Environnement & Météo

Démarrage de la composante environnement du programme de développement durable des oasis

Nouakchott,  02/11/2010
Le Ministère du développement rural a organisé en collaboration avec le fonds international de développement agricole et le Fonds mondial de l'environnement, mardi à Nouakchott, un atelier à l'occasion du démarrage effective de la composante environnementale du programme de développement durable des oasis.
La cérémonie d'ouverture de la rencontre, qui dure un seul jour, a été supervisée par le secrétaire général du ministère du développement rural, M. Mohamed Ould Ahmed Aida, en présence du secrétaire général du ministère délégué auprès du Premier ministre, chargé de l'environnement et du développement durable, de la représentante du fonds international pour le développement agricole, du coordinateur du prgramme de développement durable des oasis et des représentants des départements concernés.
Dans le mot qu'il a prononcé à cette occasion, le secrétaire général du ministère du développement rural a indiqué que cette rencontre s'inscrit dans le cadre des préoccupations du Président de la République, Monsieur Mohamed ould Abdel Aziz, car étant relative au démarrage de l'un des programmes nationaux dans le domaine de l'environnement auxquels il accorde un intérêt particulier, à savoir la composante environnementale du programme du développement durable des oasis.
Il a souligné que malgré les interventions successives, au cours des dernières années, au niveau du secteur des oasis, les potentialités nationales dans le domaine des palmiers n'ont toujours pas encore bénéficié de programmes adéquats pour développer les espèces nationales de palmiers à haut rendement et préserver les espèces menacées de disparition du fait des facteurs climatiques et des phénomènes de la désertification et de de la sécheresse.
Il a en outre indiqué que cette composante vient repondre à ces aspirations et ont pour but de poursuivre les actions de première ligne dont la création d'un laboratoire pour la protection et le développement des palmiers à Atar et d'autres programmes dans le domaine de la vulgarisation et de la formation.
Le secrétaire général du ministère a indiqué que cette composante environnement vise une protection participative de l'environnement et la réduction de la pauvreté dans les oasis ainsi que la valorisation des aspects positifs internationaux de l'environnement en plus du développement des potentialités locales au profit des populations des oasis en encourageant les investissements visant la gestion durable des terres (GDT).
Il a su gré au FIDA et au Fonds de l'Environnement Mondial (FEM) pour leur appui constant aux efforts du pays dans le domaine du développement durable d'une manière générale et dans le domaine de la protection des oasis en particulier.
M. Nofel Tla Hig, représentant du Fonds Mondial de l'Environnement au niveau de l'atelier avait auparavant précisé, dans son mot, que le Fonds est une agence d'exécution de cette composante qui voue un intérêt capital à ce financement visant le renforcement de la composante environnement du programme durable des oasis qui touche un secteur transversal important à travers une approche nouvelle permettant d'intégrer la gestion durable des terres à tous les niveaux.
Il a ajouté que ce financement du Fonds Mondial s'inscrit dans le cadre du programme stratégique d'investissement pour l'Afrique qui axe sur l'investissement direct mais qui englobe, en outre, des actions d'appui institutionnel pour la promotion de la GDT.
Cette composante couvre 12 oasis qui souffrent de la dégradation des terres et qui présentent des spécificités: la désertification et la dégradation des terres.
Cette composante couvre 4 axes: le 1er porte sur l'intégration de la GDT dans les stratégies nationales alors que le second a trait à la sensibilisation des populations des oasis et au renforcement des capacités des institutions nationales et locales concernées.
Le 3ème axe intéresse la réhabilitation des terres pour réduire la pauvreté par l'investissement dans la GDT à travers la préservation du patrimoine national phénicicole tandis que le 4ème et dernier axe aborde les méthodes facilitant la gestion et le suivi de la composante.
Les participants ont suivi, à l'issue de l'ouverture des travaux, un exposé qui a porté sur la situation des oasis et des collectivités oasiennes et les problèmes dont souffrent les palmiers en raison de la baisse du niveau des nappes et de son influence sur la production dattière et autres productions sous palmiers.
L'exposé a abordé également les différents axes entrant dans le programme des oasis notamment le renforcement des capacités des collectivités oasiennes et la mise en place de projets générateurs de revenus.
Enfin, il rappela dans ce cadre, les objectifs principaux de ce programme à savoir la création d'une base de développement solide et l'ouverture de la voie devant les populations oasiennes pour l'accès à l'eau potable.
Dernière modification : 02/11/2010 14:00:00