Activités présidentielles

Le Président de la République prend part au sommet élargi G5 Sahel - Alliance pour le Sahel

N'Jaména,  16/02/2021
N'Djamena 16 fév 2021 (AMI) – Le Palais des Congrès de N’Jaména a abrité mardi les travaux du sommet élargi entre le Groupe des Cinq pays du Sahel et les membres de l'Alliance pour le Sahel, avec la participation de Son Excellence le Président de la République , M. Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani et ses homologues, les dirigeants des pays du G5 au Sahel, avec la participation du Président français Emmanuel Macron via vidéo.

Le sommet discutera des quatre axes piliers de l’Alliance pour le Sahel que sont la lutte contre le terrorisme; le renforcement des capacités des unités de sécurité et de défense des cinq pays; le retour de l'État et de l'administration dans les zones où ils étaient absents et l'appui au développement dans l'espace sahélien.

Ce sommet, d'une journée, intervient un an après celui de "Pau" dans le sud-ouest de la France, qui, en raison des menaces croissantes de la part des terroristes armés, a conduit à des renforts militaires dans la région dite des "trois frontières", à savoir le Mali, le Niger et le Burkina Faso, et l'expédition de 600 soldats français supplémentaires, portant le nombre de 4 500 à 5 100 soldats.

Participeront également au sommet le Président sénégalais, M. Macky Sall; le président du Conseil européen, Charles Michel; le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres; les premiers ministres du Portugal; de la République tchèque; de l'Estonie; de la Belgique et de l'Espagne ainsi qu'un membre du Conseil de souveraineté du Soudan; les ministres des Affaires étrangères américain, italien, allemand, britannique et danois, le ministre d'État des Émirats arabes unis, le ministre ivoirien de l'Intérieur, le président de la Commission de l'Union africaine, la secrétaire générale de la Francophonie, le secrétaire général adjoint de l'Organisation de la coopération islamique et le secrétaire général de la CEDEAO.

Notons que le G5 Sahel considère que la solution à la crise passe d'abord par l'annulation de la dette, le respect des obligations financières internationales et la mise en œuvre du programme d'investissement élargi dans l'espace sahélien, afin d'alléger les souffrances de la population, créer plus d'opportunités d'emploi pour les jeunes et renforcer l'autonomie des femmes dans le cadre d'une approche bivalente qui allie sécurité et développement, que le groupe considère toujours comme la base de son succès.

Dernière modification : 17/02/2021 15:41:39