Nouadhibou,  02/06/2010
L'Ecole Nationale de l'Enseignement Maritime et de Pêche (ENEMP) de Nouadhibou a abrité mercredi les travaux de l'atelier régional de publication du code de déontologie des agents publics organisé par le ministère de la fonction publique et de la modernisation de l'administration en collaboration avec le programme des Nations Unies pour le Développement sous le thème de "une fonction publique transparente au service du développement".

Le secrétaire général du ministère de la fonction publique et de la modernisation de l'administration, M. Mohamed Ould Chérif Ahmed à souligné à l'ouverture de la rencontre que la moralisation de la vie publique et la modernisation de la fonction publique constituent une priorité du programme électoral du président de la république, monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz.

Il a relevé que cette orientation fait suite à la prise de conscience du fait que tout progrès n'apportant pas un service public performant reposant sur des ressources humaines formées, d'un professionnalisme éprouvé, respectant la déontologie administrative et luttant contre la gabegie, la corruption et le clientélisme, n'en est pas un.

Le secrétaire général a dit que la mission de l'Etat est de mettre l'agent public au centre de ses préoccupations; de là, il appartient à ce dernier d'être entièrement imbu des textes qui lui permettent de respecter le principe de l'égalité des citoyens devant la loi et de la transparence et l'impartialité de l'administration.

Il est cependant constaté, dit-il, que les efforts de modernisation de l'administration font face à la problématique du nombre et de l'efficacité et en présence d'un nombre croissant de textes qui ne bénéficient pas de la moindre étude en plus de la rareté de l'application de ces textes de la part des agents publics.

Un large programme de réforme de la fonction publique est en cours d'exécution cependant ajoute -t- il, avec, parmi ses priorités, la sélection des agents publics, l'achèvement des textes de lois, l'intégration des fonctionnaires dans les nouvelles classifications et la mise au point d'instruments de gestion automatique des ressources humaines ainsi que la promotion de la bonne gouvernance au sein de la fonction publique.

La représentante adjointe du PNUD dans notre pays, Mme Carnevally a souligné que ce code représente un axe essentiel de la politique de bonne gouvernance, de modernisation de l'administration et d'organisation des agents.

Et de préciser que l'institution onusienne accompagnera la politique du gouvernement dans le domaine de la lutte contre la corruption et la gabegie, lutte qu'elle considère comme un des objectifs essentiels du millénaire pour le développement.

L'atelier a connu des exposés et interventions sur le traitement, au plan juridique, du phénomène de la corruption et de l'intégrité des agents de l'Etat du point de vue islamique ainsi que le rôle de la cour des comptes et de l'inspection générale de l'Etat dans la lutte contre ce phénomène en plus de la présentation du code de la déontologie.

La cérémonie s'est déroulée en présence de du wali de Dakhlet Nouadhibou,

M. Mohamed Vall Ould Ahmed Youra et du hakem de la moughataa.
Dernière modification : 02/06/2010 08:00:00