Activités gouvernementales

Le ministre du Développement rural visite des sites maraîchers au Trarza et au Brakna

Boghé,  23/01/2021
Le ministre du Développement rural, M. Dy Ould Zein, a visité samedi, un certain nombre de sites maraîchers le long de la route reliant les wilayas du Trarza et du Brakna, dans le cadre d’une tournée de reconnaissance pour s’informer sur la campagne hivernale de maraîchage en cours et préparer la prochaine campagne estivale de riziculture.

Il s’agit notamment d’un site de culture maraîchère dans la zone de Kleïla, commune de Tékane, moughataa de Rkiz. Sur place, le ministre s’est informé sur les produits cultivés et les besoins en matières organiques afin d’améliorer la qualité et la productivité, en vue d’assurer la compétitivité de la production nationale.

Le ministre a également discuté des travaux en cours pour exploiter 270 hectares de maraîchages à la ferme de la plaine de Boghé, ainsi que des préparatifs pour l’exploitation de 800 ha irrigués au cours de la prochaine campagne estivale au niveau de l’extension de Boghé. Il est à noter que, lors de la précédente campagne estivale (2019-2020), 720 ha ont été exploités.

Les exploitants de l’extension de Boghé ont exprimé leur gratitude pour les efforts de l’État dans l’exploitation agricole, se réjouissant de l’usage du groupe électrogène de la station d’irrigation, une doléance urgente pour assurer le fonctionnement des motopompes et exploiter la superficie totale de l’extension, 2200 ha.

M. Ndiaye Daouda, membre du conseil d’administration du groupement d’intérêt Économique (GIE) de la ferme de Boghé, a déclaré à l’AMI que la hausse du prix du riz est due aux mauvais résultats de la précédente campagne, qui a enregistré une baisse de la production en raison de l’arrivée tardive des engrais, ce qui a joué un rôle majeur dans la croissance de la plante.

Il a dit que le riz est resté au sol deux mois durant, sans engrais primaires et que l’engrais est arrivé trop tard, affirmant que le compost précoce de la plante contribue à sa ramification en d’autres plantes, ce qui double d’autant la production.

Il a relevé que la ferme de l’extension de Boghé fait actuellement l’objet de plusieurs aménagements, afin d’exploiter 200 ha de légumes en hiver et 800 ha de riz en saison sèche.

Il espère que les mêmes problèmes soulevés au cours de l’année dernière ne se répéteront pas, à savoir l’absence d’engrais, de semences de qualité et le manque d’attention portée à la lutte contre les oiseaux granivores.

Le ministre était accompagné, lors de l’étape de Boghé, du wali mouçaid du Brakna et du hakem de Boghé.
Dernière modification : 23/01/2021 18:58:18