Wilaya

Néma : Réunion sur la gestion rationnelle du lac de Mahmouda

Néma,  26/09/2020
le wali du Hodh Charghi, M. Cheikh Ould AbdallahI Ould Ewah a tenu, samedi à Néma, une réunion avec une mission conjointe des ministères des Pêches et de l’Économie maritime et de l’Environnement et du Développement durable, portant sur la gestion rationnelle du lac de Mahmouda d'une superficie de 24 mille ha, actuellement exploitée à 90% par des pécheurs étrangers qui réalisent un bénéfice d'un milliard d’ouguiyas par an, selon l’office national des statistiques.

Les participants à la réunion ont également discuté de l’agriculture, de l’élevage et de la protection de la nature dans cette zone humide.

A l’issue des discussions, plusieurs recommandations ont été formulées notamment sur la finalisation du cadre juridique régissant les activités au niveau du site, l’instauration d’un arrêt biologique ainsi que la prise de dispositions pour l’éloignement systématique des camps des pécheurs et la mobilisation de ressources financières suffisantes pour l’exécution du plan d’action retenu, en particulier la surveillance et la mise en place et l'accompagnement d’associations locales.

Dans son mot pour l'occasion, le wali a souligné l’importance du contenu de la note d’informations sur le projet "Adaptation et résilience des zones humides continentales aux changements climatiques". Il a réaffirmé la disponibilité des autorités régionales à accompagner tous les efforts de nature à épanouir et développer ce site d’une importance capitale pour le développement local et la fixation des populations dans leurs terroirs.

M. Cheikh Ould Abdallahi Ould Ewah a demandé aux départements concernés de prendre en compte les recommandations et de mobiliser les ressources financières pour l’exécution, dans les meilleurs délais, du plan défini.

Mahmouda, qui relève de la commune de Béribava (moughataa de Néma), est une zone humide semi-permanente. Elle compte 3850 habitants répartis entre 13 localités. Avec une pluviométrie variant entre 200 et 300 mm par an, Mahmouda est riche en biodiversité végétale et animale, surtout pour les espèces de poissons dulçaquicoles et les oiseaux migrateurs (cigognes blanches, vautours …etc).
Dernière modification : 26/09/2020 20:14:10