Bruxelles,  22/06/2010
Les travaux de la table ronde organisée par la Mauritanie pour ses partenaires au développement et avec un soutien de l’Union Européenne (UE), de la Banque Mondiale (BM) et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ont démarré mardi matin à Bruxelles sous le thème «la stabilité et le développement de la Mauritanie, une nécessité pour la paix sous-régionale et internationale», en présence du premier ministre, Dr. Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf.
A cette occasion, le premier ministre, Dr. Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf a prononcé le discours suivant :
«Excellence Messieurs les Ministres,
Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs les représentants des organismes internationaux,
Honorables invités,
Bienvenue à tous.
Je vous souhaite la bienvenue à cette table ronde pour la Mauritanie au nom du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, du peuple et du gouvernement mauritaniens et à mon nom propre et vous remercie pour l'effort que vous avez fourni pour y assister et du niveau de représentation -des ministres de pays frères et amis et des hauts responsables des institutions internationales et parmi nos partenaires au développement- qui dénote de l'intérêt élevé que vous accordez au développement de notre pays qui attend à ce niveau une participation active de votre part.
Mesdames et Messieurs,
Cette rencontre intervient à un moment crucial de l'histoire de la Mauritanie, et dans une conjoncture difficile pour nos partenaires au développement et pour le monde entier à cause de la crise économique et financière persistante.
Cependant, l'élection libre et transparente qui a ramené l'ordre constitutionnel dans notre pays le 18 juillet 2009 a fait naître un énorme espoir que nous avons pris sur nous de ne pas décevoir, et a créé chez nos populations des attentes légitimes auxquelles nous avons l'obligation d'essayer de répondre.
Les défis sont certes sérieux, cependant il est temps d'accomplir les transformations nécessaires pour permettre à notre pays de sortir du cercle vicieux du sous-développement.
Mais cette ambition exige au préalable des réformes profondes à tous les niveaux, dont je citerai celles que nous jugeons prioritaires :
-la lutte contre la pauvreté et la répartition équitable de la richesse produite,
-la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption,
-le développement des infrastructures de soutien à la croissance et l'amélioration de la compétitivité de notre économie,
-le renforcement de l'unité nationale et l'approfondissement de la démocratie.
Mesdames et Messieurs,
La pauvreté constitue une menace réelle pour la stabilité et la cohésion de notre pays, il importe donc que des progrès rapides soient réalisés dans ce domaine.
C'est d'autant plus nécessaire que plus de quarante pour cent de notre population vivent en dessous du seuil de pauvreté et que l'immense majorité de notre jeunesse est sans emploi, ce qui en fait une proie facile pour les groupuscules extrémistes et une victime potentielle des réseaux de l'immigration clandestine vers l'Europe.
Pour ces raisons, nous attachons une importance particulière à la mise en oeuvre effective de ce programme qui s'appuie sur un cadre économique fondé sur une économie ouverte et diversifiée.
A cet effet, nous avons déjà engagé, avec l'appui du Fonds monétaire international, un programme économique dont les principaux objectifs sont l'accélération de la croissance économique et la maîtrise de l'inflation.
Dans ce cadre, des réformes structurelles seront conduites pour renforcer la stabilité macroéconomique, la compétitivité et la productivité de l'économie, améliorer l'efficacité de l'investissement public, promouvoir l'investissement privé, formaliser davantage l'économie et accroître le revenu propre de l'Etat à travers l'augmentation des recettes fiscales.
C'est dans cette optique que notre gouvernement s'est engagé dans un processus qui ambitionne de mettre en place un environnement propice aux affaires.
Dans ce cadre, un nouveau code des marchés publics a été adopté et un code des investissements est en cours de finalisation.
Sur le plan de la transparence de la gestion des ressources naturelles, notre pays a renforcé les mécanismes de mise en oeuvre de l'Initiatives pour la Transparence des Industries Extractives. Ce processus ITIE est en cours de validation par nos partenaires et nous espérons que notre pays sera confirmé comme "pays conforme ITIE".
