Justice & Législation

Le ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation organise un atelier de formation sur la loi incriminant l'esclavage

Nouakchott,  02/10/2012
Le ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation a organisé, en collaboration avec le bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme en Mauritanie, mardi, un atelier de formation au profit des agents chargés de l'application des lois, sur la loi 048/2007 du 03 septembre 2007, incriminant l'esclavage et sanctionnant les pratiques esclavagistes.
Ouvrant les travaux de cet atelier, le chargé de mission du ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation, M. Mohamed Abdellahi Ould Zeidane a souligné que les pouvoirs publics ont entrepris, depuis plusieurs années, des efforts visant à appliquer, convenablement, les textes législatifs relatifs à l'abolition de l'esclavage.
Dans ce contexte, a poursuivi le chargé de mission, plusieurs actions ont été réalisées, avec l'appui des partenaires au développement, au profit des Adwabas, notamment l'ouverture des écoles et des cantines scolaires, la mise en oeuvre des projets générateurs de revenus, PASC, Lehdada, programme d'éradication des séquelles de l'esclavage etc.
¨Pour donner une forme juridique à la lutte contre ce phénomène, qui porte gravement atteinte à l'image de notre pays, le Gouvernement a approuvé la loi 2007-048 incriminant l'esclavage, afin de doter les juges des outils appropriés, pour condamner les auteurs d'actes esclavagistes, conformément à la loi¨ a-t-il ajouté.
Et Ould Zeidane de préciser que cet atelier permettra aux animateurs, qui sont des experts en la matière, de développer la thématique de l'esclavage et les dispositions pénales, prévues par la loi, pour punir les auteurs des pratiques esclavagistes.
De son côté, le vice-président du bureau du Haut Commissariat des Nations unies aux Droits de l'Homme en Mauritanie, M. Paul Katoo a indiqué que cet atelier s'inscrit dans le cadre des efforts visant à faire connaître et à améliorer la législation nationale et internationale en matière de lutte contre la pratique de l'esclavage et ses séquelles.
Il est à noter que la haute commissaire des droits de l'homme avait, dans son discours inaugural de la 21ème session du Conseil des Nations Unies aux doits de l'homme, rendu hommage aux efforts menés par la Mauritanie en vue d'éradiquer les séquelles de l'esclavage.

Dernière modification : 02/10/2012 12:54:56