Activités gouvernementales

Visite du ministre du Développement rural au Trarza Exigence de rigueur dans le respect des engagements figurant au cahier de charges des ouvrages agricoles

Rosso,  26/01/2020
« La rigueur sera totale dans l’application des engagements définis par le cahier de charges, signé entre l’État et les entreprises assurant la maitrise d’ouvrages agricoles dans les zones irriguées », a déclaré, samedi, le ministre du Développement rural, M. Dy Ould Zein, au terme d’une visite d’information des chantiers de curage des canaux d’irrigation, dans départements de Keur Macène et de R’kIz. « Une circulaire sera publiée à cet effet pour édifier les entreprises sur la nouvelle stratégie du ministère dans le domaine », a-t-il ajouté.

Au sujet de sa visite, le ministre a indiqué qu’il était venu s’enquérir du déroulement des travaux de réhabilitation, de curage et d’approfondissement des canaux dont certains connaissent un ralentissement et d’autres en arrêt complet, et donner les instructions aux sociétés assurant la maitrise d’ouvrage et aux bureaux de contrôle pour qu’ils respectent les délais fixés pour la réalisation de ces ouvrages que les populations attendent avec impatience.

Il a annoncé que le contrôle et le suivi seront intensifiés par la direction de l’Aménagement rural et la SONADER, suivant l’approche du ministère fondée sur la rigueur dans la préservation de la qualité et de la technicité des travaux, en concertation avec les bénéficiaires.

Au cours de sa visite, le ministre s’est rendu dans des ouvrages agricoles des moughataas de Rosso et R’kIz pour s’informer sur les travaux de curage, en cours, de l’affluent Laoueija, et sur la construction d’un barrage à usage d’irrigation, à proximité du Lac R’kIz.

Les paysans opérant dans les zones jouxtant le site se plaignent du retard dans l’achèvement des travaux, retard qui a entravé le secteur irrigué pendant trois campagnes successives, ce qui constitue un lourd tribut pour les agriculteurs vivant le long du canal.

Le ministre a également visité le chantier d’un pont sur l’affluent de Laoueija, dont la construction était une doléance persistante des communautés implantées. Sur les 40km de longueur du cours d’eau, il n’y avait, jusqu’ici, que deux ponts.

Le ministre a visité le chantier d’aménagement autour du canal Aghouelitt. L’aménagement de cette partie du lac de R’kiz, réalisé dans les années 60, s’étendait, à l’époque, sur 830 hectares. L’extension couvrira une superficie de 2 500 hectares, au profit de 3 000 agriculteurs. Elle est financée par le Fonds saoudien de développement, pour une enveloppe de 35 millions de dollars. Les travaux sont supervisés par la SONADER.

La réalisation de ces travaux a nécessité la privatisation de certaines zones, afin de permettre les travaux d’aménagement et de nettoyage, ce qui a entraîné un grave déficit en eau dans cette zone agropastorale. Cette situation a conduit le ministre à exhorter les sociétés en charge de l’exécution des travaux à redoubler d’efforts afin de les terminer dans les meilleurs délais, tout en respectant la qualité et les engagements contenus dans le cahier de charges.

Le ministre a clôturé sa tournée par la visite aux travaux de curage de l’affluent Koundi V, dans la commune de Lexeïba II, qui s’étend sur une longueur de 30km entre Dar El Barka, au Brakna, et Lexeïba II, au Trarza.

Les superficies qui seront irriguées par cet affluent sont estimées à dix mille hectares. Là aussi les paysans se plaignent du retard des travaux, retard que les techniciens attribuent à des facteurs ne dépendant pas de leur volonté.
Dernière modification : 26/01/2020 17:36:34