Mesdames et Messieurs,
De part sa position géostratégique privilégiée, faite d'un arrimage solide à l'Afrique de l'Ouest, d'un voisinage immédiat avec la façade méditerranéenne à travers le Maghreb, conjugués à une position centrale sur l'Atlantique, la Mauritanie constitue un véritable carrefour des routes commerciales terrestres et maritimes et un réel espace de contact entre ces trois zones économiques.
Nous entendons aujourd'hui renforcer le rôle que nous confère cette position géostratégique et culturelle au sein du continent africain.
Nous participerons donc plus activement au dialogue euro méditerranéen d'une part, et nous n'épargnerons aucun effort pour construire et consolider un espace économique maghrébin privilégié, tout en nous engageant résolument vers le développement d'un partenariat économique ferme avec les pays de l'UEMOA d'autre part.
Cette volonté d'élargissement de notre marché, l'accès préférentiel aux marchés européen et américain et l'exploitation raisonnable et méthodique de l'immense potentiel économique de notre pays font de la Mauritanie un endroit porteur pour l'investissement privé, et nous sommes convaincus que votre appui nous permettra d'aller plus loin, afin de créer les conditions favorables à une exploitation optimale de nos ressources naturelles sans porter atteinte à notre environnement.
Mesdames et Messieurs,
Le gouvernement mauritanien entend mener une politique sans merci de lutte contre la corruption. Dès notre entrée en action, et sur instruction du Président de la République, nous avons entamé un processus de moralisation de la vie publique.
Dans ce cadre, des actions importantes ont été menées pour réduire considérablement le détournement des deniers publics et la corruption dans l'administration. Il a finalisé aussi, avec le soutien de nos partenaires, une stratégie nationale et un plan d'action de lutte contre la corruption.
A ce propos, nous vous confirmons notre engagement pour la mise en place d'une bonne gouvernance, la modernisation et le renforcement des capacités de l'administration pour qu'elle soit au service du développement.
La réforme engagée depuis quelques années au niveau de la justice pour mettre en place un système judiciaire performant, prévisible et diligent, ne nous a pas encore donné entière satisfaction. Nous sommes donc fermement engagés à poursuivre et à approfondir cette importante réforme pour qu'elle atteigne ses fins.
Mesdames et Messieurs,
L'atteinte des objectifs du millénaire pour le développement est et restera, avec votre appui, l'un des piliers de l'action du gouvernement.
Les données disponibles montrent que notre pays pourra, sans trop de difficultés, atteindre un niveau acceptable de ces objectifs malgré les difficultés.
Et nous nous engageons à poursuivre les efforts entrepris pour ne pas compromettre les avancées réalisées cependant que des énergies nouvelles seront nécessaires à déployer pour nous approcher, autant que possible, de ces objectifs.
Toutefois, sans votre ferme soutien, tous nos efforts seront vains. Je vous exhorte donc à intensifier votre appui pour que ces objectifs que nous avons définis ensemble soient atteints.
Mesdames et Messieurs,
Notre gouvernement a déjà entrepris beaucoup; cependant il reste énormément de choses à faire. Les défis sont nombreux et nos moyens sont limités pour y faire face, mais votre soutien fort, durable et indéfectible nous rend confiants en l'avenir.
Avec votre soutien et notre immense détermination, je suis convaincu que nous réussirons à répondre aux attentes légitimes de notre peuple.
Je puis vous assurer que vos appuis pour la mise en oeuvre de notre stratégie de développement se traduiront sur le terrain par des réalisations concrètes au service de notre population, et nous nous portons garants du fait que chaque Euro que vous aurez consenti ira directement vers les populations les plus défavorisées de notre pays et qu'il atteindra sa cible à travers une école qu'on construit, un hôpital qu'on équipe ou un forage que l'on met en place
Je ne saurai terminer ce message sans vous remercier tous pour le soutien apporté et de votre appui pour organiser cette table ronde.
Je vous remercie».
Cette table ronde vise à présenter les grandes orientations stratégiques pour le gouvernement sur son programme d’investissement public et l’élaboration d’un bilan des travaux entrepris dans le domaine de la bonne gouvernance et ses perspectives d’avenir pour le pays.
