Activités gouvernementales

Le ministre de l'Enseignement fondamental supervise une réflexion sur la réforme des ENI

Aïoun,  11/07/2020
Le ministre de l'Enseignement fondamental et de la réforme de l'éducation nationale, M. Adama Bokar Soko, a supervisé samedi à Aïoun le lancement d'un atelier de réflexion sur la réforme des écoles normales d’instituteurs (ENI).

Le ministre a déclaré, dans un discours pour la circonstance, que cet atelier constitue une étape importante sur la voie de la réforme du système éducatif, qui constitue un des engagements du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Il a ajouté que ‘’préparer l'élève- enseignant et lui donner la qualification requise scientifiquement et professionnellement représente la pierre angulaire de la réforme qui doit commencer incessamment.

M. Adama Bokar Soko a souligné que la restructuration du système de formation initiale et la transformation de ses établissements en ateliers qui attirent et forment des compétences qui disposent de capacités réelles constitue un bond qualitatif dans le domaine et c’est le défi le plus important à relever aujourd'hui.

Il a demandé aux participants à l'atelier de faire un diagnostic précis de la réalité de la formation initiale, d'en déceler les carences et leur apporter des solutions efficaces.

Le ministre a souligné que l'avenir des générations futures est tributaire de la performance des enseignants, soulignant que si nous garantissons la qualité de cette performance, nous assurerons l'avenir des enfants.

Il a souligné que le développement d’une conscience professionnelle reposant sur la foi, le sens des responsabilités et l'esprit de citoyenneté devrait avoir une place particulière dans les programmes de formation des enseignants.

Le patron de l’enseignement fondamental a insisté sur la nécessité d'inclure les techniques d'enseignement et d'apprentissage à distance, à travers les médias numériques, dans le contenu de la formation initiale des enseignants.

Il a déclaré que pour que ces écoles soient en mesure de mener à bien les missions de formation continue du personnel du département, il est nécessaire de réfléchir aux mécanismes qui leur permettront à l'avenir d'assurer la formation continue des enseignants, ajoutant que cela ne peut être réalisé que lorsque l’on développe les tâches de ces institutions pour englober la formation continue des staffs de supervision et d’encadrement dans le domaine de la gestion et de la gouvernance.

Il a expliqué que les directives du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, mises en œuvre par le gouvernement du Premier ministre Ismail Ould Bedda Ould Cheikh Sidiya, engagent tous les départements ministériels à s'acquitter pleinement des missions qui leur sont confiées. Dans ce cadre, le ministère va prendre toutes les mesures que requiert la réforme du système éducatif national.

À son tour, le wali du Hodh El Gharbi, M. Mohamed El Mokhtar Ould Abdi, a mis l’accent sur le contenu de l'atelier, qui vise à relever le niveau scientifique et pédagogique en améliorant les performances des enseignants.

Il a souligné que l'administration régionale mettra tout en œuvre pour faire réussir l’action pédagogique et l’appuyer à tous les niveaux, pour concrétiser les engagements du Président de la République dans ce domaine.

D'autre part, le maire de la commune d’Aïoun a indiqué que cet atelier jouera un rôle important dans la réussite de l’action éducative avant de présenter certaines doléances liées à la réfection de certaines écoles et à l’amélioration des conditions matérielles des enseignants pour leur permettre de bien accomplir leur mission.

Le ministre de l'Éducation avait tenu le matin une réunion dans la wilaya au cours de laquelle les cadres de l'éducation ont discuté de toutes les questions en rapport avec la réforme du secteur.

L'atelier a été ouvert en présence du hakem de la moughataa d’Aioun, du vice- président du conseil régional, de plusieurs cadres du département.
Dernière modification : 11/07/2020 21:26:14