Justice & Législation

Organisation d'un atelier de formation au profit des magistrats sur la garantie des libertés essentielles dans le traitement des questions de terrorisme

Nouakchott,  12/12/2012
Les travaux d'un atelier de formation au profit des magistrats sur les mécanismes de nature à garantir les libertés essentielles dans le traitement des questions de terrorisme ont débuté mercredi matin au palais de justice à Nouakchott.
La rencontre qui dure un jour est destinée aux magistrats spécialisés dans la lutte contre le terrorisme ( pôle de la lutte contre le terrorisme au palais de justice) et le parquet général au tribunal de Nouakchott.
Les participants à la session qui est organisée par le ministère de la justice en collaboration avec la mission française de coopération en Mauritanie discuteront un certain nombre d'exposés sur le concept du terrorisme, les sources de ce dernier, les lois nationales destinées à le combattre, les règles qui régissent le travail du magistrat mauritanien en la matière et les garanties de la préservation des droits et des libertés des individus et des collectivités à la lumière du traitement des dossiers relatifs aux questions de terrorisme.
Ils auront également à discuter les principales législations internationales dans le domaine de la lutte contre ce phénomène.
Dans un mot prononcé pour la circonstance, M. Kelly Oumar Sada, secrétaire général du ministère de la justice a indiqué que le gouvernement mauritanien a pris les mesures nécessaires pour lutter contre le phénomène du terrorisme, à travers la mise en place de législations et de mécanismes de nature à faire face audit phénomène tout en garantissant les droits essentiels des accusés dans les questions de terrorisme.
Il a ajouté que le phénomène du terrorisme ignore les frontières et menace toutes les sociétés sans distinction, précisant que de tels faits font qu'il est du devoir de tous les pays de le combattre et d'en faire une priorité.
Pour sa part, M. Sylvain Fourcassié, chef du service de coopération et d'action culturelle, directeur de l'Institut français de Mauritanie a indiqué que la lutte contre la menace terroriste est au coeur de toutes les préoccupation, soulignant que la Mauritanie a démontré qu'elle en fait un axe prioritaire, à travers l'arsenal législatif dont elle s'est dotée, permettant la création d'un pôle judiciaire spécialisé.
Il a précisé que ce pôle a son actif un nombre important d'affaires instruites et un nombre tout aussi important de dossiers renvoyés devant les juridictions de jugement.
La cérémonie d'ouverture s'est déroulée en présence en présence du secrétaire général de la Cour suprême.


Dernière modification : 12/12/2012 13:34:40