Economie

Le Ministère Public enquête sur la découverte d'un déficit du Fonds de la Banque Centrale de Mauritanie

Nouakchott,  05/07/2020
Le Ministère Public a annoncé avoir reçu une plainte officielle déposée par la Banque Centrale de Mauritanie contre la trésorière en charge des opérations de change et toutes les personnes visées par l'enquête, suite à la découverte d’un déficit du fonds et de nombre de fausse monnaie en euros.

Dans un communiqué, dont copie est parvenue à l'AMI, le Ministère Public a ajouté que le Pôle anti-corruption au bureau du Procureur de la République à Nouakchott Ouest a ouvert une enquête sur la plainte et chargé la direction de la lutte contre les délits économiques et financiers au sein de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) de procéder à des recherches et d'effectuer des enquêtes sur les faits annoncés, conformément aux dispositions de la loi de procédure pénale, de la loi anti-corruption et de répression du blanchiment d'argent.

Le Ministère Public avertit tout le monde que le non-respect de la confidentialité des procédures, la publication et la diffusion de tout ce qui pourrait nuire à l'intérêt de l’enquête, de nature à perturber l'opinion publique ou affecter la vie économique, tout cela expose les auteurs aux peines prescrites par la loi.

Ci-après le texte intégral du communiqué:

"Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux.

"Le Procureur de la République a reçu dans la soirée du vendredi 03/07/2020 une plainte officielle, déposée par la Banque centrale de Mauritanie contre la trésorière en charge des opérations de change, et tous ceux qui seront visés par l'enquête, suite à la découverte d’un déficit au niveau du fonds et de nombre de fausse monnaie en euros.

Immédiatement, le Pôle anti-corruption au bureau du Procureur de la République à Nouakchott Ouest a ouvert une enquête sur la plainte et chargé la direction de la lutte contre les délits économiques et financiers au sein de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) de procéder à des recherches et d'effectuer des enquêtes sur les faits annoncés, conformément aux dispositions de la loi de procédure pénale, de la loi anti-corruption et de répression du blanchiment d'argent.

Pour l’heure, un certain nombre d'employés de la Banque et des personnes en dehors ont été entendus, et plusieurs suspects, dont la trésorière, ont été arrêtés.

Les traces des divers montants subtilisés sont suivies, y compris les créances financières, pour toute personne dont la responsabilité ou la complicité, dans la commission de ces crimes, sera révélée par l’enquête.

Le ministère public s'efforce de prendre toutes les procédures de saisie et de gel nécessaires pour recouvrer ces montants, conformément aux lois anti-corruption et de répression du blanchiment d'argent.

Quiconque dont la responsabilité, la participation ou la contribution à ces crimes seront révélées par l’enquête, sera renvoyée devant le tribunal compétent pour recevoir la sanction appropriée.

À l’heure où les procédures de recherche et d'enquête se déroulent avec la rigueur requise par la situation, le ministère public avertit tout le monde que le non-respect de la confidentialité des procédures, la publication et la diffusion de tout ce qui pourrait nuire à l'intérêt de l’enquête, de nature à perturber l'opinion publique ou affecter la vie économique, tout cela expose les auteurs aux sanctions prescrites par la loi.



Dernière modification : 06/07/2020 12:25:06