Politique

La coordination des partis de l'opposition et de la majorité représentée au parlement louent les mesures prises par le gouvernement

Nouakchott,  14/05/2020
Les partis de l'opposition et de la majorité représentés au parlement ont rendu public, jeudi matin à Nouakchott, un communiqué dans lequel ils ont affirmé leur appui total aux mesures gouvernementales et la mise à la disposition du gouvernement de leurs moyens humains et moraux dans le but de combler toute lacune qui interviendrait et de d'assurer la complémentarité entre tous les efforts nationaux pour faire face aux dangers du coronavirus, du fait que la nouvelle situation ne permet aucune contradiction politique.

Le communiqué dont une copie est parvenue à l'AMI indique que " dans une conjoncture nationale et internationale où prédominent la pandémie du coronavirus et ses conséquences catastrophiques, les partis de l'opposition et de la majorité représentés au parlement ont répondu immédiatement à l'appel lancé par le Président de la République et à l'initiative du parti l'Union pour la République (UPR) intervenue suite à cet appel.

Aussi la première réunion des partis a abouti à un appel commun pour traiter cette pandémie avec une vision nationale dépassant " les considérations partisanes étroites et prenant en compte la fragilité des infrastructures sanitaires du pays, les moyens limités de l'Etat et la particularité de la société mauritanienne.

Le communiqué ajoute qu'après plus d'un mois de concertation entre les partis de la majorité et ceux de l'opposition représentés au parlement et entre ces partis et le gouvernement , les partis considèrent qu'il est nécessaire de présenter un certain nombre d'éclaircissements à l'opinion publique nationale.

Premièrement: Ils remercient le peuple mauritanien pour le succès des mesures et des dispositions prises par le gouvernement jusqu'à présent pour faire face à la pandémie et espèrent davantage de prudence et de rigueur

Deuxièmement: Les partis de l'opposition et de la majorité représentés au parlement tiennent à appeler à l'accélération de l'adoption d'un mécanisme de supervision et de contrôle de toutes les étapes du programme gouvernemental d'urgence relatif à la lutte contre la pandémie du coronavirus pour que les concertations avec les partis ne restent pas formelles. Ils souhaitent, dans ce cadre, que la loi relative à la gestion du fonds de solidarité accorde un espace effectif aux représentants des partis et de la société civile dans la supervision et le contrôle effectifs de ce fonds.

Troisièmement: ils affirment à l'opinion publique que l'enregistrement des listes des citoyens bénéficiaires des distributions a été mené de manière improvisée et que les partis n'y ont joué aucun rôle.

Quatrièmement: Etant donné que le nombre des quotas distribués était beaucoup inférieur aux besoins effectifs des citoyens, les partis demandent de porter le nombre des familles ciblées au plus grand nombre possible et qu'il ne soit pas en tout cas inférieur à 200 000 familles.

Cinquièmement: Ils appellent à élargir le programme gouvernemental d'urgence pour qu'il touche l'ensemble des wilayas de l'intérieur du pays et attirent en outre l'attention sur le fait que certaines composantes de ce programme n'ont pas encore débuté jusqu'à présent.

Sixièmement: Ils appellent les autorités à contrôler les prix pour que les exonérations des taxes annoncées aient l'effet escompté sur les prix des produits essentiels et demandent davantage de subventions au profit des prix des produits alimentaires de base.

Septièmement: Ils appellent le gouvernement à baisser les prix des hydrocarbures , surtout que leurs prix au niveau mondial ont atteint le niveau le plus bas depuis des décennies.

Huitièmement: Ils appellent les autorités à trouver une solution au problème des citoyens désirant rentrer dans le pays et se trouvant encore sur les frontières et à prendre davantage de mesures au profit des couches professionnelles dans les secteurs informels et non informels qui ont trop souffert de la situation actuelle, notamment les enseignants dans le secteur de l'enseignement privé national.

Neuvièmement: Ils attirent l'attention du Gouvernement sur la nécessité d'entamer immédiatement la préparation des dispositions sociales et économiques nécessaires pour faire face à l'étape de l'après coronavirus.

Dixièmement: Les partis de la majorité et de l'opposition représentés au parlement espèrent que la coordination actuelle conduit à une nouvelle étape préparant une discussion des questions fondamentales du pays et une conception de leur traitement, suivant un calendrier décidé de commun accord.
Dernière modification : 14/05/2020 12:31:45