Activités présidentielles

Dans son adresse à la Nation à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance nationale, le Président de la République annonce d’importantes décisions sociales

Nouakchott,  27/11/2020
Le Président de la République, Son Excellence M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a indiqué que la responsabilité de sauvegarder les acquis et poursuivre la construction du pays et la promouvoir incombe à tous et ce, en œuvrant d’arrache-pied à renforcer la cohésion sociale ; à jeter les bases d’un État de droit et à réaliser la justice sociale et le développement global durable.

Dans une adresse à la Nation à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance nationale, le Président de la République a précisé qu’un certain nombre de mesures importantes en matière de la lutte contre la pauvreté et la précarité ; de répartition juste du revenu national ; de promotion des ressources humaines, notamment dans les secteurs des services de base seront mises en œuvre à partir du 1er janvier prochain en application des engagements qu’il a pris sur lui-même dans son programme électoral.

Il a affirmé que les objectifs de l’indépendance ne seront pas réalisés tout simplement en libérant la patrie du colonisateur et en instaurant un Etat. Pour y parvenir, il faut un effort collectif sans cesse renouvelé.

Voici le texte intégral de ce discours :

Au Nom D’Allah Le Clément Le Miséricordieux

Que le salut soit sur le plus honorable de ses messagers

Citoyens,

Citoyennes

Que le salut, la miséricorde et la bénédiction d’Allah Le Suprême soient sur vous

Soixante années sont passées déjà depuis que nous avons rompu avec la colonisation et que notre peuple a recouvré sa liberté et sa souveraineté.

A l’occasion de ce grandiose anniversaire, de cette fête de l’indépendance nationale, fête de la fierté et de la dignité retrouvées, il m’est agréable, chers concitoyens, de vous adresser mes plus chaleureuses et sincères félicitations.

De fait, la commémoration par les Etats et les peuples des journées qui ont fait leur gloire et la célébration des moments historiques qui ont constitué des tournants dans leur vie, traduit, par essence, l’expression d’une profonde reconnaissance aux acteurs des évènements majeurs qui ont émaillé le parcours des nations.

Ce sont des occasions pour méditer la portée de leurs sacrifices, pour enraciner davantage le sens de la responsabilité à l’endroit de la Nation et consolider la prise de conscience du sacrifice et de fidélité dus à la Patrie.

C’est dans cet esprit que je rends, ici, un insigne hommage et exprime une profonde considération aux héros de notre vaillante résistance pour les valeureux actes de bravoure et de sacrifice, au prix de leur sang, dans la défense de la Patrie. Hommage et considération pour la victoire qu’ils ont gagnée sur la voie du recouvrement de la liberté et de la dignité, ainsi que pour leur résistance culturelle qui nous vaut aujourd’hui la préservation de notre identité culturelle et la sauvegarde de notre patrimoine civilisationnel pétri dans la gloire et le don de soi.

A ces héros et combattants de la résistance nous sommes redevables ; d’une redevance imprescriptible.

Je rends, également, un insigne hommage et exprime une profonde considération à l’ensemble de nos forces armées et de sécurité, officiers, sous-officiers et soldats pour les énormes sacrifices dont nous jouissons, chaque jour, en termes de sécurité et de stabilité.

Les finalités de l’indépendance ne se réalisent pas toutes par le simple fait d’expulser l’occupant et d’annoncer l’instauration d’un Etat, mais plutôt par un effort collectif, constamment renouvelé, pour consolider la souveraineté nationale et œuvrer à la réalisation des aspirations du citoyen en termes de liberté, de dignité, de justice et de prospérité.

De par cette acception, l’indépendance est donc un processus continu et une œuvre cumulée de construction.

C’est le lieu pour moi d’exprimer tous les remerciements et toute la considération aux pères bâtisseurs de l’Etat mauritanien moderne et à toux ceux qui ont contribué, en dépit des contraintes de leur époque, et selon les opportunités qui leur ont été offertes, à élever l’édifice de construction nationale et à en fortifier les bases.