Elle entend également dresser un autre bilan de l’exécution des engagements pris à l’occasion de la réunion du groupe consultatif en 2007 ainsi que la mobilisation des partenaires pour le développement pour contribuer au financement des programmes d’investissements publics et l’information du secteur privé sur les innombrables et prometteuses opportunités d’investissement dont jouit la Mauritanie.
Pour élaborer les documents de cette initiative, la Mauritanie a bénéficié du concours de tous ses partenaires techniques et financiers notamment, le Fonds Monétaire International et ce, suite à la normalisation de la vie constitutionnelle à travers l’élection, le 18 juillet 2009, du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz sur la base d’un programme ayant reçu l’aval de la majorité des mauritaniens.
L’organisation de cette table ronde constitue une occasion pour la Mauritanie de procéder, avec ses partenaires, à l’évaluation du processus déjà franchi après la tenue en décembre 2007 du groupe consultatif pour la Mauritanie.
Elle représente aussi un opportunité pour la prise en compte des évènements survenus sur les plans national et international afin de mobiliser les partenaires pour le développement sur les programmes prioritaires pour le gouvernement en plus du panier des projets du programme économique et social du Président de la République couvrant la période 2011 à 2013 notamment dans les secteurs structurés (ports, aéroports, routes), les secteurs productifs (agriculture, élevage et énergie) et les secteurs sociaux (santé et éducation).
Le coût de ses projets présentés a atteint 4,28 milliards de dollars américains, dont 1,46 milliard de dollars américains, soit 34% a déjà été obtenue et 2,82 milliards de dollars soit 66% sont demandés.
Les types de financement demandés sont des crédits avec facilité, des dons, des quasis dons et d’autres types de financement seront recherchés afin d’impliquer le secteur privé dans le cadre d’un partenariat avec le secteur privé dans la réalisation des grands projets élaborés par l’Etat.
Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement mauritanien souhaite la contribution effective de tous ses partenaires au développement (institutions, pays frères et amis et investisseurs) dans la réussite de cette table ronde à laquelle, il accorde une importance particulière pour faire face aux défis économiques et sociaux auxquels est confronté le pays.
Les travaux de la table ronde organisée par la Mauritanie pour ses partenaires au développement et avec un soutien de l’Union Européenne (UE), de la Banque Mondiale (BM) et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ont démarré mardi matin à Bruxelles sous le thème «la stabilité et le développement de la Mauritanie, une nécessité pour la paix sous-régionale et internationale», en présence du premier ministre, Dr. Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf.
A cette occasion, le premier ministre, Dr. Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf a prononcé le discours suivant :
«Excellence Messieurs les Ministres,
Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs les représentants des organismes internationaux,
Honorables invités,
Bienvenue à tous.
Je vous souhaite la bienvenue à cette table ronde pour la Mauritanie au nom du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, du peuple et du gouvernement mauritaniens et à mon nom propre et vous remercie pour l'effort que vous avez fourni pour y assister et du niveau de représentation -des ministres de pays frères et amis et des hauts responsables des institutions internationales et parmi nos partenaires au développement- qui dénote de l'intérêt élevé que vous accordez au développement de notre pays qui attend à ce niveau une participation active de votre part.
Mesdames et Messieurs,
Cette rencontre intervient à un moment crucial de l'histoire de la Mauritanie, et dans une conjoncture difficile pour nos partenaires au développement et pour le monde entier à cause de la crise économique et financière persistante.
Cependant, l'élection libre et transparente qui a ramené l'ordre constitutionnel dans notre pays le 18 juillet 2009 a fait naître un énorme espoir que nous avons pris sur nous de ne pas décevoir, et a créé chez nos populations des attentes légitimes auxquelles nous avons l'obligation d'essayer de répondre.
Les défis sont certes sérieux, cependant il est temps d'accomplir les transformations nécessaires pour permettre à notre pays de sortir du cercle vicieux du sous-développement.
Mais cette ambition exige au préalable des réformes profondes à tous les niveaux, dont je citerai celles que nous jugeons prioritaires :
-la lutte contre la pauvreté et la répartition équitable de la richesse produite,
-la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption,
-le développement des infrastructures de soutien à la croissance et l'amélioration de la compétitivité de notre économie,
-le renforcement de l'unité nationale et l'approfondissement de la démocratie.
