Santé

Ouverture d'un atelier de suivi des activités de lutte contre le paludisme, la tuberculose et le SIDA

Nouakchott,  14/07/2010
Le secrétaire général du ministère de la Santé, M. Sidi Ali Ould Sidi Boubacar a supervisé mercredi à Nouakchott, au nom du ministre de la santé, le démarrage des travaux de l'atelier de suivi de l'exécution des programmes de lutte contre la tuberculose, le paludisme et le SIDA au niveau des wilayas du pays.
Cette rencontre est organisée par le département de la Santé, en collaboration avec le Fonds international de lutte contre le paludisme, la tuberculose et le SIDA au profit des directeurs régionaux de la santé.
Elle vise à permettre aux équipes régionales à maîtriser les mécanismes de collecte des données et de connaître les procédures de gestion des programmes financés par ledit fonds international.
Elle a pour but aussi de renforcer la capacité de ces équipes à faire face aux maladies et à parachever et améliorer la qualité des données qui les concernent.
Elle se propose également de renforcer la gestion rationnelle des stocks des médicaments au niveau régional, l'enregistrement des données et leur envoi au niveau central dans les délais requis.
Prenant la parole à cette occasion, le secrétaire général du ministère de la santé a affirmé que le progrès enregistré dans l'atteinte des objectifs millénaires de développement en Mauritanie montre que les indicateurs relatifs au paludisme et à la tuberculose se sont améliorés sensiblement.

Il a ajouté qu'il est possible d'atteindre les objectifs du millénaire pour le développement relatifs à ces maladies à l'horizon 2015.
Le secrétaire général a précisé que ce progrès a pu être réalisé grâce au financement important accordé à ces programmes par le fonds international de lutte contre le paludisme, la tuberculose et le SIDA depuis 2003 sous le parrainage du programme des nations unies pour le développement.
M. Sidi Ali Ould Sidi Boubacar a en outre indiqué que la lutte contre les maladies en général et contre le paludisme, la tuberculose et le SIDA en particulier occupe une place de choix dans les préoccupations nationales et bénéficie d'un intérêt particulier de la part des hautes autorités du pays.
Il s'est félicité des approches appliquées en ce qui concerne la disponibilisation des médicaments essentiels et l'accès des populations aux services sanitaires à des coûts très réduits.
Il a enfin remercié les partenaires de la Mauritanie au développement, notamment, le fonds international de lutte contre le paludisme, la tuberculose et le SIDA.
Dernière modification : 14/07/2010 13:08:34