Activités parlementaires

Questions orales au ministre de l'intérieur

Nouakchott,  20/06/2010
L'Assemblée Nationale a tenu dimanche une séance plénière consacrée à des questions orales posées par le député Sy Samba du groupe de l'UFP au ministre de l'intérieur et de la décentralisation sur le retour des mauritaniens rapatriés au Sénégal.
Ces questions étaient les suivantes:
- quelles sont les causes empêchant les réunions de la commission ministérielle chargée du suivi du retour des rapatriés depuis le 6 août 2008?
- l'arrêt unilatéral des convois transportant les rapatriés mauritaniens vers le pays depuis décembre 2009, ce qui constitue une violation de l'accord tripartite signé entre la Mauritanie, le Sénégal et le haut Commissariat pour les réfugiés relevant de l'ONU, alors qu'il y'a toujours des mauritaniens qui attendent au Sénégal de retourner au pays, conformément à cet accord.
- la non signature de l'accord tripartite portant sur le retour des réfugiés mauritaniens au Mali.
- l'arrêt des dossiers de recensement des fonctionnaires rapatriés et l'empêchement de ces derniers de recouvrer leurs droits.
- la non restitution jusqu'à présent des biens appartenant aux rapatriés, notamment leurs terres, étant entendu qu'ils vivent encore sur le programme d'urgence et qu'il n'ont bénéficié d'aucun programme véritable d'insertion que l'Etat devait initier en leur faveur
Dans ses reponses aux questions du député, le ministre de l'intérieur et de la décentralisation, M. Mohamed Ould Boilil a précisé que le nombre des mauritaniens qui ont regagné le pays en provenance du Sénégal a atteint 19048 dont 15 000 après le 6 août 2008.
Ces personnes, a-t-il dit, ont été reparties sur 117 zones d'hebergement déterminées en fonction du désir des rapatriés eux-mêmes.
Le ministre a précisé que ces zones ont été dotées de tous les services nécessaires à la vie comme l'eau potable, l'habitat, les écoles, les centres de santés. Il a en outre indiqué que ces rapatriés ont bénéficié d'animaux domestiques et de terres agricoles aménagées, en plus d'aides pour leur permettre de s'adonner à l'agriculture.
Le ministre a noté que toutes les personnes qui ont regagné le pays ont bénéficié de lots de terrains à usage d'habitation et de l'ensemble des pièces d'état civil, conformément au contenu de l'accord tripartite fixant les modalités de retour.
M. Mohamed Ould Boilil a souligné que toutes les structures concernées par les opérations de retour des rapatriés et par leur insertion travaillent régulièrement, notamment l'Agenge Nationale chargée de l'insertion des réfugiés. Il a précisé qu'il existe actuellement au Sénégal 2484 de nos citoyens désirant regagner le pays et que les mesures relatives à la préparation des conditions matérielles et morales de leur retour ont été prises.
Le ministre a enfin nié la présence d'aucun citoyen mauritanien expulsé sur le sol malien.

Il a enfin indiqué que le retour dans le pays des citoyens expulsés vers le Sénégal est une décision nationale qui bénéficie du consensus de tous les mauritaniens, car renforçant l'unité nationale.
Dernière modification : 20/06/2010 19:08:34