Activités parlementaires

Clôture de la première session ordinaire de l'année parlementaire 2020-2021

Nouakchott,  29/01/2021
L’Assemblée nationale a clôturé vendredi sa première session ordinaire au titre de l’année parlementaire 2020- 2021. La cérémonie de clôture à laquelle ont pris part plusieurs membres du gouvernement et nombre de députés, a été marquée par un discours du président de cette chambre, M. Cheikh Ould Baya dans lequel il a évoqué le bilan de l’action législative pendant cette session permettant de discuter et d’adopter plusieurs textes importants dont celui de la police environnementale.

Le président de l’Assemblée nationale s’est ensuite expliqué sur le report de l’élection des membres de la Haute Cour de Justice, qui est dû, dit-il, au fait que les groupes parlementaires, n’ont pu fournir la liste de leurs candidats élaborée selon le principe de la proportionnalité, avant l'expiration des délais constitutionnels de clôture de la session.

Voici le texte intégral de ce discours :

« Nous voici parvenus au terme de notre première session ordinaire de l'année parlementaire 2020-2021, qui a vu, outre la discussion et l'adoption de la loi de finances initiale de l’année 2021, l'adoption par la Chambre de nombreux textes auxquels vous avez accordé le temps et les efforts qu’ils méritent, et que vous avez examinés avec attention au cours des réunions des commissions avant de les voter, au besoin avec des amendements, pour les soumettre, par la suite, aux débats en séances plénières.

Parmi ces textes que nous avons adoptés, figure la loi sur la police environnementale, dont on attend qu’elle contribue à renforcer les efforts de notre pays pour protéger notre milieu environnemental touché tant par les phénomènes naturels que par l'activité humaine, d'autant plus que notre pays est un pays minier par excellence, ce qui doit nous conduire à œuvrer à la prévention des risques sanitaires et sociaux résultant de l'interaction quotidienne entre le monde vivant et l'environnement, parallèlement aux efforts qu’exige le développement économique.

Nous sommes convaincus que l'exécutif accordera une attention particulière à la formation des membres de ce corps et les dotera de divers moyens qui leur permettront d'accomplir les grandes et nobles missions qui leur sont confiées.

Il était prévu, fort malheureusement, au cours de cette session parlementaire, que l'Assemblée nationale parachèverait les institutions constitutionnelles en élisant les membres de la Haute Cour de justice. Cette élection a été reportée à une date ultérieure faute, pour les groupes parlementaires, d’avoir pu fournir la liste de leurs candidats élaborée selon le principe de la proportionnalité, avant l'expiration des délais constitutionnels de clôture de la session.

Honorables ministres,

Collègues députés;

Mesdames et Messieurs;

Il n'est possible de parler de développement véritable et durable dans le pays qu'en préservant la cohésion sociale, en défendant l'unité nationale, en appliquant les lois qui les protègent et en faisant en sorte que tous transcendent les discours étroits et sectaires qui se multiplient ces derniers temps de façon alarmante.

Par conséquent, il est grand temps pour nous, en tant qu’élite, de tirer la locomotive de notre pays et de notre peuple vers des lendemains meilleurs ; d’apprécier à sa juste valeur et d’investir dans ce qui nous unit plutôt que d’attiser les points de discorde ; tant il est vrai que ce sur lequel nous divergeons est infime par rapport à ce qui nous unit.

Aussi, nous comptons sur la détermination du pouvoir exécutif pour relever ce défi, et sur votre rôle - en tant qu'élite - dans la sensibilisation aux dangers du discours racial, ethnique, tribal et régional dont nous avons vu, de nos propres yeux, les conséquences désastreuses dans des pays qui, jusqu'à récemment, disposaient d'institutions solides et jouissaient de stabilité et de sérénité.

Honorables ministres,

Collègues députés;

Mesdames et Messieurs;

Le secteur de la pêche maritime est l'un des piliers sur lequel repose notre économie nationale. Il absorbe un nombre considérable de travailleurs nationaux. Par conséquent, nous attendons avec intérêt des autorités compétentes qu’elles déploient davantage d'efforts pour le promouvoir en dynamisant les lois et la règlementation qui protègent notre richesse halieutique et en révisant les accords de pêche d'une manière qui préserve les intérêts des pêcheurs nationaux, en particulier les pêcheurs artisans.

Messieurs,

Vous n’êtes pas sans prendre conscience des graves dangers qui résultent de la propagation de la toxicomanie chez les enfants. Une telle situation appelle de notre part, tous, l’implication dans la lutte contre ce phénomène, en particulier les établissements scolaires et les parents d'élèves, afin de protéger nos générations futures.

Honorables ministres,

Collègues députés;

Mesdames et Messieurs;

Je voudrais saisir cette occasion pour rendre un hommage mérité à nos staffs médicaux pour les efforts extraordinaires qu'ils ont déployés - malgré les grands risques et les nombreuses difficultés - pour faire face à l'épidémie de Covid-19, demandant au Tout-Puissant d’en épargner notre pays et toute l'humanité.

A la fin de ce mot, je dois enregistrer avec une grande satisfaction l'existence d'une chaîne de télévision parlementaire spécialisée qui suit votre travail ; le présente au citoyen mauritanien ; lui donne la parole dans les différentes circonscriptions électorales ; et lui font écouter les voix de ses représentants sous la coupole du Parlement en plus de la traduction, dans ses programmes, de toutes les séances plénières dans toutes nos langues nationales.

Messieurs les ministres ;

Collègues députés ;

Mesdames, Messieurs ;

Avant de clore, nous ne pouvons que relever la nécessité d’appuyer et d’assister notre candidat à la présidence de la Confédération Africaine de Football et le devoir de nous tenir à ses côtés pour l’aboutissement de cette ambition légitime de notre pays de diriger de grandes organisations continentales. A notre candidat, nous souhaitons plein succès dans sa mission.

Enfin, je vous souhaite d’heureuses vacances parlementaires et je déclare, avec la bénédiction d’Allah, close la première session ordinaire de l'année parlementaire 2020-2021 conformément à l'article 52 (nouveau) de la Constitution et aux articles 54 et 55 des statuts de l'Assemblée nationale.

Wassalamou Aleykoum Wa Rahmatoullahi Wa Barakatouhou »
Dernière modification : 30/01/2021 00:22:05