Activités gouvernementales

Atelier de concertations sur la Convention d’Abidjan pour la protection de l’environnement marin et côtier

Nouakchott,  11/12/2019
Les travaux d’un atelier de concertations nationales pour l’élaboration des plans d’actions du protocole additif de la convention d’Abidjan organisé par le ministère de l’environnement et du développement durable, en collaboration avec le secrétariat exécutif de la convention d’Abidjan et avec l’appui des partenaires techniques et financiers, ont démarré mercredi à Nouakchott.

A cette occasion, le secrétaire général du ministère de l’environnement et du développement rural, M. Mady Ould Taleb, a indiqué que cette convention ratifiée par notre pays en juillet 2019 constitue un cadre juridique global élaboré par les pays membres pour englober tous les programmes visant la préservation des façades maritimes s’étendant de la Mauritanie jusqu’à l’Afrique du Sud.

Il a ajouté qu’une politique régionale de gestion intégrée des océans a été élaborée en vue de fixer la feuille de route pour l’exécution du protocole additif de la convention d’Abidjan, soulignant que sa mise en œuvre est un objectif fixé par le secrétariat exécutif de la convention des parties contractantes à travers des concertations nationales.

Il a, en outre, indiqué que la réalisation des plans d’actions demande une large concertation entre toutes les parties participant à la protection des ressources naturelles de façon générale et à la préservation de l’environnement marin et côtier de façon particulière, invitant à l’association permanente et active des élus, des communautés locales et de la société civile pour gagner ce pari.

Auparavant, Dr Abdallah Diagana, représentant du secrétariat exécutif de la convention d’Abidjan, avait indiqué que la Mauritanie a prouvé sa disposition à être au premier rang des Etats dans les rencontres régionales comme c’est le cas au niveau de l’Union africaine et du CILS.

Il a ajouté que la Mauritanie a la possibilité de jouer un rôle central pour hisser les performances de la convention d’Abidjan à condition qu’elle soit appuyée par les moyens nécessaires à cette fin.

Pour rappel, la convention d’Abidjan vise la coopération, la protection et la gestion de l’environnement marin et côtier en Afrique centrale et du nord et en Australie.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère du Pétrole, de l’Energie et des Mines et de plusieurs représentants des départements concernés.
Dernière modification : 11/12/2019 21:42:45