Nouakchott,  01/06/2010
Les populations des secteurs 12 et 13 à Arafat ont loué les efforts déployés par l'Etat pour ouvrir les rues, règler la situation des quartiers précaires (Gazra) et aménager une zone viabilisée pour accueillir les populations déplacées en la dotant d'eau, d'électricité, d'écoles, de marchés, de centres médicaux et de routes offrant ainsi les conditions d'une vie digne aux populations.

Dans une déclaration à l'AMI, M. Sidi Mohamed ould Sid Amar, directeur de la cellule de l'Agence de Développement Urbain (ADU) chargée de la réhabilitation des quartiers précaires dans la moughataa de Arafat a affirmé que 32 rues sur les 39 programmées ont été effectivement ouvertes et que les populations devant être déplacées se trouvent maintenant dans la zone amenagée à cet effet.

Il a précisé que l'opération d'ouverture des rues doit prendre fin la semaine prochaine pour entamer une autre étape, celle destinées à libérer les 43 places publiques prévues par le plan d'aménagement.

Il a souligné que les équipes chargées de l'opération qui comporte plusieurs étapes comptent 100 personnes.

Il a en outre indiqué que le travail au niveau de la moughataa de Arafat a été réalisé à 60%, précisant que grâce à la volonté sincère du président de la République, Monsieur Mohamed ould Abdel Aziz, tous les obstacles ont été surmontés et toutes les populations qui occupaient les rues devant être ouvertes ont été recensées, à l'exception d'une seule rues dont les occupants seront recensés la semaine prochaine.

Il a aussi précisé que la zone d'accueil des populations déplacées a été amenagée et dotée d'électricité, d'écoles, de marchés, de centres médicaux et d'eau, à travers la disponibilisation de citernes, en attendant la réalisation de réseaux d'adduction d'eau, dans un laps de temps très court, en plus des routes et de l'ouverture de boutiques temoins vendant les produits de première nécessité à des prix réduits.

M. Ould Sid Amar a en outre souligné que la zone d'accueil bénéficiera de la réalisation d'un programme visant la construction de près de 5500 mètres de routes bitumées et d'autres routes secondaires dans le but de faciliter la fluidité de la circulation routière.

Le responsable de la cellule de l'ADU chargée de la réabilitation des quartiers précaires à Arafat a appelé les populations à collaborer avec la cellule qui est décidée à faire preuve, a-t-il dit, de transparence, de justice et d'équité.

Pour sa part, M. Mohamed ould El Maloum, responsable de l'équipe chargée de l'accueil des populations déplacées dans la zone d'accueil a indiqué que l'opération se déroule avec transparence et honnéteté, précisant les populations doivent être munies à leur arrivée de reçus de recensement et des cartes d'identité .

Il a ajouté qu'après les vérifications nécessaires, elles procèdent au tirage au sort des lots de terrains qu'elles doivent occuper pour y être ensuite installées.

De son côté, M. Saidou Sow, représentant de la moughataa de Ryadh au sein de l'équipe d'accueil des populations déplacées a loué l'honnéteté qui marque l'opération, précisant que jusqu'à présent aucun dépassement n'a été constaté.

Pour leur part, les populations ont livré leurs impressions à l'AMI.

Dans ce cadre, Mme Salka Mint Ahmed Moctar s'est dite très satisfaite du système du tirage au sort suivi dans l'attribution des parcelles de terrains, qualifiant ce système d'honnète et juste.

De son côté, Mme Mahjouba Mint Oumar ould Ali, déplacée dans la zone d'accueil, s'est félicitée de la qualité de l'aménagement de la zone, très proche, a-t-elle dit, de la moughataa d'Arafat.

Quant à M. Itewel Oumrou ould Sidi Yahya, il s'est dit très heureux des conditions de vie réunies dans la zone qui dispose, a-t-il dit, de boutiques disponibilisant les produits de première nécessité à des prix réduits, précisant que le kg de viande coûte seulement 800 ouguiyas, le kg du sucre 180 ouguiyas et le fût d'eau, entre 300 et 400 ouguiyas.

M. Mohamed ould Deddé, près du poteau 4 à Arafat s'est, lui dit très satisfait du travail de la cellule de l'ADU, remarquant cependant que les pouvoirs publics ont accordé un intérêt particulier à la première zone d'accueil au détriment de la seconde.

Mme Aminetou Mint Mohamed Lemine a précisé, elle, que sa maison a été démolie et qu'elle n'a pas encore bénéficié d'une parcelle de terrain, même situation que M. Billal ould Messaoud dit connaître, lui aussi. Il prétend que les recenseurs ont refusé de l'enroler dans la liste.

Mme Toutou mint Lehzam a, pour sa part, indiqué que "la commission a tenté à plusieurs reprises de la déplacer vers la zone d'accueil sans justification.

M. Abdellah ould Ahmed Deyna s'est dit, lui, par contre, très satisfait du travail accompli par la commission, précisant qu'il dispose désormais d'une parcelle de terrain dans la zone d'accueil. Il a en outre loué les grands efforts que déploient les pouvoirs publics pour réunir les conditions de vie appropriées aux citoyens.

Dernière modification : 01/06/2010 10:00:00