscrit dans le cadre de la sensibilisation sur la gestion des pesticides afin de réduire leurs impacts sur la santé de la population locale et de l’environnement à travers l’établissement d’un mécanisme juridique qui définit les conditions de leur utilisation.

La mission organisera un atelier sur un système de communication numérique de deuxième génération sur le fonctionnement du marché local pour permettre à notre pays d’accéder aux technologies numériques en vue de suivre les prix des denrées alimentaires au niveau du marché frontalier dans les pays du Sahel.

Le Comité inter-Etat de lutte contre la sécheresse au Sahel a été créé en 1973, lors de la première grande sécheresse sur la région afin de mobiliser les populations sahéliennes et la communauté internationale autour de l’aide d’urgence et de la mise en œuvre des programmes dans différents domaines: agriculture pluviale et irriguée, hydraulique, environnement, transport, communication.

En 1995, il a recentré ses activités autour notamment de la sécurité alimentaire et de la gestion des ressources naturelles. Entre 1990 et 1999, le CILSS met en place le plus grand programme photovoltaïque en Afrique Subsaharienne, le Programme régional solaire (PRS), un modèle opérationnel significatif qui ne touche cependant que 1% des 67.000 villages des pays membres.

Entre 2006 et 2007, l'agence des Etats Unis pour le développement international (USAID) a financé les projets du CILSS à hauteur de 327,25 millions de dollars. En 2007, le CILSS lance l'initiative Nutrition, Sécurité Alimentaire et Politiques Publiques (NUSAPPS) qui vise à mieux coordonner les diagnostics et protocoles en matière de politique nutritionnelle des pays membres.

En 2013, à Dakar, lors du Forum de Haut niveau sur l'irrigation, 6 pays de la CILSS s'engagent à atteindre 1.000.000 d'hectares irrigués au Sahel d'ici 2020. En décembre 2017, la Banque mondiale approuve le Projet d'Appui Régional à l'Initiative pour l'Irrigation au Sahel (PARIIS) et engage 170 millions de dollars dans ce projet.

Le CILSS regroupe la Gambie, la Guinée Bissau, le Burkina-Faso, le Niger, le Mali et la Mauritanie.
Dernière modification : 11/03/2021 12:58:48