Activités parlementaires

Parlement : Naissance d’un groupe parlementaire d’appui au secteur de l’élevage

Nouakchott,  28/07/2020
La naissance d’un groupe parlementaire d’appui au secteur de l’élevage(GPASE) a été annoncée, mardi, à l’Assemblée nationale à Nouakchott.

Le groupe entend, selon ses initiateurs, apporter un soutien aux efforts étatiques et populaires visant à développer nos richesses animales, par l’appui et l’assistance aux éleveurs dans les années déficitaires en pluies.

Le groupe compte également contribuer à rendre les médicaments et équipements vétérinaires disponibles sur le marché local, et développer et optimaliser les campagnes vaccinales du cheptel, organisées par l’Etat.

Le GPASE accompagnera les efforts officiels tendant à moderniser le système d’élevage, et étendre l’insémination artificielle des espèces réputés par leur rendement, afin de créer une valeur ajoutée aux produits laitiers et dérivés, pour davantage d’emplois et la réalisation de l’autosuffisance dans ce domaine.

S’exprimant à l’occasion de la création du groupe, le vice-président de l’Assemblée nationale, M. Hamadi Sid El Moctar Abdi, a souligné l’intérêt du secteur, compte –tenu du nombre de citoyens qui en dépendent.

Il a demandé au gouvernement d’accorder un intérêt particulier à ce secteur vital et important, afin d’accroître son rendement. « Nous devons avoir des investissements dans les différentes filiales du secteur de l’élevage ».

Pour sa part, le ministre du Développement rural, M. Dy Ould Zein, considère que la création du GPASE est une preuve supplémentaire de l’intérêt et de la dimension stratégique de ce secteur pour l’économie nationale. « Ce secteur jouit d’une importance capitale dans le programme Taahoudaty du président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.»

Le ministre a enfin passé en revue certains programmes exécutés par son secteur, comme la production de fourrage, la couverture sanitaire et la multiplication des abattoirs.

Pour sa part, le président du GPASE, M. El Bekaye Ould Abdel Kader Ould Khou, a présenté le secteur de l’élevage comme la colonne vertébrale de l’économie nationale, et un important levier dans la lutte contre la pauvreté. Selon M. Khou, la Mauritanie comptait, en 2016, vingt millions de petits ruminants, deux millions de bovins et un million et demi de camelins. « Si cette fortune est exploitée de manière judicieuse, elle permettra au pays de réaliser son autonomie en viande rouge et en produits laitiers. Ces produits peuvent même être exportés à l’étranger ».

Il a enfin précisé que le secteur a beaucoup souffert de la sécheresse et des aléas climatiques ainsi que de la faiblesse de la couverture sanitaire.
Dernière modification : 28/07/2020 20:42:08