Mesdames et Messieurs,
La pauvreté constitue une menace réelle pour la stabilité et la cohésion de notre pays, il importe donc que des progrès rapides soient réalisés dans ce domaine.
C'est d'autant plus nécessaire que plus de quarante pour cent de notre population vivent en dessous du seuil de pauvreté et que l'immense majorité de notre jeunesse est sans emploi, ce qui en fait une proie facile pour les groupuscules extrémistes et une victime potentielle des réseaux de l'immigration clandestine vers l'Europe.
Pour ces raisons, nous attachons une importance particulière à la mise en oeuvre effective de ce programme qui s'appuie sur un cadre économique fondé sur une économie ouverte et diversifiée.
A cet effet, nous avons déjà engagé, avec l'appui du Fonds monétaire international, un programme économique dont les principaux objectifs sont l'accélération de la croissance économique et la maîtrise de l'inflation.
Dans ce cadre, des réformes structurelles seront conduites pour renforcer la stabilité macroéconomique, la compétitivité et la productivité de l'économie, améliorer l'efficacité de l'investissement public, promouvoir l'investissement privé, formaliser davantage l'économie et accroître le revenu propre de l'Etat à travers l'augmentation des recettes fiscales.
C'est dans cette optique que notre gouvernement s'est engagé dans un processus qui ambitionne de mettre en place un environnement propice aux affaires.
Dans ce cadre, un nouveau code des marchés publics a été adopté et un code des investissements est en cours de finalisation.
Sur le plan de la transparence de la gestion des ressources naturelles, notre pays a renforcé les mécanismes de mise en oeuvre de l'Initiatives pour la Transparence des Industries Extractives. Ce processus ITIE est en cours de validation par nos partenaires et nous espérons que notre pays sera confirmé comme "pays conforme ITIE".
Mesdames et Messieurs,
De part sa position géostratégique privilégiée, faite d'un arrimage solide à l'Afrique de l'Ouest, d'un voisinage immédiat avec la façade méditerranéenne à travers le Maghreb, conjugués à une position centrale sur l'Atlantique, la Mauritanie constitue un véritable carrefour des routes commerciales terrestres et maritimes et un réel espace de contact entre ces trois zones économiques.
Nous entendons aujourd'hui renforcer le rôle que nous confère cette position géostratégique et culturelle au sein du continent africain.
Nous participerons donc plus activement au dialogue euro méditerranéen d'une part, et nous n'épargnerons aucun effort pour construire et consolider un espace économique maghrébin privilégié, tout en nous engageant résolument vers le développement d'un partenariat économique ferme avec les pays de l'UEMOA d'autre part.
Cette volonté d'élargissement de notre marché, l'accès préférentiel aux marchés européen et américain et l'exploitation raisonnable et méthodique de l'immense potentiel économique de notre pays font de la Mauritanie un endroit porteur pour l'investissement privé, et nous sommes convaincus que votre appui nous permettra d'aller plus loin, afin de créer les conditions favorables à une exploitation optimale de nos ressources naturelles sans porter atteinte à notre environnement.
Mesdames et Messieurs,
Le gouvernement mauritanien entend mener une politique sans merci de lutte contre la corruption. Dès notre entrée en action, et sur instruction du Président de la République, nous avons entamé un processus de moralisation de la vie publique.
Dans ce cadre, des actions importantes ont été menées pour réduire considérablement le détournement des deniers publics et la corruption dans l'administration. Il a finalisé aussi, avec le soutien de nos partenaires, une stratégie nationale et un plan d'action de lutte contre la corruption.
A ce propos, nous vous confirmons notre engagement pour la mise en place d'une bonne gouvernance, la modernisation et le renforcement des capacités de l'administration pour qu'elle soit au service du développement.
La réforme engagée depuis quelques années au niveau de la justice pour mettre en place un système judiciaire performant, prévisible et diligent, ne nous a pas encore donné entière satisfaction. Nous sommes donc fermement engagés à poursuivre et à approfondir cette importante réforme pour qu'elle atteigne ses fins.
