Culture & Enseignement

Organisation d'un atelier sur la lutte contre le trafic illicite de biens culturels

Nouakchott,  21/01/2020
Le ministère de la Culture, de l'Artisanat et des Relations avec le Parlement, en coopération avec l'UNESCO, a organisé mardi à Nouakchott un atelier de formation sur la protection du patrimoine culturel et la lutte contre le trafic illicite de biens culturels.

Le programme de cet atelier de quatre jours comprend des présentations et des discussions sur les principales mesures à prendre pour lutter contre le phénomène du commerce illicite de pièces historiques et des trésors du patrimoine qui sont pillés et volés de diverses manières, tordues et diversifiées.

Le secrétaire général du ministère de la Culture, de l'Artisanat et des Relations avec le Parlement, le Dr Ahmed Ould Bah Ould Sid’Ahmed, a souligné dans un discours que la culture est devenue à notre époque un pivot central du développement, une source de développement et de bien-être, ce qui nous oblige à préserver notre patrimoine culturel.

Il a souligné que le développement et l’amélioration du patrimoine culturel sont au premier plan du programme du Président de la République, Son Excellence Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, intitulé "Mes engagements", dans la mesure où le secteur travaille à la mise en œuvre du plan d’action gouvernemental qui accorder à la culture toute l'attention requise en matière de protection contre le pillage auquel elle est exposée.

Il a souligné que le ministère s’emploie en permanence avec les organisations internationales à lutter contre le trafic illicite de biens culturels, car la conjugaison des efforts nationaux, régionaux et internationaux sont nécessaires pour atteindre ensemble cet objectif.

Il a salué le soutien que notre pays reçoit de ses partenaires dans la protection et l'entretien de son patrimoine, en particulier l'UNESCO et le Royaume d'Espagne, à l’exemple de cet atelier qui entre dans le cadre de la lutte contre le trafic illicite du patrimoine.

Pour sa part, Mme Golda El Khoury, directrice et représentante de l'UNESCO au Maghreb Arabe, s’est réjouie de la tenue de cet atelier consacré à la formation sur la protection du patrimoine culturel et la lutte contre le trafic illicite de biens culturels.

Elle a ajouté que la loi contre le trafic de biens culturels avait été ratifiée par les Nations Unies il y a plus de cinquante ans, notant que la Mauritanie comptait au nombre des trente premiers pays à signer l'accord de sécurité, preuve de son intérêt pour cette question.

Quant au premier conseiller de l'ambassade du Royaume d'Espagne à Nouakchott, il a déclaré que son pays est disposé à accompagner la Mauritanie dans ses efforts pour préserver et protéger son patrimoine culturel matériel et immatériel contre la perte, le pillage et le commerce illicite.

L'atelier a été ouvert en présence du secrétaire général de la Commission nationale de l'éducation, de la culture et des sciences, Dr Ismail Ould Chouaib, le Conservateur National du Patrimoine Culturel, docteur Nami Mohamed Kaber Salihi, et des participants des secteurs gouvernementaux concernés.
Dernière modification : 21/01/2020 13:41:29