Nouakchott,,  04/04/2010
La capitale a abrité dimanche un séminaire sur la finalisation du projet d'étude portant sur l'élaboration d'une base de données géographique de Nouakchott.
Dans un mot pour la circonstance, M. Ismail Ould Bodda Ould Cheikh Sidiya, ministre de l'habitat, de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire a, précisé que l'organisation d'une telle rencontre donne le signal pour l'achèvement des travaux du projet dont dépend la remise des données au ministère qui aura à les prendre en charge au niveau de la gestion considérant que ce projet vise à produire une carte de base constituant une référence et couvrant toute la ville de Nouakchott.
C'est ainsi qu'une photo aérienne de la ville a été prise en vue de la réalisation d'une carte numérique sur une échelle de 1/10000 ainsi qu'un système informatisé de référence.
Il a ajouté que la réalisation de la carte de la ville de Nouakchott sera la première du genre étant donné que celle actuellement disponible est limitée tant au niveau de son dimensionnement que de ses avantages au regard des exigences et besoins pratiques et à la réalité même de l'espace qui a connu, des décennies durant, un intense afflux des populations venant de l'intérieur du pays ainsi que la transformation de la situation aux plans de la géographie et de l'habitat.
Le ministre de l'habitat, de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire a relevé que ce projet a permis de prendre 478 photos aériennes en couleur couvrant une superficie de 20000 kilomètres carrés et de receptionner des documents numériques de 47 documents géographiques à une échelle de 1/10000ème de l'ordre de 1200 km2 considérant que les données réunies couvrent une superficie de 900 km2 ce qui dépasse l'espace construit de la ville de Nouakchott.
En plus de cela, dit-il, 4 modèles de systèmes informatiques ont été élaborés: les modèles de recherche; d'affichage des adresses; de gestion des risques prévisibles d'inondations et les modèles d'infrastructures hydrauliques, sanitaires et scolaires.
M. Ould Bodda Ould Cheikh Sidiya a estimé que la fin de ce projet permettra de couvrir tous les besoins en cartes de l'espace de la capitale de petites dimensions notamment l'assainissement, la distribution des terrains ainsi que les applications à l'environnement, à la santé, à l'enseignement, à l'électricité et au transport.
L'ambassadeur du Japon, SEM. Hiroshi Zuma avait, quant à lui, indiqué que, 3 années après son démarrage en 2007, l'élaboration d'une base de données géographique de Nouakchott a été accomplie en 3 phases.
La première consistait en la prise de photo aérienne en couleur de la capitale aux fins d'élaborer une carte numérique; la seconde était la transcription du système d'information géographique basé sur la carte numérique et enfin, la troisième consistait en la formation de techniciens mauritaniens pour l'élaboration, le renouvellement et l'utilisation de la carte numérique.
Le diplomate japonais a insisté par ailleurs sur l'importance de l'utilité de cette carte pour tout développement et toute réalisation d'ouvrages stratégiques.
De son côté, M. Mohamed Salem Ould Brahim, directeur de la cartographie au ministère de l'habitat, de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire a noté que le projet vise la mise en place d'une base de données gégraphique sous forme de carte numérique contenant toutes les informations portant sur l'espace urbain de la ville de Nouakchott.
Le projet, est supervisé par l'Agence Japonaise de Développement international (JIKA) à la demande du gouvernement mauritanien.
La cérémonie d'ouverture s'est déroulée en présence des chefs des département chargés des affaires économiques et du développement, de l'hydraulique et de l'assainissement, de l'environnement et du développement durable, du wali mouçaid de Nouakchott chargé des affaires foncières et le président de sa communauté urbaine.
Dernière modification : 04/04/2010 14:27:42