Activités présidentielles

Le Président de la République prend part aux travaux du sommet de Pau sur la sécurité au Sahel

Nouakchott,  13/01/2020
Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a pris part, aux côtés de ses pairs du Tchad, du Niger, du Mali, du Burkina et de la France, aux travaux du sixième sommet des pays du G5 Sahel et de la France,qui ont débuté lundi au palais Henri IV, dans la ville de Pau,dans le sud-ouest français.

Le dossier de la sécurité au Sahel,le devenir de la Force Barkhane, déployée dans cette zone depuis 2014, et l’état de mobilisation des moyens humains et militaires pour lutter contre le terrorisme au Sahel ont dominé les travaux du sommet.

Le Président français Emanuel Macron avait invité à la tenue de ce sommet après la collision de deux hélicoptères, qui avait coûté la vie de 13 officiers et sous-officiers des forces françaises, lors d’une opération militaire au sud-est du Mali, menée contre des groupes terroristes, le mois dernier, dans la zone dite des trois frontières, entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso.

Selon des sources françaises, le sommet vise, à court terme, à clarifier de nouveau le cadre et les conditions politiques de la présence des forces françaises au Sahel aux côtés de celles des pays de la région.

Au cours d’une conférence de presse, à la fin du sommet de l’OTAN de Londres, en décembre, Emanuel Macron avait déclaré ne pas

souhaiter la présence de militaires français au Sahel tant que subsiste une équivoque au sujet de mouvements anti-français, faisant allusion au sentiment de plus en plus prononcé contre la France au Mali, au Niger et au Burkina Faso.

Le président français avait demandé aux dirigeants africains d’observer davantage de clarté, et de renouveler explicitement leur désir de la présence militaire française dans leurs pays, et d’en assumer la responsabilité politique, précisant qu’il s’agissait là d’un préalable à la poursuite de l’implication militaire française dans cette zone, faute de quoi il en tirera les leçons qui s’imposent.

Il a assuré que son pays n’a aucune velléité expansionniste ni de visées économiques.

La France, qui appelle à une plus forte implication de l’Union européenne et d’un appui plus conséquent de l’Angleterre, de l’Espagne et de l’Estonie en matière de lutte contre le terrorisme au Sahel, souhaite la constitution d’une force commando européenne.
Dernière modification : 13/01/2020 21:37:52