Santé

L'Institut de recherches en santé publique receptionne un laboratoire ambulant pour analyser l'eau

Nouakchott,  23/06/2010
L'Institut de recherches en santé publique a receptionné mercredi, des mains du représentant de l'OMS à Nouakchott, Dr. Lamine Cissé Sarr, un laboratoire ambulant pour l'analyse de l'eau.
Le don a été remis au secrétaire général du ministère de la santé, M. Sidi Ali Ould Sidi Boubacar qui a indiqué que l'obtention de cet équipement contribuera à relever le niveau des prestations de l'Institut de recherches en santé publique dans ce domaine.
Il participera également ajoute -t- il, au renforcement des capacités des pouvoirs publics au niveau régional pour le contrôle de la qualité de l'eau potable, dans le cadre de l'amélioration des conditions sanitaires des citoyens.
Le secrétaire général a précisé que l'utilisation de l'eau polluée peut être une cause de certaines maladies à commencer par les diarrhées simples pour terminer avec des maladies plus graves comme le choléra, la bilharzioze et les atteintes de la peau.
Et de noter que le contrôle de la qualité de l'eau potable est une condition indispensable de l'hygiène et de la prévention sanitaires.
Pour sa part, le représentant de l'OMS a fait remarquer que le nombre de personnes n'ayant pas accès à l'eau potable est estimé à 884 millions d'individus dont la plupart sont situés dans les pays en développement alors que plus d'un million d'enfants meurent chaque année suite à des maladies hydriques.
M. Lamine Cissé Sarr a souligné l'importance de ce laboratoire pour l'obtention de l'eau potable, ce qui contribuera à la prévention contre les maladies indiquant que l'OMS, à travers ce don, va contribuer à renforcer les compétences en matière de contrôle de la qualité de l'eau et et de célérité dans la prise des décisions adéquates en cas d'urgence.
Il convient de noter que ce laboraoire ambulant, porté sur un véhicule 4X4, permet de faire 250 analyses dans le domaine avec la possibilité d'avoir des résultats dans les 24 heures qui suivent ce qui ouvre la voie à une intervention rapide des autorités sanitaires en cas d'urgence tout comme il renforce les équipements dont dispose l'Institut de recherches en santé publique.
Dernière modification : 23/06/2010 10:10:55