Economie

Restitution des travaux de l’élaboration de la nomenclature budgétaire de l’état adaptée à la LOLF (2018)

Nouakchott,  11/03/2020
Sensibiliser les cadres de tous les départements ministériels sur les différentes dimensions de la nouvelle nomenclature budgétaire de l’Etat, adaptée à la loi organique relative aux lois des finances (LOLF 2018) et conforme au plan comptable national, tel est l’objectif d’un atelier dont les travaux ont débuté, mercredi à Nouakchott.

La rencontre, organisée par la direction générale du budget, en collaboration avec la coopération allemande (GIZ), profite à plusieurs dizaines de cadres de différents secteurs. Elle s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le ministère des finances pour la mise en place de la LOLF 2018.

Une nouvelle constitution financière devant remplacer graduellement la LOLF 011/78 en application depuis quarante ans, même si l’année 2020 est considérée comme une année de transition durant laquelle le budget devra fonctionner à double commandes et basculer du budget moyen au budget programme.

Deux catégories de nomenclatures sont en fait retenues, dans ce cadre, à savoir celles obligatoires répondant aux normes internationales et celles facultatives pour assurer davantage de flexibilité et d’efficience nécessaires à l’exécution de la réforme du système de gestion des finances publiques et partant au renforcement de la démocratie, à la promotion de l’échange et de la concertation entre les différentes parties prenantes.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, le directeur général du budget, M. Mohameden Bah Hamed a remercié la coopération allemande pour son soutien aux réformes engagées par le département des finances dans le but d’assainir ce secteur.

Il a indiqué qu’il s’agit d’une approche progressive dont la réussite exige l’implication de tous les départements ministériels.

Le directeur général a enfin dit que la réforme des finances publiques, c’est aussi la réforme de l’Etat tout court car elle exige la modernisation de l’administration, le changement des comportements et le partage de l’information.

Le coordinateur du projet PRODEF de la GIZ, M. Andreas Schlotterer devait, pour sa part, saluer les efforts entrepris par le département des finances, dans le cadre de l’assainissement des finances publiques.

Il a réaffirmé l’engagement de son organisme à accompagner ces efforts.

Il est à noter que la nouvelle nomenclature prend en compte des sujets aussi importants que la stratégie de croissance accélérée et de prospérité partagée (SCAPP) notamment les objectifs de développement durable (ODD).

La réalisation de ce travail est confiée au bureau international Price Waterhouse Cooper (PWC).
Dernière modification : 11/03/2020 14:30:08