Aujourd’hui, nous incombe la responsabilité de préserver cet héritage, de poursuivre l’œuvre de construction et de la parfaire par l’action soutenue de raffermissement de la cohésion sociale, de consolidation de l’Etat de droit, d’instauration de la justice sociale et de développement global durable.

Citoyens,

Citoyennes

Dans le but d’ancrer les fondements de l’Etat de droit et de soutenir la démocratie, nous avons veillé, au cours de la période écoulée, à renforcer la séparation des pouvoirs et à consolider l’indépendance de la justice à travers la modernisation des infrastructures judiciaires, l’assistance judiciaire aux citoyens dans toutes les wilayas ; tout comme nous avons fait de l’ouverture et de la concertation avec l’ensemble des acteurs politiques et sociaux, une option constante.

Nous avons également renforcé les libertés publiques à travers les actions en cours qui portent sur la mise en œuvre d’une stratégie de réforme et de promotion du secteur de l’information, et l’encouragement de l’émergence d’un mouvement collectif dynamique. C’est ainsi qu’il a été décidé de substituer au système du récépissé celui de la simple déclaration désormais suffisante pour les organisations de la société civile et les institutions communautaires.

Dans la même optique, nous avons mis en œuvre une stratégie nationale de décentralisation, de manière à rapprocher les services publics du citoyen et à garantir un développement local équilibré.

Etant conscients que l’atteinte des objectifs pour lesquels nous œuvrons à travers les programmes et réformes engagés demeurent tributaires de la transparence totale au niveau de tous les aspects de la gestion des affaires publiques, nous nous sommes attelés à ce que toutes les actions soient soumises aux règles de la bonne gouvernance ; c’est pourquoi nous avons procédé à la révision du code des marchés publics et activé les mécanismes de surveillance et de contrôle pour réhabiliter le principe de l’interpellation.

Citoyens,

Citoyennes

Le facteur le plus déterminant dans la préservation de l’unité nationale, le renforcement de la cohésion sociale et l’enracinement du sentiment de citoyenneté, demeure l’instauration de la justice sociale.

A cet effet, nous avons fait de la lutte contre la pauvreté et contre les différentes formes de précarité et d’exclusion, un objectif majeur transversal au niveau de toutes les politiques publiques.

A ce titre, nous avons mis en place un système de protection sociale globale à même de garantir l’insertion des franges démunies dans le cycle du développement, à leur offrir une plus grande accessibilité aux services de base dans la perspective de transformer les zones de pauvreté et de précarité en zones de développement local dynamique.

C’est dans cette perspective que s’inscrivent les interventions de la Délégation Taazour et plus globalement les différents autres programmes du gouvernement qui consacrent l’appui aux franges démunies à travers un meilleur accès aux services et prestations essentiels, la création d’opportunités d’emploi, les actions directes de distribution de vivres et de transferts financiers ainsi que les exonérations, notamment fiscales et douanières.

Les actions de lutte contre la pauvreté et la précarité se poursuivront à la faveur du plan de relance économique qui a été lancé récemment et qui comporte des projets de construction d’infrastructures, d’amélioration des services de base, d’appui aux secteurs productifs, de création d’emplois, d’intensification des investissements et d’atteinte de l’objectif d’autosuffisance alimentaire.

Citoyens,

Citoyennes

Cette année, nous avons fait face, à l’instar de tous les autres pays, à la pandémie de la covid-19 et aux graves conséquences qu’elle a entrainé à différents niveaux.

Nous avons, très tôt, pris les mesures prophylactiques et les dispositions qui s’imposent, et intensifié les efforts pour atténuer les conséquences économiques de la pandémie et leurs effets sur les franges pauvres de la société.

Nous nous sommes, aussi, attelés à corriger les dysfonctionnements de notre système de santé que la covid-19 a révélés, en renforçant la capacité de prise en charge des cas critiques, en créant des centres de confinement, en réformant le secteur de la pharmacie, en lançant un processus d'assurance maladie universelle et en accordant une attention particulière aux ressources humaines.