Mesdames et Messieurs,
L'atteinte des objectifs du millénaire pour le développement est et restera, avec votre appui, l'un des piliers de l'action du gouvernement.
Les données disponibles montrent que notre pays pourra, sans trop de difficultés, atteindre un niveau acceptable de ces objectifs malgré les difficultés.
Et nous nous engageons à poursuivre les efforts entrepris pour ne pas compromettre les avancées réalisées cependant que des énergies nouvelles seront nécessaires à déployer pour nous approcher, autant que possible, de ces objectifs.
Toutefois, sans votre ferme soutien, tous nos efforts seront vains. Je vous exhorte donc à intensifier votre appui pour que ces objectifs que nous avons définis ensemble soient atteints.
Mesdames et Messieurs,
Notre gouvernement a déjà entrepris beaucoup; cependant il reste énormément de choses à faire. Les défis sont nombreux et nos moyens sont limités pour y faire face, mais votre soutien fort, durable et indéfectible nous rend confiants en l'avenir.
Avec votre soutien et notre immense détermination, je suis convaincu que nous réussirons à répondre aux attentes légitimes de notre peuple.
Je puis vous assurer que vos appuis pour la mise en oeuvre de notre stratégie de développement se traduiront sur le terrain par des réalisations concrètes au service de notre population, et nous nous portons garants du fait que chaque Euro que vous aurez consenti ira directement vers les populations les plus défavorisées de notre pays et qu'il atteindra sa cible à travers une école qu'on construit, un hôpital qu'on équipe ou un forage que l'on met en place
Je ne saurai terminer ce message sans vous remercier tous pour le soutien apporté et de votre appui pour organiser cette table ronde.
Je vous remercie».
Cette table ronde vise à présenter les grandes orientations stratégiques pour le gouvernement sur son programme d’investissement public et l’élaboration d’un bilan des travaux entrepris dans le domaine de la bonne gouvernance et ses perspectives d’avenir pour le pays.
Elle entend également dresser un autre bilan de l’exécution des engagements pris à l’occasion de la réunion du groupe consultatif en 2007 ainsi que la mobilisation des partenaires pour le développement pour contribuer au financement des programmes d’investissements publics et l’information du secteur privé sur les innombrables et prometteuses opportunités d’investissement dont jouit la Mauritanie.
Pour élaborer les documents de cette initiative, la Mauritanie a bénéficié du concours de tous ses partenaires techniques et financiers notamment, le Fonds Monétaire International et ce, suite à la normalisation de la vie constitutionnelle à travers l’élection, le 18 juillet 2009, du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz sur la base d’un programme ayant reçu l’aval de la majorité des mauritaniens.
L’organisation de cette table ronde constitue une occasion pour la Mauritanie de procéder, avec ses partenaires, à l’évaluation du processus déjà franchi après la tenue en décembre 2007 du groupe consultatif pour la Mauritanie.
Elle représente aussi un opportunité pour la prise en compte des évènements survenus sur les plans national et international afin de mobiliser les partenaires pour le développement sur les programmes prioritaires pour le gouvernement en plus du panier des projets du programme économique et social du Président de la République couvrant la période 2011 à 2013 notamment dans les secteurs structurés (ports, aéroports, routes), les secteurs productifs (agriculture, élevage et énergie) et les secteurs sociaux (santé et éducation).
Le coût de ses projets présentés a atteint 4,28 milliards de dollars américains, dont 1,46 milliard de dollars américains, soit 34% a déjà été obtenue et 2,82 milliards de dollars soit 66% sont demandés.
Les types de financement demandés sont des crédits avec facilité, des dons, des quasis dons et d’autres types de financement seront recherchés afin d’impliquer le secteur privé dans le cadre d’un partenariat avec le secteur privé dans la réalisation des grands projets élaborés par l’Etat.
Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement mauritanien souhaite la contribution effective de tous ses partenaires au développement (institutions, pays frères et amis et investisseurs) dans la réussite de cette table ronde à laquelle, il accorde une importance particulière pour faire face aux défis économiques et sociaux auxquels est confronté le pays.
Dernière modification : 22/06/2010 08:00:00