Economie

Le ministère des Finances lance un nouveau système informatique garantissant une gestion exemplaire des dépenses publiques

Nouakchott,  02/02/2021
Le directeur de la coordination et des systèmes d’information à la direction générale du Budget, M. Ahmed Ould Mohamed Ould Abba, a annoncé que le ministère des Finances a lancé un nouveau système informatique coïncidant avec le début de l'exécution du budget de l'État pour l’année 2021 et avec la préparation de celui de 2022, dénommé « Système Rachad N° 2».

Il a ajouté, dans une déclaration faite, mardi, à l'Agence mauritanienne d’information, que ce système met en place un nouveau portail pour le budget et adopte un nouveau mécanisme d'ouverture des crédits et de gestion des régies d'avances, en tenant compte de la mise en œuvre des activités pluriannuelles , tels que les projets dont la mise en œuvre nécessite deux ou trois ans ou plus ; le système se chargeant de la répartition des montants qui seront dépensés annuellement dans le cadre de la mise en œuvre du projet, ce qui permettra la continuité de ce dernier sans interruption.

M. Ould Abba a indiqué que le nouveau système d’information qui accrédite les directions centrales comme source des dépenses qui leur sont affectées, permet à celles-ci de voir au quotidien les différents postes de leur budget et les soldes de leurs comptes. Cela leur permettra, souligne-t-il, d'agir sur la base de données réelles dans le cadre de la gestion de leurs dépenses, rappelant que par le passé ces directions renouvelaient leurs dépenses sans connaissance réelle de la situation de leurs lignes budgétaires, allant jusqu’à engager des dépenses avec des soldes débiteurs.

Il a expliqué que les directions du ministère des Finances, qui ont mis en place ce nouveau système d'information au cours de l'année écoulée, ont pu gérer leurs budgets de manière plus objective en fonction des données réelles dont elles disposaient, alors que ces données, pourtant existantes, ne leur apparaissaient pas par le passé.

Il a précisé que le nouveau système, dans le cadre de la mise en œuvre du budget 2021, adopte la décentralisation de la gestion comptable des paiements.

Ainsi au lieu d'un seul payeur au niveau du trésor public, il y a désormais un comptable-payeur pour chaque ministère. Dorénavant, les départements enverront directement leurs engagements financiers à ce comptable-payeur qui se chargera de toutes les opérations de pointage, avant d’établir le chèque et de l’envoyer au Trésor.

Il a ajouté qu'à la fin de l'année dernière, les différents départements ministériels ont fait leurs prévisions financières, et qu'ils sont maintenant tenus, dans le cadre du nouveau système informatique, de programmer le procédé de décaissement de ces dépenses, car les dépenses de chaque département ministériel seront évaluées mensuellement, ce qui permettra au Trésor public de connaître le niveau des paiements dont il faut s’acquitter mensuellement. Cela est à l'opposé de ce qui existait auparavant, car il n’y avait aucune prévision du volume des dépenses qui parvenait mensuellement au Trésor public.

Le directeur de la coordination et des systèmes d’information a passé en revue l’ensemble des corrections adoptées dans le cadre de la réforme des finances publiques dont la loi organique des finances, qui apporte un ensemble de changements sur l’exécution du budget et sa répartition, indique que la programmation des dépenses va permettre l’exécution des dépenses en temps opportun.

Il a enfin indiqué que les différents départements ministériels sont invités à fournir une programmation de leurs différentes dépenses pour l'exercice budgétaire en cours en vue de leur programmation dans le nouveau système d’information.

Dernière modification : 02/02/2021 20:30:14