Economie

Direction de la protection du consommateur : Des résultats significatifs en peu de temps

Nouakchott,  03/06/2020
Conformément aux orientations de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, le ministère du commerce et du tourisme s’emploie à appuyer les efforts du Gouvernement dans le domaine de la sécurité alimentaire, du contrôle des marchés et de la protection des droits des consommateurs, représenté en cela par la Direction de la concurrence, de la protection du consommateur et de la répression de la fraude.

Dans ce cadre, le département a publié le bilan de l’action de cette direction durant le mois de mai au cours duquel la situation générale des marchés a été marquée par un manque notable de certaines denrées de première nécessité, ce qui a entraîné des spéculations et des hausses de prix de ces denrées au niveau des différents wilayas du pays. Suite à ce constat, les équipes relevant de la Direction de la concurrence, de la protection du consommateur et de la répression de la fraude ont multiplié les missions de surveillance des marchés sur l’ensemble du territoire national visant à :

- S’assurer de l’approvisionnement des marchés,

- Veiller à la stabilité des prix,

- Contrôler la qualité des produits et leurs dates de péremption.

Ainsi les équipes ont effectué 73 interventions à l'intérieur des marchés, ciblant le contrôle et l'inspection des magasins de produits alimentaires de vente au détail et de gros dans toutes les wilayas du pays afin d'assurer de s’assurer de l’approvisionnement, ce qui a permis de dénombrer 638 violations qui ont abouti à la convocation des contrevenants.

Le bilan a démontré que les mesures prises par le gouvernement relatives à la gestion de la pandémie du Covid-19, les accords passés entre le département et les importateurs, les efforts de contrôle entrepris par la direction et l’abondance de l’offre ont contribué à la stabilisation des prix de ces denrées alimentaires et leur mise à disposition pendant et après le mois béni du ramadan, et ce malgré l’impact de la pandémie sur les transactions commerciales internationales tant du fait de la baisse de la production que des effets de la crise sanitaire sur le transport maritime.

Le bilan a noté la multiplicité des plaintes à propos des hausses des prix de l’huile de confiserie et des bananes, malgré les efforts fournis par le département pour dissuader les contrevenants dans ce domaine.

Toutefois, il a été prouvé que ces hausses des prix résultent de la grande pression de la demande provenant des associations de bienfaisance et de certains départements gouvernementaux sur les bouteilles d’huile de 5 litres devant être distribuées de façon large au profit des ménages nécessiteux durant cette période de confinement. Cette pression de la demande sur l’huile a fait osciller les écarts du prix en temps normal de ce produit de très grande utilisation de 20 à 30 MRU.

Il a été démontré également que la hausse des prix de la farine de confiserie découle, elle aussi, de la forte demande et de la baisse de l’offre. Tout comme a été enregistrée une montée en flèche du prix du kg de la banane de l’ordre de 200%.

Néanmoins, après la découverte des causes de ces hausses intempestives résultantes d’opérations de spéculations, les choses ont été traitées rapidement.

L'approbation par le Conseil des ministres d'un décret qui durcit la sanction pour non déclaration mensuelle des stocks, augmentera le nombre de ces déclarations à l'avenir, d'autant plus qu'elles ont atteint 29 déclarations le mois dernier, après avoir à peine dépassé 10 déclarations par mois au cours des dernières périodes.


Dernière modification : 03/06/2020 12:27:08