Environnement & Météo

Cas de mortalité chez les pélicans, dans la réserve du Diawling

Nouakchott,  30/01/2021
Selon un communiqué, publié samedi soir par le ministère de l’Environnement et du Développement durable, un grand nombre d’oiseaux Pélicans ont été trouvés morts au Parc national de Diawling et dans les environs.

Des mesures urgentes visant à fermer la réserve aux visiteurs et à mettre en place des comités pour le suivi de la mortalité subite de ces oiseaux et l’élimination sure des corps, en plus d’une campagne de sensibilisation de la population locale afin de les sécuriser.

Ci-après le texte du communiqué:

« Dans le cadre du suivi continu de la biodiversité au niveau du Parc national de Diawling, le 27 janvier 2021, le conservateur a constaté dans le bassin de la réserve la présence de 10 corps de pélicans et 245 poussins pélicans, en plus de ceux de 12 autres adultes de la même espèce au niveau du site de nidation.

Le même phénomène a été observé sur la rive gauche du fleuve Sénégal, au Parc national des oiseaux du Djoudj, dans la Réserve de Biosphère Transfrontalière du bas Delta du Sénégal (RBTDS), classée par l’UNESCO depuis 2005.

Par la suite, la ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mariem Bekaye, a contacté ses collègues du gouvernement, en l’occurrence les ministres de la Défense nationale, de l’Intérieur, de la Santé et du Développement rural, ainsi que le wali du Trarza, afin de coordonner les différentes actions à mener sur le terrain.

Une mission technique a été formée sous la supervision du wali, qui s’est immédiatement rendue sur les lieux pour faire les constats et prélever les échantillons nécessaires à l’analyse dans les laboratoires agréés.

Parallèlement, le ministre de l’Environnement a donné ordre de prendre les précautions appropriées en la circonstance afin de préserver la santé des citoyens vivant à proximité de la réserve.

Les mesures portent notamment sur:

- la fermeture complète de la réserve aux visiteurs et la suspension immédiate de toutes les activités de pêche et de cueillette des fruits ;

- la mise en place d’un comité de sensibilisation, présidé par le hakem de Keur Macène, composé de représentants de la commune de Ndiago, des chefs des services sécuritaires, du conservateur du parc, de représentants du ministère du Développement rural, des riverains et des pêcheurs, ainsi que de la société civile;

- le lancement de campagnes de sensibilisation pour les résidents et les travailleurs de la réserve sur les mesures préventives ;

- la fourniture des outils nécessaires à la collecte et à l’élimination sure des corps des oiseaux morts.

- la formation d’un comité de suivi et d’évaluation présidé par le hakem de la moughataa de Keur Macène, le maire de Ndiago, les chefs des services sécuritaires, le parc national de Diawling et le représentant régional du développement rural.

Dans le cadre des activités de la RBTDS, il y a eu concertation et partage d’informations entre les administrateurs des deux réserves nationales du Diawling et du Djoudj sur ce phénomène, qui s’est révélé lié à la grippe aviaire (grippe, type A, sous type H5N1) selon les résultats préliminaires des tests de laboratoire.

« Enfin, Mme Mariem Bekaye a appelé la population locale à veiller à ne pas toucher les corps d’oiseaux sauvages et de volailles et à informer les services compétents au cas où des oiseaux seraient suspects d’atteintes ou que des corps seraient observés », a-t-elle prévenu.
Dernière modification : 31/01/2021 13:26:04