Nous avons également déployé d’énormes efforts pour que la pandémie ne transforme pas l'année scolaire en une année blanche, et avons tenu à poursuivre, au rythme le plus accéléré possible, la mise en œuvre de la réforme du système éducatif, l’accroissement des infrastructures scolaires et l'intensification de la formation, en vue de l’émergence de l'école républicaine à laquelle nous aspirons tous.

Parallèlement à ces actions, nous avons œuvré à une plus grande intégration des jeunes dans la vie active et à la réduction du chômage dans leurs rangs, à travers un accord avec le patronat mauritanien pour employer 6 000 personnes, dont 2 000 ont été embauchés jusqu'à présent, ainsi qu'en développant, d'une manière sans précédent, l’offre de recrutement à la fonction publique et en contractant avec des milliers de travailleurs temporaires au niveau des différents secteurs.

De même, nous avons traité avec diligence les lacunes révélées par la pandémie en termes de déficits structurels au plan économique dans la perspective d’une meilleure préparation de la période post-pandémie et d’une reprise de l’économie grâce au plan de relance économique qui mobilise un financement de 240 milliards d’anciennes ouguiyas.

Notre anticipation de l’avenir et notre préparation à l’après-Covid-19 ne signifient pas que la pandémie est derrière nous. Au contraire, le virus est toujours actif, mortel.

L'évolution de la propagation de la pandémie dans de nombreux pays indique qu'une nouvelle vague se propage. C'est pourquoi je vous demande, à tous chers citoyens, de faire preuve de la plus grande prudence et de respecter les mesures de précaution et de prévention approuvées par les autorités compétentes. C'est là le premier pas vers la sécurité, en attendant qu’un vaccin efficace contre le virus soit trouvé.

Citoyens,

Citoyennes,

Conformément à ce à quoi je me suis engagé, et pour consolider les acquis réalisés dans le domaine de la lutte contre la pauvreté et la précarité, et pour assurer une répartition équitable du revenu national et une mise à niveau des ressources humaines, en particulier dans les secteurs des services de base, il a été décidé, à partir du 1er janvier:

Premièrement: augmenter la pension de base de cent pour cent pour tous les retraités.

Deuxièmement: doubler la pension des veuves des retraités et leurs prestations d'assurance maladie.

Troisièmement: le paiement mensuel des pensions de retraite.

Quatrièmement: généraliser l'indemnité de craie pour inclure tous les directeurs d’écoles primaires et secondaires et l’octroyer sur une période de douze mois au lieu de neuf mois précédemment,

Cinquièmement: augmenter la prime d’éloignement,

Sixièmement: augmenter l'indemnité d'encadrement des inspecteurs de l'enseignement de base, secondaire et technique d'un montant de 10 000 ouguiyas anciennes.

Septièmement: augmenter les salaires des agents de santé de trente pour cent et généraliser la prime de risque à tous les personnels de santé.

Huitièmement: augmenter de cinquante pour cent la prise en charge des patients insuffisants rénaux et des personnes vivant avec handicap et l’octroi à leur profit de transferts mensuels en espèces de 15 000 ouguiyas anciennes,

Neuvièmement: l’assurance maladie pour les personnes vivant avec handicap,

Dixièmement: versement de transferts financiers mensuels d'un montant de 20 000 ouguiyas anciennes pour les enfants polyhandicapés.

Citoyens,

Citoyennes

Je suis pleinement conscient de l’ampleur de vos ambitions et aspirations légitimes. Votre urgence à jouir des dividendes de ce sur quoi nous travaillons, en termes de réformes et de programmes de développement, ne fait que renforcer ma détermination à réaliser mes engagements à l’endroit du peuple mauritanien.

Je suis convaincu qu'avec la grâce et la volonté d’Allah, et par vos efforts et sacrifices, nous triompherons ensemble de l'injustice, de l'exclusion et de la précarité, et nous parviendrons à instaurer L’État de droit, à consolider les libertés et à promouvoir un développement global durable.

Vive la Mauritanie, libre, sûre et prospère.

Dernière modification : 01/12/2020 10:05:53